2018 - LA PREMIERE FOISJ'en avais parlé ici, mes recherches sont en plein boum ... et je me suis pris au jeu de dialoguer avec des gens qui ont inscrit sur leur arbre des ancêtres communs ou même des connexions évidentes. Je vais certes voir l'ampleur des informations qu'ils ont réussi à collecter mais je m'aperçois aussi de divers trucs qui méritent d'être affinés dans mes propres recherches. Du coup, je peaufine et j'enrichis régulièrement mon arbre qui a pris une dimension un peu différente : plus complet, plus précis et plus riche ne serait-ce que dans le fait d'être parvenu à remonter jusqu'en 1590.

A l'occasion de certains dialogues électroniques et épistolaires, je me suis mis en contact avec un descendant de la famille du père de ma grand mère paternelle. Autant dire que c'est éloigné même si la connexion est évidente. Faire un arbre généalogique n'a d'intérêt que d'aller explorer les branches diverses et variées, ici et là pour vérifier que celles-ci ne s'entrecroisent pas à nouveau. Bim bam ... c'est ainsi que je me suis aperçu qu'un témoin d'un mariage intervenu au XVIIème siècle est en fait l'aïeul de celle qui se marriera avec l'un des descendants du marié. C'est aussi ainsi que j'ai pu confirmer qu'une branche familiale emmène bien au Royaume-Uni et qu'une femme de mon ascendance a trouvé le moyen de se marrier avec un aïeul d'un musicien et compositeur célèbre.

Constatant mon appétit de toutes ces petites choses, mon correspondant en est venu à me confier qu'il était à la recherche d'informations concernant son arrière grand oncle, me confiant qu'il n'était pas très avancé par ce qu'il avait pu rassembler. Bref, il était coincé. Je lui ai alors indiqué que la lecture de son arbre me posait quelques problèmes sur certaines personnes présentes également dans le mien, et que j'étais certain de la qualité de mes informations. Nous avons ainsi échangé quelques photos [dont une présentait un problème d'identification] que je n'avais pas et je lui en ai passé certaines également. Au gré des jours et semaines, j'ai commencé à comprendre où se situait mon interlocuteur qui était donc en bas d'une branche que je n'avais pas exploré complètement. Aussi et pour dissiper quelques doutes, ma Môman a organisé un après-midi chez l'une des dernières mémoires qui soit à ma disposition. 

Cet homme fêtera ses 94 ans cette année, il s'évertue à faire une arbre généalogique depuis des années, qu'il communique à la cousine de mon Pôpa. Nous le croisâmes à l'enterrement du père de la cousine de mon père, il y a deux ans. Depuis, nous essayons de le voir régulièrement ... nous sommes finalement unis par une sorte de cousinage à quelques degrés d'écart mais il jouit d'un fonds documentaire incroyable qui me permet d'avancer de mon côté. Assis au bord de sa table, nous parcourions quelques clichés rassemblés par ma Môman qui essaye frénétiquement de trouver l'identité de celles et ceux sur lesquels nous séchons depuis des mois ... Si certains purent être nommés, il en reste quelques uns qui demeurent des énigmes. Et puis, au detour d'une conversation, je l'entrepris ...
- Dis donc Jean, tu sais je suis en contact avec un descendant de cette branche [lui indiquais-je en lui montrant la branche en question]
- Ah ... ah bon, mais c'est qui ?
- C'est Luc.
- Ah oui, le fils de celui-ci ... je ne crois pas l'avoir vu mais c'est clair que si son père s'appelle ainsi, c'est forcément à cet endroit là, tu as bien raison.
- En effet, mais ...
- D'ailleurs, tu vois, le père de son père, c'est celui-ci [m'indiqua-t-il en le pointant du doigt sur une photo qu'il nous avait réservé]
- Ah ok, mais alors tu sais, il m'a confié qu'il était bloqué parce qu'il ne retrouve pas la trace du frère de son grand père qui était négociant en vin.
- Ah ... mais ... euh ... attends un peu. Qui me dis-tu ? Son frère ?
- Oui, c'est ce qu'il m'a écrit ...
- [silence] Mais c'est l'oncle du Moulin dont il te parle là.
- L'oncle du Moulin ?
- Mais oui !!! On l'appelait comme cela parce qu'il vivait à côté d'un moulin. C'est lui, c'est certain .... attends un peu, négociant en vin ? Mais c'est surtout qu'il tenait un bar à l'endroit même de la Samaritaine avant qu'elle ne fut construite. Donc oui, il achetait et revendait du vin mais il n'était pas que négociant. Oh la la, c'est sûr que c'est lui.
- Ah bah c'est bien ça, je vais pouvoir lui préciser.
- Mais attends mieux que cela ! Tiens regarde, prends en photo cette photo pour lui montrer : c'est lui l'oncle du Moulin, en photo avec ses frères [il commença à me sortir pas mal de clichés] et là, il est pris en photo avec la devanture de son café !

En revenant chez moi, j'ai bien regardé à nouveau tout ce que j'avais récupéré et j'ai fait un petit message à mon interlocuteur en mal d'informations. Sa réponse m'a fait bien plaisir ...
"Bonjour,
Jamais je n'aurai imaginé récupérer autant de nouvelles informations, photos comme noms de personnes. Cette carte de l'entrée du Vieux Moulin, j'en ai un exemplaire, mais n'avais aucune idée du nom des gens présents sur cette image. [...] Si vous avez des difficultés avec un ou plusieurs ascendants, n'hésitez pas à me le dire, je suis en retraite, et donc j'ai du temps, de plus, j'aime chercher. Pour vous aider un peu, je vous ai envoyé une invitation afin que d'avoir accès à toutes mes infos. Puis-je me servir de vos photos sur le site pour valider mes infos? Merci encore pour vos infos, j'espère en trouver à vous transmettre. Bonne journée"

Bah oui, c'est pas grand chose mais cela m'a fait plaisir de pouvoir l'aider et de nouer, avec cette personne avec laquelle j'ai un lien de parenté très éloigné, une correspondance qui nous fait avancer tous les deux. La généalogie n'est pas seulement une matérialisation de cases avec des lignes ... ce sont des histoires de vie sur lesquelles les recherches en constituent d'autres. C'est magique ...

Tto, qui cherche beaucoup et qui trouve