dévoilerEn parcourant des esquisses dernièrement [furieusement pris d'une envie de me délester], je suis retombé sur un message que quelqu'un m'avait envoyé directement à l'adresse figurant là sur la colonne de droite. Si des photos anatomiques me parvinrent, d'autres garçons prirent le temps et la peine de m'adresser un message sympathique pour me remercier de ce que j'écrivais parfois et me dire que le moment consistant à venir me lire était charmant. Mais ce message comme d'autres pointait quelque chose de récurrent : il semblerait que je ne me dévoile pas assez tant physiquement qu'au tréfonds de mon âme ténébreuse. Je me suis aperçu que je n'ai pas répondu à ce lecteur l'année dernière, peut-être pris dans autre chose juste après avoir commencé à lui écrire ou peut-être aussi un peu désemparé de redire ce que j'ai déjà pu écrire ici et là.

Cependant, j'accepte toujours la critique et celle-ci est fondée : c'est un parti pris.

Tu ne connais ma tête que si tu as fait l'effort de vouloir me rencontrer. Tu ne connais le son de ma voix qu'à supposer que tu aies fait la même démarche. Mais, comme je rappelle de façon sempiternelle que je n'écris pas ici pour ajouter quelqu'un dans mon lit, j'ai toujours considéré qu'il était nécessaire de ne point trop me dévoiler présentement pour que mes écrits se suffisent à eux-mêmes. Au surplus, je vis avec quelqu'un qui a peur de la cohorte de lecteurs et qui m'a demandé [sans que je ne me fasse trop de violence] de ne pas franchir certaines limites en la matière. Enfin, j'avoue que cette part de mystère qui persiste n'est pas sans me plaire et m'autorise périodiquement à tutoyer la ligne jaune [ce qui pour le joueur que je suis n'est pas neutre].

Oui mais voilà, cette discrétion assumée et recherchée tranche à l'époque où il est de bon ton de publier sur Twitter sa dernière sex-tape, de montrer la tête que l'on a au réveil voire même de se mettre en scène de façon plus ou moins travaillée. Pour autant que je m'inscrive dans mon époque, il y a néanmoins des figures imposées que, précisément, je ne m'inflige pas considérant qu'elles ne s'imposent qu'à ceux qui le veulent bien et qui soit y cherchent quelque chose, soit n'ont pas la force de résister à la vague quitte à s'y perdre. Dès lors, si des vidéos de moi existent, elles n'ont pas été diffusées et n'ont pas vocation à l'être. Dès lors, nonobstant le fait que je sois en couple depuis plus de dix ans, je ne traîne pas sur des applications de rencontre pour jouer voire plus si affinités. Dès lors, une partie de ma vie est suffisamment précieuse pour qu'elle ne se retrouve pas ici ou là quand bien même je dévoile déjà beaucoup de choses.

Dire cela et affirmer sans ambages que je suis capable de discuter de tout en allant même jusqu'à pouvoir affirmer que je n'ai rien à cacher n'a rien de paradoxal : je n'ai rien à cacher mais je n'ai pas besoin de tout montrer. C'est donc plutôt en bilatéral ou plus que je parle de tout sans qu'aucune question ne me dérange. Je me dévoile dans les limites de ce que je choisis ... et même quand je vais faire une émission de radio, je ne figure pas sur la photo qui est prise à la fin par choix même si cela affecte l'animateur. C'est comme ça mais cela ne m'empêche pas de dire des choses profondes quand je parle en préférant ne pas rester dans une certaine superficialité que l'image pourrait résumer.

Au surplus et c'est peut-être là une cause, je n'ai jamais caché que j'étais peu à l'aise avec mon image nonobstant le fait qu'il est toujours de bon ton de m'expliquer que je suis mignon, que j'ai des tas d'atouts et tutti quanti. Tu pourras me dire ce que tu veux, il est des réflexes qui ont la peau encore plus dure qu'une érection matinale. Donc oui, je fais avec ce physique dont l'évolution s'arrange pour certains aspects et se dégrade s'agissant d'autres. Je compose à mesure que je me décompose avais-je commencé à écrire une fois [sans aller au bout de la publication] en étant parfaitement persuadé que je ne figure parmi les gens sur lesquels on se retourne. Je fais la différence autrement, avec autre chose ... la preuve en est, à date il y a presque 100% de lecteurs supplémentaires qui viennent me lire cette année par rapport à l'an passé. C'est bien que ma trombine n'y est pas pour grand chose et qu'en définitive, il s'agit là de quelque chose de totalement annexe sinon inutile.

Dis toi donc bien que je suis toujours pimpant, que je demeure un fantasme pour certains qui m'idéalisent comme ils le souhaitent, et que les choses resteront ainsi pour longtemps encore ... jusqu'à ce qu'il ne me soit plus possible de rester dans l'ombre. C'est pourtant d'une ombre lumineuse qu'il s'agit parce qu'elle n'a pas besoin de se nourir de l'apparence ou de l'artifice physique pour se maintenir. Oh certes, cela rend la porte d'entrée moins hormonale mais il n'en demeure pas moins vrai que je suis persuadé que l'authenticité du lien s'en trouve fortifiée.

En conclusion, à toi qui trouve regrettable que je ne montre pas mes derniers ébats ou encore les courbes arrondies de mon ventre en zoomant un peu plus sur ce qui se trouve en bas, je crains qu'il ne faille composer avec lesdits regrets un bon moment encore, en l'absence de photos de moi, ou de tranches de vie qui n'ont pas l'importance que tu espères. Ce que je raconte ici est finalement plus essentiel ...

Tto, qui en dit plus qu'il n'en montre