Comme un boomerangOn est toujours comptable de ce que l'on écrit et j'en mesure tous les jours la responsabilité en alignant, ici, des mots qui forment des propos et parfois des anathèmes. Oui, ce que j'écris est pesé nonobstant le fait que je ne relise pas ce que je publie et on peut venir me chercher à raison de ce que j'ai publié.

D'ailleurs, certains ne s'en privent pas. J'ai une tante [qui fit office de marraine jadis] qui prit prétexte de certains écrits pour me faire porter le chapeau de dissensions dont elle est la pyromane. J'ai eu des amis qui crûrent lire dans des attaques sibyllines de véritables réquisitoires qui, pourtant, ne leur étaient pas adressés au moment où ils furent publiés. L'avenir permit néanmoins de les confondre ...

En lisant le grand déballage sur la "Ligue du LOL" et les méthodes honteuses utilisées pour harceler les cibles de Vincent Glad et consors, j'ai repensé à mes propres écrits et, comme l'on ressort des choses immondes écrites en 2011 pour terroriser le landerneau journalistico-parisien, j'ai rapidement fait un peu d'introspection en me demandant si j'aurais un peu dépassé les bornes. En définitive, je ne regrette pas grand chose sinon rien.

Oh bien sur, on m'a beaucoup critiqué sur un billet dans lequel j'expliquais trouver anormal que l'on fut si complaisant avec des habitudes prises par les gens du voyage. On m'en a voulu quand je suis rentré dans le lard de Têtu en dénonçant l'entre-soi. On m'a conspué quand j'ai expliqué que défiler à la Gay-Pride en costume de chien latex n'était pas tout à fait l'image que je voulais donner. Et certainement plein d'autres choses aussi ...

Mais, en bon harcelé scolaire qui sait ce qu'il en coûte de faire vivre un tel enfer, je n'ai jamais voulu démolir celles et ceux qui n'étaient pas dans la ligne auto-proclamée que j'aurais décidé pour toute la société. Bah non, j'ai simplement expliqué que je ne partageais pas ici un comportement, là des propos. Oui, j'ai écrit des choses qui peuvent heurter, qui sont certainement maladroites souvent, mais qui n'ont pas d'autres prétentions que de donner l'idée de ce que je pense et qui est parfaitement dispensable.
A l'inverse, on m'a mis en cause, on m'a harcelé, on m'a tourné le dos probablement à raison de ce que j'ai exprimé mais pas seulement ... simplement, j'ai juste l'ambition de n'avoir pas utilisé cet endroit pour me défouler sauvagement sur quelqu'un qui n'avait pas les moyens de me répondre. Quand je fais des réquisitoires, si violents et acides soient-ils, je m'attaque à des personnes qui peuvent me traîner en justice si ce que j'écris est si diffamant. Quand j'explique que je suis fâché, je ne cite pas les noms ou les pseudos pour éviter la mise en cause même s'il n'est pas difficile de savoir de qui il retourne. Et pourtant, je pourrais être plus explicite mais en fait je m'en fous.

En d'autres termes, j'assume ce que j'écris, complètement. Dès lors, contrairement à la "Ligue du LOL", je ne crains pas trop de voir revenir des booomerangs qui seraient partis. On peut toujours venir me chercher sur plein de choses [déjà parce que je fais l'effort de ne pas limiter mon propos à la description de ma vie sexuelle pour me valoriser, de ne pas me contenter de suivre l'air du temps en régurgitant Twitter, etc]. On peut me traiter de "sale capitaliste de merde qui ferait mieux de fermer sa gueule" comme on m'y invita l'année dernière, cela ne m'empêchera pas de continuer à dire ce que je pense sur la fidélité dans le couple, la dérive des gilets jaunes, Yann Barthès ou encore le dernier album raté de Mylène Farmer. C'est l'avantage ... j'assume.

Dans cette mesure, je l'attends le boomerang que mes contempteurs attendent frénétiquement de voir revenir, eux qui ne sont pas capables d'aligner les lignes que je produis ici pour contrer quelques arguments et qui recourent à la rumeur, l'invective ou même la diffamation pour tenter vainement d'avoir le dessus. Je ne plais pas à tout le monde, et tout le monde ne me plaît pas ... c'est très bien ainsi.

Tto, libre