Autocorrect

Que celui qui n'a jamais fauté en la matière m'envoie un texto sans typo, sans confusion ou encore sans correction intempestive qui se serait glissée dans un propos qui n'avait pas l'objet prévu ! Ah ça oui, et le pire, c'est quand on glisse un "bite" ou je ne sais quel autre mot employé couramment par ailleurs alors qu'on écrit à la famille ou à un DG ...

Faut reconnaitre, ça fait désordre et on réagit tous de la même façon : "Désolé, autocorrect", "Oups, mon téléphone raconte n'importe quoi" ou autre "Putain d'autocorrect de m...".

Tu as le plantage classique avec un "Bouge" qui est remplacé par un "Broute", ce qui peut porté à confusion quand tu écris "Bouge moi ça de là". Tu as aussi le plantage XXL quand tu écris à ton mari et qu'en fait le message part chez le DG parce qu'ils sont proches au niveau du prénom ... et le "mon chéri" t'oblige à rétropédaler de façon olympique.

Et tu as le plantage mignon, celui qui n'est pas que de l'orthographe mais qui frise la poésie. 
Prends par exemple une conversation que je nourissais hier avec une amie dont je dois taire le nom sinon elle diffusera des trucs immonde à mon sujet, déclenchant dès lors la diffusion mondiale d'un montage mettant en évidence les qualités insondables de son bel organe et s'en suivront une bataille de photos toutes plus épouvantables et effrayantes les unes que les autres [je crois même qu'elle ne se doute pas que certaines ont été prises à ce point à son insu]. Donc oui, je dois taire son nom ... c'est mieux.

N'empêche donc ... elle m'envoie au terme d'une conversation la chose suivante ...

Mon poussin est stable

Ah tu m'étonnes qu'il est facétieux ... "Mon poussin est stable" ! Freud comme je ne sais quel autre psychanalyste pourrait y passer des années à débusquer dans ce lapsus toutes les merveilles auxquelles il serait possible de se laisser à l'interprétation tant c'est mo - nu - men - table tal !!
C'est clair que parlant de régime et autres sujets existentiels [pour une fois qu'on ne parle pas de toi, lecteur], voir débarquer le scoop selon lequel son poussin est stable, j'avoue que j'ai bloqué.

what 03

Après je suis passé par ...

what 02

puis

what 01

pour aboutir à 

suspicious 

suspicious 2

et ainsi mon fameux "Mon poussin est stable" ! Ah ça oui, j'aime bien ces trucs là ...

Et c'est bien vrai que ce n'est pas charitable parce que moi aussi, je me gaufre régulièrement sur l'autel de l'auto-correcteur. Autant avant, on ne se plantait que de prénom quand il s'agissait de parler à bâtons rompus mais là, désormais avec les meilleurs téléphones du monde et les copies de celui-ci, il faut bien avouer qu'il est d'urgence capitale de bien relire avant tout envoi ... sauf qu'on ne le fait jamais !

Et c'est bien pour cela que son poussin est stable !!
D'ailleurs, c'est mignon de parler de poussin, isn't it ? Pas d'inquiétude, mon interlocutrice n'est pas forcément du genre à prendre le périphérique des périphrases pour faire comprendre quelque chose qu'elle n'oserait pas formuler. Donc, c'est bien un ripage lié à un autocorrect intempestif ... et facétieux.

D'ailleurs, si tu savais à quelles horreurs tu échappes ici ... si j'acceptais toutes les corrections qui me sont suggérées, on lirait ainsi des choses atroces de contre-sens, des monstruosités d'une transgressivité dont je suis bien évidemment incapable tellement je suis pur et innoncent, et que je privilégie le public familial surtout. Tu vois, aussi étrange que cela puisse paraître aux yeux de mes contempteurs, il n'y a pas d'auto-correction sur ce dernier paragraphe ... c'est un signe !

Tto, ou "trop" selon l'autocorrect ... c'est vrai que je suis trop !