La semaine maléfique

Ah celle-là, quand elle me passe dessus, je peux t'assurer que je la sens passer et pas qu'un peu. J'ai beau me préparer, dilater tout ce qu'il est possible d'étendre et même adjoindre tout ce que l'on peut imaginer pour ne pas serrer les mâchoires, bah tous les ans c'est pareil : la semaine maléfique m'en met plein le caisson et je commence seulement à respirer quand le 21 pointe le bout de son nez.

Pour rappel et pour ceux qui auraient loupé les épisodes des années précédentes, du 14 au 21 avril je me tape quatre anniversaires et pas que des anniversaires anodins : ma belle-soeur, ma nièce, mon frère et mon mari. A l'instar de ce que j'explique tous les ans, au moins, j'ai fait la moitié de tout en sept jours. Sauf qu'il faut se les envoyer les sept jours en question.

Cette année, histoire d'en rajouter, le premier et le troisième anniversaire correspondant à un cap que dis-je une page ... oui : ils ont quarante ans ! Du coup, comme ma Môman s'était mis dans la tête de faire un truc dément, une surprise de tous les diables mais qu'en tre les mots et la réalité, il y a un fossé que je n'ai pas pu combler [oui, je suis vaguement occupé dans la journée], la célébration se fera dans quelques jours à la faveur du fait que tout le monde pourra se rendre disponible en dehors d'un wikende pascal.

Pour ma nièce, la Ninette, c'était fastoche ou presque : il suffisait de l'appeler le jour de son birthdayversaire, lui faire remarquer que huit ans c'est bien mais ça commence à monter et lui trouver la mallette Pokémon Pikachu/Evoli qu'lele voulait et qui ne se trouvait encore que chez Toys'R'us. Si c'était aussi simple tous les ans, je signerai tout de suite [ou alors, j'ai l'habitude].

Pour Zolimari, c'est vaguement autre chose. Entre les "J'veux pas de surprise hein", les "Oui j'ai des idées mais j'ai oublié" et les complaintes de ceux qui ne savent plus quoi lui acheter "parce qu'on ne sait pas si ça va lui faire plaisir", gérer un sommet du G8 est finalement plus facile, même avec Donald Trump. Résultat, à force de le travailler au corps [au sens propre comme au figuré ... bien que ce soit évidemment toujours propre], je suis parvenu à arracher des idées susceptibles de lui plaire et qui ne soient pas des recharges pour la carafe Brita, des sacs poubelles et une brosse à dents [véridique ... véridique] ce qui fit le bonheur de sa mère, de sa grand mère et de ceux qui ramaient comme des galériens. Moi, de mon côté, j'ai fait dans un peu d'originalité en recourant toujours à un jeu vidéo et un livre mais en lui offrant un truc à sensation. Oui parce qu'avec son frère, on a pas mal échangé et nous sommes arrivés au constat qu'on ne sait ce qu'il veut pour son gros zobjectif. Donc, évidemment, je ne peux pas tout révéler mais puisqu'il ne veut plus que je lui offre des sex-toys à déballer devant les yeux écarquillés de tous, il va s'envoyer en l'air !

Ah ... ah oui, c'est fini ! En catastrophe, il s'est rappelé hier que ce serait bien de fêter tout ça donc il a organisé en extrême urgence un barbecue chez ses parents, regrettant de n'avoir pas invité tout le monde [c'est pas comme si la date de son anniversaire tombait tous les ans au même moment et qu'un peu d'anticipation fut envisageable ... la preuve, il faut encore qu'on trouve des saucisses et des merguez pour le barbecue de tout à l'heure, que je fasse la purée qu'il veut qui n'est pas une purée comme les autres ... pffff]. Ah oui et petite perle de dernière minute, hier matin ... avec son sourire d'enfant de choeur défroqué, il arrive et me dit "Tu sais, j'ai retrouvé plein d'idées pour mon anniversaire !". Un petit con ... qui entame sa quarantième année aujourd'hui. "J'suis vieux" me lance-t-il comme s'il fallait que j'approuve. Un petit con, j'te dis.

Tto, épuisé