Sans filtreSi tous les titres avaient un brin de cohérence avec le reste du billet, tu l'aurais noté depuis tant d'années. Et pif paf poum, aujourd'hui c'est tout pareil : on ne va pas parler de faciales si super soient-elle !

15342153

On aurait pu mais après, tu comprends, on va encore avoir des problèmes parce que je te rappelle que je suis très attaché au fait que tout ce qui est publié ici est strictement réservé au plus grand nombre, un public familial en priorité donc bon ... la faciale, c'est pas comme si c'était facile en dépit du fait que la vignette du jour annonce la couleur [!!] : je suis en mode sans filtre !

19999977

Ah oui, il faut penser à se vacciner contre la grippe et éviter les rhumes parce que sinon, comme la dame, tu n'es pas à l'abri d'un gros atchoum avec supplément dégoulinant [c'est plaisir et bonheur ce matin, non ?].

"Sans filtre" donc ... oui, je te l'avoue, je le concède et je l'assume totalement : cette semaine, il n'est pas question de s'embarasser des convenances ou autres trucs du genre assurant un semblant de lien social vaguement convivial. Ce n'est pas que je ne le sois pas, c'est simplement que le "straight to the point" [droit au but] est érigé [ah les érections !] en dogme quasi-systématique. Bien heureux sont donc ceux qui ne croisent pas ma route ...

"Dis donc, il ne serait pas temps de faire un raccord maquillage là ?" ai-je ainsi lancé à une collègue qui, du coup, figea direct et ... finalement alla faire un petit ravalement de façade. Bah oui, ce n'est pas d'être méchant qui m'anime, c'est juste que l'enrobage est en option et qu'il n'y en a plus en stock !

Du coup, la sulfateuse est de sortie et nonobstant le fait qu'elle ne sert pas assez, elle est loin d'avoir besoin du vaccin précité puisqu'elle n'est pas grippée [oui bah, on a le style qu'on mérite aujourd'hui !]. Forcément, tout le monde déguste et c'est la distribution générale au point qu'il n'est guère conseillé de m'agacer, me courir sur le haricot voire même de lantiponner.

Une carte bancaire qui n'arrive pas malgré un envoi mercredi dernier [après qu'on m'ait averti que j'avais essayé vainement d'acheter un truc à 0,99€ dans un distributeur de boissons situé dans les îles Vierges britanniques], forcément, ça me gave et Boursorama s'est pris un message cuisiné aux petits oignons avec une agressivité contenue mais des mots assez déplaisants.

Une secrétaire qui ne fait pas son boulot et m'oblige à procéder à sept impressions à sa place en me répondant par mail trente minutes après le début de la réunion ? Elle s'est pris un skud qui va lui dégager les narines [mon assistante m'ayant confié qu'elle avait bien rigolé et qu'on voyait bien que j'étais TRÈS EN FORME].

Un connard me fait une pendule parce qu'il n'est pas bien placé sur une feuille de présence ? Il peut aller ramasser ses dents après ce que je lui ai dit, considérant qu'il est continuellement en retard pour ce qu'il me doit. Je l'ai donc invité à se concentrer sur l'essentiel, son nombril n'étant pas à ma connaissance une priorité business.

Comme mes journées de boulot commencent à 07h et qu'elles s'achèvent vers 20h depuis lundi [et que malgré cela, j'ai le temps de raconter des conneries ici ... en me levant à 04h46 puisque je ne dors pas] avec des réunions au sommet qui ne me laissent qu'une petite heure pour respirer, je suis chauffé comme une bûche dans la cheminée de la maison le 24 décembre au soir. Tout y passe, je ne retiens plus mes coups et Zolimari a eu son lot aussi avec un texto long comme un mail dont j'ai le secret auquel il a répondu "Merci de m'avoir fait part de ce que tu as sur le coeur". Il est malin, il a noté qu'il était vain d'essayer de manifester que j'étais un brin excessif ...

Oui, je l'avoue : c'est régalade pour tout le monde [les prochains étant vraisemeblablement ma Môman et mon frère] et le "sans filtre" devient réflexe. Deux anniversaires en perspective ne sont pas véritablement de nature à pouvoir me permettre de retrouver un peu de quiétude. Mais je vais bien finir par redescendre. Bah oui, d'épuisement ou de raison, le choc inverse finira bien par se produire. N'empêche, au cours des deux cocktails que je me suis imposés depuis lundi, la presse est unanime : "Ah oui, t'es cash en ce moment !" m'a-t-on indiqué. Ça tombe bien, c'est le but recherché cocotte !

Famille, boulot, amis; Zolimari, tracas administratifs et autres, clairement en ce moment, faut pas trop m'agiter les roustons. D'ailleurs, j'ai peu de dîners prévus cette semaine et c'est tant mieux !  Manquerait plus qu'on me bassine avec ça en plus tiens !

Tto, en surchauffe