2018 - LA PREMIERE FOISDans un peu moins d'une centaine d'heures, quelques 5.000 minutes encore et hop, avec Zolimari nous partirons pour l'un des voyages probablement les plus curieux que nous n'ayons jamais faits. L'Antarctique, c'est à la fois mythique, exotique et cela interroge tout le monde.

Quand nous nous sommes demandés où nous souhaiterions passer notre voyage de noces, le problème a été que nous avions déjà connu beaucoup de choses très agréables. Il fallait un truc qui change, qui marque ... qui soit de nature à étonner encore et toujours. Quand je dis étonner, ce n'est pas seulement étonner tout le monde [c'est bien mais bon ...], c'est surtout nous étonner nous !

Ainsi donc, mercredi soir, j'entrerai dans un avion et direction le grand Sud et cet étonnement n'est pas unique. Je vis finalement une fin d'année étonnante à tous points de vue.

Déjà, terminer 2018 le 5 décembre 2018, c'est déjà en soi assez étonnant et cela me va bien tant l'année ne fut pas de tout repos, avec son lot de joies mais aussi de déceptions tenaces, durables et définitives. Toutefois, j'ai rencontré virtuellement des gens très sympathiques dont un avec lequel j'ai noué des échanges assez forts.

Je termine 2018 en étant disruptif de moi-même en étant allé chez le coiffeur, changeant ainsi mon apparence comme pour marquer une rupture qui avait besoin d'être matérialisée. Ça, c'est étonnant que j'autorise mes cheveux à pousser davantage ... le fait est qu'à quelques rares exceptions, tout le monde m'en félicite, Zolimari m'explique que je lui plais encore plus et il semblerait que cela m'ait filé un petit coup de jeune. C'est très bien et c'est tant mieux.

Étonnamment encore, je n'ai pas réussi à maigrir malgré trois tentatives quasi militaires mais le rythme d'une vie infernale a condamné toutes ces tentatives me faisant flirter avec le quintal sans jamais le dépasser mais quand même. Il faudra bien faire quelque chose plus tard mais comme la santé va vaguement mieux et que les zones de fragilité ont choisi de me laisser un peu de répit, pourquoi diable courir trente-six lièvres à la fois.

Au boulot, après avoir raté une perspective dont je maintiens qu'elle était de nature à me propulser vers d'autres cimes, je suis quasi serein de façon très étonnante malgré le tsunami quotidien auquel je dois faire face. Je me suis fixé des échéances et si rien n'a changé à la fin de l'année prochaine, cela veut donc dire que moi j'aurai changé tout seul. J'ai une vision très claire de ce que je vaux, ce que je veux et ce à quoi je peux servir. Si l'envie n'est pas partagée, j'irai la chercher ailleurs sans regrets. Et cette vision, je ne la garde pas pour moi, je pense l'avoir dit aussi explicitement à tout le monde ... récoltant en retour de l'incrédulité face à tant de franchise. Étonnant me connaissant ? Non ...

L'année se termine aussi en me faisant jouer à PokemonGo, parce qu'aller en Antarctique pourrait bien me permettre d'en trouver quelques uns très rares et que j'avais envie d'une nouvelle tâche chronophage dans ma petite vie. C'est vain mais rigolo et je me suis enquillé une quinzaine de niveaux en moins d'une semaine [faut dire que ce sont les plus faciles]. Je voulais être au niveau 20 avant de partir, c'est chose faite depuis vendredi soir.

AUDIENCES NOVEMBRE 2018

J'en termine aussi de mes écrits quotidiens ici, au terme d'une année qui ne se termine pas comme toutes les autres puisque cette année, je n'aurai matériellement pas le temps de procéder aux rétrospectives et autres florilèges de 2018. C'est marrant, mais j'avoue que cela me fait un petit quelque chose parce que j'aime ça faire la nécrologie, faire les rétrospectives en trois parties à base de photos, revoir ce qui s'est passé pour mieux en terminer du chapitre annuel. Cette année non, il faudra attendre janvier pour que j'y procède. En attendant, les audiences de novembre sont tombées hier et c'est encore une fois un truc qui fait plaisir parce qu'il y a moitié plus de lecteurs que l'année dernière et que je signe le quatrième meilleur mois historique après avoir fait le deuxième mois historique en octobre. Oui, je peux te l'annoncer, à ce jour, l'audience annuelle globale a déjà progressé de 20% sans avoir compté le mois de décembre au cours duquel j'essayerai de publier tous les jours une photo et une bafouille sur notre périple, une sorte de voyage par procuration en temps réel.

Étonnant ? Non non ... ce qui est étonnant c'est que j'accepte d'être entouré par ceux qui m'aiment et j'avoue avoir gagné en maturité cette année à ce sujet, avoir accepté les témoignages dont j'ai été l'objet et m'être débarrassé de ceux qui ne méritaient pas que je continue à donner du crédit à des paroles creuses.

Tto, qui n'aime rien d'autre qu'être étonnant