La ja(qu)erie des confusions

Ils sont marrants les français en fait ... outre le fait qu'ils passent leur temps à râler pour tout et n'importe quoi, et là c'est la tribune vidéo d'une bonne femme racontant n'importe quoi avec une certaine morgue, surfant sur l'exapsération de voir le prix du litre d'essence flamber, qui semble fédérer les gens en mal de désordre. Alors hop, on va mettre son petit gilet jaune samedi, on va tout bloquer comme ça on pourra se dire qu'on va créer le bordel pour en rajouter au désordre ambiant. Et comme cela ne suffit pas et qu'il faut bien se féliciter de fédérer tous les extrêmes de la gauche à la droite, on invente des intox à longueur de temps, on balance des idées aussi saugrenues [marcher sur l'Assemblée Nationale ou l'Elysée] que dangereuses parce qu'elles sont des boites de pandore ouvertes sciemment pour jeter encore un peu plus d'huile sur un brasier déjà bien vigoureux.

Je n'ai jamais fait mystère de mon aversion profonde pour les mouvements de foule qui témoignent de leur inanité tant ils sont des réductions de l'intelligence, des terrains de simplification de ce qui ne peut l'être, des blanc-seings donnés aux débordements incontrôlés de ceux qui se déclarent en rage pour excuser la sauvagerie et l'associabilité revendiquée. Le contrat social est déchiré parce qu'ils payent trop cher leur litre d'essence pour aller foutre le bordel sur je ne sais quelle bretelle d'autoroute, pour empêcher les uns et les autres de circuler ... les libertés fondamentales attendront que leur colère daigne bien redescendre un peu considérant qu'on est soumis à leur petit caractère. C'est donc ça la démocratie : l'arbitraire des enragés qui estiment que payer leur essence moins cher est un droit opposable à tous les autres.

Du coup, Macron est un exutoire ... d'autant plus qu'il balance tous les signes d'angoisse à propos de cette journée du 17 novembre. Voilà donc un samedi où l'on sait déjà qu'une minorité aura décidé que l'état de droit ne vaudra rien par rapport à leurs revendications particulières.
D'ailleurs, les journaux télévisés sont de serviles laquais de la cause à multiplier les tunnels de dix minutes tous les soirs sur le quotidien des pauvres gens qui n'ont pas d'autres choix que de rouler avec leur voiture pour faire 800m et amener les enfants à l'école, faire les courses ou que sais-je encore. C'est bien là tout le problème de la transition, de la réforme intégrée au logiciel français : toute évolution est souhaitable pour autant qu'elle ne touche pas les repères du quotidien de ceux qui la conseille aux autres.

Jacline Mouraud, passionaria repue de la notoriété qu'elle attendait tant, n'en finit d'aligner les inepties dont on ne peut s'étonner considérant qu'une thérapeute bretonne obscure qui adore multiplier les coups de gueule pour se faire remarquer ne fera jamais une chercheuse en mesure de construire un discours cohérent. Alors oui, tout y passe : après avoir exigé que les politiciens dégagent en avril 2017, elle réédite en octobre 2018 pour fustiger le prix du diesel, les radars, les nouveaux contrôles techniques, la taxe sur les tablettes [qu'elle a inventée], l'approvisionnement en carburant de l'armée par les espagnols [elle a vu des photos de ça sur Facebook, c'est donc vrai] et la carte grise sur les vélos au cours de 4 minutes 37 d'une logorrhée conclue par un relan poujadiste aussi miteux que son papier peint : "Qu'est-ce que vous faites du pognon ? C'est la question que tout le monde se pose !". Ah oui, elle est bien Jacline [sans "Q", elle y tient parce que c'est une star comme Frigide Barjot le fut pour l'opposition au mariage pour tous ... les mouches à merde adorent les projecteurs qui les éclairent complaisamment], elle est tellement bien qu'on pourrait presque lui remettre une place de sociétaire pour les émissions de Ruquier où les outrances sont un exercice de style lorsqu'elle ose déclarer le plus sérieusement du monde qu'elle est apolitique !

C'est probablement sa meilleure blague parce que les autres sentent le moisi, et ce n'est donc pas par hasard que les caciques du Rassemblement National comme leurs cousins Insoumis s'y reconnaissent en n'oubliant pas le noeud-noeud Dupont-Gnangnan qui adorent toujours encombrer tout le monde d'embarras à chaque fois qu'il l'ouvre et là, c'est pour proposer l'idée de génie de klaxonner pour "bloquer toute la France le 17 novembre, il faut que la population française dise à ce gouvernement : "maintenant ça suffit"" ... Ce n'est pas comme si la Californie cramait, comme si les odeurs âcres d'un conflit mondial se faisaient de plus en plus précises ou comme si la fragmentation de la société initiée depuis 20 ans commençait à porter ses fruits. Jacline, elle, n'est pas corrompue comme tous ces affreux politiques et se targue d'être une française comme les autres : "Tous les mois, je vis à découvert et rends à la banque de l'argent que je n'ai pas." Elle vivrait avec seulement 800€ par mois ... pauvre bichette ...
Comme tout le monde, Jacline se vante d'être auteur-compositeur sur sa page Facebook, indique qu'elle chante dans des guinguettes et des bals musette. Une artiste si semblable à tout le monde qu'elle s'est même mise en tête de composer un nouvel hymne national parce que la "Marseillaise" n'était pas assez jolie, optimiste et trop violente. En 2014, elle commet donc "France si belle" qu'elle envoie à tous les présidents de région sans qu'aucun ne réponde.
Quinquagénaire un peu dégénérée qui ne dénoterait pas chez Hanouna, elle se revendique hypnothérapeute qu'elle pratique comme auto-entrepreneur après avoir lancé un business de séances d'ectoplasmie en 2013 avec une amie médium plongée sous hypnose qui matérialisait des fantômes, ouvrant le champ aux 
contacts avec les défunts, à la géométrie sacrée et autres séances chamaniques pour 280 euros la séance. C'est qu'il faut bien qu'elle parvienne à remplir le réservoir de son SUV Volvo XC90 de 2006 [coûtant plus de 45.000 € neuf et qui consomme 12L/100km ... à 800€ net par mois, c'est sur que c'est un investissement parfaitement réfléchi] tout en donnant des leçons à tous ces crevards qui ne comprennent pas que les français n'en peuvent plus.

L'imposture est tellement grandiose que BFMTV, CNEWS et les autres lui déroulent le tapis rouge en lui faisant commenter les interventions des ministres et même du Président de la République comme si elle était leur interlocuteur naturel. Jacline, c'est un peu pour Emmanuel Macron la Léonarda de François Hollande : on se plait à tout mélanger, niveler vraiment vers le bas tout en flattant les bas instincts râleurs d'une bonne femme en quête de reconnaissance depuis des années qui aura eu son quart d'heure de gloire et qui finira sur une liste municipale du Rassemblement National dans quelques années. On l'écoute non pas pour ce qu'elle dit mais parce qu'elle a fait une vidéo exprimant une colère dont on imagine qu'elle est celle de tous. C'est vertigineux.

Devant cette jacquerie, l'exécutif n'en peux plus de sortir les rames, de tenter tous les contre-feux possibles au point que le Président de la République monte au front tous azimuts, se rendant encore plus inaudible à chaque fois [alors que le prix du pétrole baisse et qu'il faudrait expliquer à Jacline comme les pigeons qui ont décidé de tout bloquer que si on laisse Donald Trump continuer à faire ce qu'il veut, le baril va flamber à nouveau puisque l'Iran ne pourra plus écouler ses stocks]. Un raccourci vaut mieux qu'une argumentation ... en 4 minutes et 37 secondes, Jacline a fait monter une mayonnaise bien indigeste, bien grasse et bien jaune comme les gilets que les hérauts de la contestation sociale ont prévu de revêtir samedi, comme s'ils n'avaient rien d'autre de mieux à faire.

Tto, accablé devant tant de nullité