Tic trique

D'un coup ... alors que cela moussait dans ma bouche, j'ai pris conscience de cela. C'est un peu comme ces évidences que tu croises parfois et qui tombent tellement sous le sens que tu n'as jamais pris gare à les envisager comme quelque chose de singulier.

Pourtant là, ce soir là, je me suis vu comme si j'étais spectateur de moi-même et je n'ai finalement pas été surpris. 

C'est assez étrange de faire autant de va-et-vient dans la bouche, au point que je ne parvienne plus à être étanche et donc laisser s'évacuer ce truc blanc à l'odeur si caractéristique un peu partout, disons plutôt là où c'est possible. Il ne faut pas croire, je suis concentré dans ces cas là ... je m'applique parce que je ne veux pas que l'on vienne me dire que je n'étais pas à ce que je faisais, que ce n'est pas terrible ou même autre chose encore.

Et donc, ce faisant, ne voilà-t-il pas que je m'aperçois que je farfouille dans mon boxer [qui, pour mémoire, est évidemment tout sauf un DIM ou un truc populassier du genre] en même temps. Oh la la, mais qu'est ce que c'est donc que cela ? Ainsi donc, sans que je ne m'en aperçoive, j'étais donc en train de me tripoter gentiment ...

Oh ce n'est pas que j'en aie honte, j'ai toujours assumé d'avoir régulièrement [et principalement quand je suis seul] la main dans mon boxer, nouant avec mon bambou magique une relation tactile depuis de longues longues années. C'est ainsi que je pense pouvoir dire que je le connais par coeur et que j'en maîtrise tous les recoins, reliefs et sensibilités. Point de honte donc ... juste de la surprise parce que normalement, là, j'étais censé être affairé à autre chose que l'envie subite [oui oui, je le fais exprès] de me tâter. Quel lien en effet entre le fait de se brosser les dents et le fait de se tripoter ?

Nan mais parce que depuis, je m'observe, je me regarde, je m'inspecte et je me rends compte que ... bah oui !!! Quand je me brosse les dents [et seulement si je suis un petite tenue ou tout nu], ma main s'occupe tandis que l'autre s'affaire dans ma bouche à brosser. C'est curieux non ? Autant je sais que quand je suis très angoissé là je trouve un peu de détente [non non, on ne parle pas de centimètres] en introduisant ma main dans mon sous-vêtement, mais là ... voilà qu'en me brossant les dents je fais pareil. Et le pire, c'est que c'est tellement naturel que je suis désormais persuadé que je fais ça depuis des lustres et des lustres. Limite, j'ai l'impression que cela a toujours été et que je ne m'en rends compte qu'à présent.

Ce qui m'interpelle, c'est finalement de ne pas m'en être rendu compte avant ... le fait de me papouiller le bambou est trop récurrent chez moi pour que cela me surprenne. Peut-être est-ce parce que mon esprit divague à fond pendant le brossage de dents, parce que j'ai une main qui est par définition libre [et comme c'est la gauche et que je suis droitier, ça doit me donner inconsciemment l'impression que ce n'est pas la mienne ... je ne sais pas] ... bref. Dimanche soir, j'ai décidé qu'il était grand temps d'en parler ... et je crois que c'est exactement ce que je viens de faire !

Tto, tripoteur et brosseur à la fois