2018 - LA PREMIERE FOIS

"Tu diras que tu n'aimes pas ça quand tu auras goûté !" m'avait dit ma Môman quand je refusais de manger de l'artichaut. Je m'en souviens bien ... et finalement, j'adore ça. Si tout le monde pouvait éviter de juger avant d'avoir essayé, il y a bien des drames et des polémiques que l'on pourrait éviter. Bah ... pour Kylie Minogue, c'est pareil [oui alors je sais, le côté métaphorique laisse un peu à désirer mais c'est la seule accroche que j'ai trouvée pour éviter de faire un acte de contrition du fait que je me moque depuis des années de Mr Jay qui se trémousse devant Kylie Minogue sans que j'y sois déjà allé].

Il y a donc dix jours, j'étais dans la salle où Kylie Minogue s'est produite. Alors oui, forcément, du garçon sensible, il y en avait et pas qu'un peu. Mais il faut reconnaître que cela n'a rien de comparable à un concert de Mylène Farmer, de Lady Gaga ou encore de Madonna. 
La Seine Musicale, c'est la nouvelle salle de l'ouest parisien, sur l'île Seguin, à l'endroit même où les dos ruisselants de sueur des ouvriers de Renault sortaient des voitures de la marque. Vendredi soir, ça ruisselait mais ça ne sortait pas beaucoup de voiture.

Bon, fidèle à mes habitudes, je ne me suis pas imposé la première partie [un obscur DJ parfaitement dispensable] et, avec la dame pas commode, nous sommes arrivés à la fin de ladite première partie dans une fosse très ... aérée dirons-nous. Ah ça oui, j'ai rapidement pu me rendre compte qu'on allait avoir de la place et que la fosse était finalement la bonne option [ce d'autant que les gradins, pour les feignants, étaient un peu loin] avec une scène pas si grande que cela. Pas d'écrans sur les côtés ce qui n'était pas dérangeant du tout et un son assez bon et équilibré nonobstant le fait que l'on se trouvait sur un côté.

Alors quoi ? C'était bien ou pas ?
Disons que si tu n'écoutes que les "moi-je" spécialistes de donner des leçons sur Twitter en toute objectivité mais d'abord la leur, forcément c'était AMAZING ! Sinon, tu gardes un peu de contenance, un peu de lucidité et tu te dis que tu as passé un bon moment mais ce n'est vraiment pas le concert de l'année.

La set-list mixe les titres du dernier album décidément très et trop countrysant mais la production a bien le soin d'ajouter une bonne partie du best-of de la chanteuse australienne. Du coup, les "Confide in me", "Your disco needs you", "Especially for you" et autres "All the lovers" permettent de dynamiser un peu quand on se perd dans les coups de mou des ritournelles un peu trop gnan-gnan ou des titres pas assez charpentés. L'avantage aussi, c'est que Kylie Minogue fait le show : comme toute bonne diva qui se respecte, elle a ramené sa garde-robe à paillettes et elle n'en finit plus d'hésiter sur ce qu'elle met ou pas, et je te retire ma veste blanche inondée de sequin dès que je rentre sur scène parce que non finalement je n'avais pas envie de la mettre. Ouh la la, je ne l'aime tellement pas que je vais profiter du refrain pour l'utiliser en fronde [avec un peu de chance, un heureux élu récupérera un strass qui se sera détaché] ... Donc oui, ça brille. Jusqu'à l'émetteur du micro en ceinture, ça brille tout ce que ça peut : Kylie Minogue est une boule à facette qui chante et qui bouge, tout le monde aura son étincelle rien que pour lui. Elle parle aussi, et même en français en racontant [comme toujours] qu'on l'appelait Kelly Minogue la première fois qu'elle est arrivée en France mais elle love Paris [so surprising !] et elle aime tout le monde. C'est dégoulinant comme un speech de Mylène Farmer mais au moins, elle ne pleure pas comme l'autre le fait si spontanément.

Kylie a convié pas mal de monde sur scène et ce n'est pas forcément très heureux : c'est limite un peu le bordel et, surtout, elle a oublié de prendre des beaux gars parce que là, il n'y avait même pas de quoi se rincer l'oeil. Côté musical, là aussi, il faut oublier pas mal de choses : elle chante certes mais c'est à l'économie sur certains titres et l'ingénieur du son a du oublier de gonfler un peu la réverb ou de mieux équilibrer. Cela étant, ça reste acceptable et c'est toujours mieux chanté que Katy Perry ou Britney Spears, au moins c'est vraiment chanté et non plus un odieux playback.

Rien d'autre ? Ah bah si, le budget a eu aussi un gros poste confettis. On t'en balance dans tous les sens. Avec les deux grosses boules à facettes positionnées l'une devant la scène et l'autre derrière la fosse, l'éclairage aidant, ça brille de partout : on serait presque réincarnés dans une robe de Kylie que ce serait pareil ... un peu de rainbow lights de temps en temps pour électriser ce qui pouvait encore l'être et ça file pendant presque deux heures, au rythme des chansons calibrées de l'artiste qui donne ce qui est attendu, en forçant régulièrement sur des rires d'une sincérité aléatoire mais c'est so amazing you know ! Après avis de l'expert, elle a parlé pas grand chose [moins de 9 minutes] et malgré les plus de 100 dB balancées [merci les bouchons d'oreille], les fans sont ressortis avec des lumières dans les yeux tandis que moi, j'étais content d'y être allé. C'était sympa mais un peu cheap sur la scène où le grand écran, bien qu'utilisé à bon escient [y compris pour diffuser une chanson enregistrée], ne suffit pas à masquer la pauvreté de la construction du spectacle. Qu'importe, il reste de belles photos et l'impression d'avoir passé une bonne soirée quand même ...

Kylie 01 Kylie 02 Kylie 03 Kylie 04 

Kylie 05

Tto, qui peut cocher Kylie dans la liste