Têtes à clash

Si depuis plusieurs jours l'accumulation est flagrante, c'est d'une tendance de fond dont il s'agit et elle me semble, sinon profondément dangereuse, être le signe d'un venin qui s'instile depuis des dizaines d'années dans une agora où la cacophonie prévaut sur le reste. Les petits boutiquiers du genre que sont Hanouna, Ruquier, Ardisson, tous en quête d'audiences meilleures, jouent aussi bien les innocents que les pompiers pyromanes. Ca se défausse quand Marcel Campion joue les tontons alcooliques homophobes, quand Zemmour cumule les outrances et quand Yann Moix [petit fieleux en mal de lumière ... certainement à cause de sa carrière cinématographique ratée] éructe divers spasmes pestilentiels. Bienvenue dans la France du buzz, qui se gausse de Trump, mais ne vaut guère mieux.

Jadis, on faisait venir Geneviève de Fontenay sur un plateau pour dégueuler sur des nymphettes dénudées ou des hommes politiques qu'elle jugeait immondes [il n'y a qu'un chat qui reconnaît un chat]. Naguère, on se refilait les bons clients susceptibles de faire de "la reprise" et ainsi démontrer au téléspectateur sur le plaisir qu'il aurait à suivre une émission saucissonnée de publicité mais qui ferait du spectacle. Dechavanne fit cela pendant des années à "Ciel mon mardi !", Ardisson [déjà] y allait de la provocation astucieusement orchestrée par un montage aux limites de l'éthique, et la liste est trop longue pour rendre hommage aux Morandini, Delarue, Fogiel, Durand, Taddéi et consorts qui s'évertuèrent à créer des espaces factices censés permettre le débat mais qui n'étaient rien d'autres que des machines à buzz. L'arrivée des réseaux sociaux accéléra la tendance au point de ringardiser certains mais les plus convertis y virent un moyen d'amplifier le mouvement. Plus besoin de proposer des rails de coke dans les coulisses pour désinhiber, le clash est devenu un genre au point qu'il dispose même de "télé-réalités" [véritables fictions scénarisées en réalité], sur W9 et NRJ12, qui n'ont pour seul enjeu que de provoquer des engueulades entre "wannabe".

Tel l'électrochoc qui aide encore à se convaincre que le coeur bat encore, les artisans du clash guettent la polémique qu'ils pourront monter en mayonnaise et ainsi remplir les conducteurs de leurs émissions pendant plusieurs semaines. RMC, grande radio populiste qui se nourrit d'un tel nectar, n'est jamais en reste et programme même "Les Grandes Gueules" de 9h à 12h tous les jours, en déversant ce qu'il faut de vinaigre sur des plaies encore bien fraîches pourvu que ça hurle et clash suffisamment pour amuser Truchot et Marshall qui s'habillent fallacieusement avec l'acoutrement [volé à Jean-Jacques Bourdin] du thermomètre de ce que pensent les vrais gens. On croit rêver ...

Ainsi donc, à longueur d'heures, de journées, de semaines, de mois sinon d'années, on donne à bouffer des émissions pourries où l'on nivelle tellement par le bas que chacun pourrait devenir une tête chercheuse de pétrole et on laisse prospérer au mieux l'insignifiance, au pire le début d'un totalitarisme des esprits qui s'exprime dans autant de cafés du commerce dont le volume est assourdissant mais qui enrichissent leurs tenanciers complices qui n'ont rien d'innocents. Morandini avait élevé le système en industrie en balançant une bombe sur son blog le matin, en en faisant un débat sur Europe1 dans la matinée, en confrontant le soir sur Direct8 et en éteignant le feu le soir sur le même blog. Zemmour eut tribune ouverte et libre pendant cinq années, tandis que Ruquier accumulait les rires imbéciles et oubliait de jouer le rôle de modérateur qui est pourtant le sien. Ardisson aimait tourner six à sept heures dans des boites à l'ambiance chanvrée pour laisser dire des horreurs à des vedettes qui ressemblaient davantage à des papillons en fin de nuit qui cherchent frénétiquement la lumière, il continue aujourd'hui en conviant Goldnadel, Polony, Garrido et même Jeremstar afin de nous faire partager leurs intéressantes conceptions du monde qui nous entoure, sachant très bien qu'à agiter la nitro et la glycérine, ça finira bien par exploser. Hanouna pratiqua le buzz des années jusqu'à se faire rattraper par le CSA qui toucha au portefeuille de la chaîne le diffusant ... qu'importe, il a lancé un nouveau talk-show sur l'actualité "Balance ton post !" le vendredi soir qui promet évidemment son lot de dérapages et d'affaires !

Tout est là dedans d'ailleurs ... on créé des affaires comme on monte des crèmes chantilly, on fait vendre des journaux en générant du bruit [les complotistes diront que c'est pour éviter de parler d'autre chose !], on refait des émissions sur les scandales en espérant remettre un jeton dans la machine pour une semaine supplémentaire et ça continue. Ce faisant, effectivement, on n'évoque plus des problèmes ou des arguments qui mériteraient débat et on laisse Zemmour tranquillement insulter l'Histoire comme les français, Ardisson feindre de n'avoir pas vu venir qu'il a savamment mis en scène, Hanouna expliquer qu'on ne comprend rien à l'humour de jeune [il a 44 ans !], et j'en passe. Les têtes à clash sont à plein régime et achèvent ce qui restait de l'exigence télévisuelle d'antan. Ce faisant, et c'est finalement le plus grave, on laisse se diffuser des propos qui ne procèdent plus de la simple opinion mais bien de la doctrine. Un mouvement de fond, d'occupation médiatique réactionnaire ou insipide orchestrée avec la complicité généralisée de ceux qui y ont intérêt, de flemmardise intellectuelle majeure est en cours. De conserve, tout le monde se refile Eugénie Bastié qui a toujours une contre-vérité à balancer sur les valeurs sociales, Nadine Morano qui se plaint qu'on ne peut plus rien dire alors qu'elle évite tout débat d'idées avec d'autres que ceux qu'elle aura préalablement choisis [elle est même championne du blocage préventif sur Twitter], Charlotte d'Ornellas de "Valeurs actuelles" qui raconte n'importe quoi sur la déferlante immigrationniste qu'elle invente elle-même [répêtant bien son petit Zemmour illustré] ou Ludovine de la Rochère qui avait annoncé l'apocalypse parce que deux hommes pouvaient se marier et qui va recommencer parce que la PMA c'est caca. Je passe sur Eric Ciotti, Marc-Edouard Nabe, Alain Soral et autres évèques de France tellement qualifiés pour évoquer au nom de toute la société française les réformes sur la bioéthique. Que la cohorte précitée s'exprime n'est pas le problème et c'est même souhaitable. Cependant, qu'on n'entende plus qu'elle parce qu'elle fait le vacarme attendu [qui permet de vendre de la pub] ou qu'il s'agisse de bons clients, là ça devient problématique parce que l'on n'a plus qu'un seul son de cloche[s].

Dès lors, c'est toujours la même histoire : ne doit-on accabler que celui qui profère des horreurs ou faut-il s'en prendre aussi à celui qui lui permet d'être à ce point entendu ? N'y a-t-il pas une facilité déconcertante et sidérante de la part de Ruquier de venir nous dire qu'il en a assez qu'on lui mette Zemmour sur le dos alors qu'il lui a offert la plus belle exposition dont il pouvait rêver, en toute irresponsabilité ? Et Ardisson nous dira la même chose dans quelques années ? Les Tartuffe sont toujours de curieux personnages, toujours à croire qu'ils sont plus forts que les autres, et pétris d'une absence de lucidité pour ce qui tient de leur responsabilité souvent énorme.

Pendant ce temps là, l'intoxication des esprits par des fake news histérisantes et des idées nauséabondes continue. Le fonds de commerce calomnieux d'Ardisson et Ruquier se porte bien, aucune crainte à avoir ... "Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose", comme Francis Bacon avait raison !

Tto, qui trouve qu'on est bien trop tolérant avec ceux qui ne le sont pas