2018 - LA PREMIERE FOIS

On peut se résoudre à être patient mais au bout d'un moment, il ne faut tout de même pas abuser et la Fnac [Fuck à Nos Abrutis de Clients] s'est crue permise à nous faire tourner en bourriques. Tout est parti du fait que seule la Fnac déclarait pouvoir vendre dans un pack spécial le nouveau gros zappareil et donc zobjectif de Zolimari. Comme de coutume avant de se décider, il a fait son étude de marché et a conclu que c'était bien à la Fnac qu'il pouvait trouver son bonheur. Nous allâmes donc à la Fnac ... un samedi ... un samedi après-midi [tu les vois mon oeil enchanté et mon sourire Mona Lisa ?].

Entre les crétins qui demandent n'importe quoi, les connasses qui essayent de te passer devant parce qu'elles n'en ont pas pour longtemps [bah oui grognasse, moi mon temps n'est pas précieux !!] ou encore les vendeurs dont on peut comprendre que la motivation soit émoussée devant tant de chèvres, Zolimari a donc attendu longtemps ... longtemps pour avoir confirmation que malgré ce qu'indiquait l'outil de gestion des stocks en ligne de la vénérable Fnac, non non ... il n'y en avait plus en rayon et clairement pas en réserve. Déjà, on apprécie beaucoup la fiabilité de l'information délivrée par l'agitateur depuis 1954. Se déplacer, affronter la foule et s'entendre dire qu'il y a un problème de stock, c'est toujours agréable.

Pourtant, Zolimari le voulait cet appareil et parce que le vendeur lui expliqua qu'il fallait aller voir dans un autre magasin, il s'est alors mis en tête de trouver le Graal à la Fnac de La Défense ... mais pas un samedi soir, un dimanche matin ! Ainsi donc, nous voilà partis un dimanche à 10h pour La Défense. C'est simple, nous sommes arrivés dans le magasin à 10h15, nous en sommes repartis vers midi sans appareil ! Bah oui, sans rien parce que la Fnac n'est même pas mauvaise, elle est au dessous du pire !

Tu imagines bien qu'un dimanche à 10h15, il n'y a pas foule à la Fnac de La Défense. Tu cherches donc un vendeur dont tu vois bien à sa mine patibulaire qu'il a passé une partie de son samedi à ne pas sucer que de la glace. Zolimari hésitant parce qu'il ne voulait avoir à faire avec un vendeur asiatique, il choisit un barbu. Pendant qu'ils essayaient de faire affaire, moi je suis allé voir les télévisions [et c'est finalement comme cela que j'ai pris la décision de nous acheter une nouvelle télé !!] et je peux te dire que j'ai eu le temps de bien les regarder. Tout de même, au bout d'une demi-heure, Zolimari m'indique qu'on peut se diriger vers la caisse. Ah oui mais voilà, il faut aussi choisir sa caisse puisque toutes ne prennent pas les cartes cadeau Fnac [bah oui, c'est logique que la Fnac ne parvienne pas à encaisser ses propres cartes cadeau partout]. Néanmoins, avec une caissière un peu débrouillarde et assez agréable [voire même dépitée de tels dysfonctionnements], nous voici partis pour récupérer le fameux appareil photo. Et c'est là que ...

... l'on attend au moins dix minutes alors qu'il n'y a personne devant nous donc ce n'est pas comme si le nombre d'articles à remettre était conséquent. Lorsque l'appareil photo arrive enfin, ça commence à devenir cocasse :
"Ah nan mais attendez, ils vous ont vendu le pack ??? Mais ils sont nuls ou quoi ? Ça fait des mois qu'on leur dit que le pack n'existe pas donc vous n'aurez pas la carte mémoire qui va avec !" lance la fille chargée de nous remettre l'appareil photo. Zolimari confiant son incrédulité, elle lui propose de retourner voir le vendeur pour qu'ils s'expliquent. Moi, je fais le plein de pokémons mais quand même ... voilà donc presqu'une heure que nous essayons d'acheter un appareil photo à plus de 1.000 €. 

Diverses discussions s'en suivent et finalement Zolimari renonce au pack, abandonnant la carte mémoire puisqu'il commence lui aussi à en avoir un peu ras-le-bol. Son nouvel appareil sous le bras, nous nous orientons donc vers la sortie et là ... c'est le troisième acte : la sécurité de la Fnac ! Ah mais c'est que ce n'est pas possible de sortir avec puisque ce n'est pas l'article qui est inscrit sur le ticket de caisse puisque le ticket de caisse prévoit que ce soit un pack alors que là ce n'est qu'un simple appareil photo. Ah mais non mais non, ce n'est pas possible. 
Moi, sorti, j'observe les cow-boys de la Fnac traiter cela comme si c'était l'affaire du siècle avec mon Zolimari piégé, bloqué, attendant que les cerveaux se réunissent pour savoir quoi faire. Cela prend donc dix minutes de plus et ils décident de retourner en rayon pour voir et comprendre. Oui oui, tu as compris qu'il va falloir à nouveau voir le vendeur, le responsable de rayon, la fille qui remet les achats ... cela va durer plus de vingt minutes. Nous échangeons des textos pendant ce temps là et Zolimari conserve la sagesse de refuser que je vienne m'en occuper, préférant gérer cela tout seul plutôt que je fasse un scandale.

De guerre lasse et parce que personne ne trouve le moyen de trouver une solution à un problème ubuesque tenant au fait que la Fnac vend un pack qui n'exite pas, ne référence pas les stocks correctement, remet un objet que la sécurité refuse de voir sortir parce que ce n'est pas la même désignation, Zolimari a commencé à s'énerver et a demandé à être remboursé immédiatement en expliquant que la Fnac venait de perdre la vente et probablement la vente d'une télé en plus. 
Il est ressorti en m'expliquant être désolé, le pauvre n'y était pour rien.

Du coup, j'ai piqué ma crise contre le community manager sur Twitter et crois-tu que ces crétins auraient répondu ? Mais bien sur que non ... le mépris absolu, l'inconséquence totale et on s'étonnera que la Fnac coule à vouloir jouer les Cdiscount des galeries marchandes ? Moi non et j'attends cela avec une impatience évidente parce qu'il faut se rendre à l'évidence : Amazon n'a pas de mal à être meilleur face à une enseigne pareille vendant jadis de la qualité [avant que l'on trouve normal d'y trouver des cafetières, des aspirateurs et de voir les rayons de livres se réduire comme le professionnalisme des vendeurs qui ne connaissent pas plus leurs rayons que les clients]. Du coup, j'ai pris une décision ce jour là : plus jamais je ne mettrai les pieds dans une Fnac, plus jamais je n'achèterai un truc chez eux, plus jamais. Cette enseigne va crever de sa médiocrité, gardant sa gestion calamiteuse des stocks et ses incohérences qu'il faut conjuguer avec le zèle inutile des petits sheriffs de sa sécurité. 

"Fuck à Nos Abrutis de Clients", c'est bien ce que veut dire Fnac. Je suis encore adhérent de cette parodie, qu'ils en profitent, ils ne me reverront pas.

Tto, qui fait toujours ce qu'il dit