2018 - LA PREMIERE FOIS

Si tu as manqué le début

Alors c'est quoi la rééducation vestibulaire et surtout, pourquoi diable cela serait-il de nature à permettre de mieux gérer les contingences d'une mer démontée qui me foute par terre [ce qui n'est pas le moindre des paradoxes] ? Tout vient du postulat selon lequel le mal de mer dont je souffre serait la conséquence du fait que mon cerveau ne parviendrait pas à réconcilier ce que l'oreille interne et les yeux envoient comme messages qui, du fait de la distorsion, seraient contradictoires du fait que la mer est dans tous les sens. C'est plus généralement ce qui explique le mal des transports en général et qui fait que des tas de gens sont malades en voiture, ne peuvent prendre le train dans le sens inverse de la marche ou subissent l'enfer quand ils sont en avion. Certains cristaux expliquent un tel état mais c'est aussi par une rééducation de l'oreille interne que l'on parvient à minimiser les effets du mal en question ... d'où la rééducation poursuivie.

"Tu verras, je t'ai choisi un bogoss pour ta rééducation" me lança Zolimari tandis que je découvrais le cadeau qu'il venait de me faire. Tu parles d'un cadeau toi ... j'allais tout de même passer plusieurs séances entre les mains sadiques d'un garçon qui allait me faire subir plusieurs tournantes impitoyables et le pire, comme il me le dit alors, "c'est que vous payez pour que je vous fasse du mal !!!".

On a commencé les séances avec un casque de réalité virtuelle où je fus installé dans un vaisseau spatial qui devait essayer de rentrer dans une base mais, oh c'est tellement dommage, il n'y parvenait jamais au point qu'il tournait autour de ladite base et puis il reprenait de l'élan en faisant le tour de la Terre. Soyons clair : le pilote du vaisseau était soit Gilbert Montagné, soit épileptique soit redoutablement sadique parce que les changements de cap étaient incessants, on ne parvenait jamais au but et j'ai fait des milliers de loopings. Tu me diras que c'est surpassable ? Oui mais je te précise néanmoins que tu es en chaussette sur un cube de mousse et que tu ne vois rien d'autre que ce que le casque te propose. Je t'assure que ce n'est pas si facile de rester debout.
Comme il aimait varier les plaisir, mon kiné rééducateur de vestibule décida ensuite de m'emmener dans une fête foraine, avec un manège type Grand 8 dans lequel le pauvre petit wagon dans lequel j'étais installé passait son temps à essayer de rester sur les rails alors que tout était fait pour que cela soit une prouesse. 

Fort curieusement et à la grande surprise du rééducateur, je m'accoutumais assez vite et assez bien de tels exercices au point que nous sommes rapidement passés à quelque chose de bien plus viril. Toutefois, il me demanda d'aller faire des tests ORL pour bien vérifier que le traitement serait adapté et qu'il n'y avait pas de problème organique en cause. J'ai passé 2 heures chez un ORL qui m'a fait une batterie de tests tous plus inédits les uns que les autres, à quelques pas du Bon Marché, et j'en suis ressorti avec la conclusion que non, tout allait bien et que c'était même surprenant que mon oreille interne soit à ce point stable. Bon, il y avait une petite assymétrie entre la droite et la gauche mais rien qui ne soit de nature à expliquer la difficulté.

Revenu chez mon kiné, nous avons alors entamé cinq séances de torture. Oh ce n'est pas grand chose en termes d'équipement et ses tournantes étaient finalement assez rudimentaires pour ce qui concerne leur préparation : un tabouret !
Oui oui, tu as compris : il m'installa sur un tabouret, me demanda de tendre la main et me regarder mon pouce levé ... puis il me fit tourner à gauche, à droite ... trois tours, quatre tours, cinq tours ... tout cela pendant une demi-heure chaque semaine [bien qu'il eût souhaité que nous fassions plusieurs séances hebdomadaires, ce que j'ai refusé].

Je ne te raconte pas l'état verdâtre dans lequel je me trouvais à chaque fin de séance, au point que rien que descendre les escaliers en colimaçon me soulevait le coeur et je ne te raconte pas la séance de métro qui venait derrière. 

Chaque séance était plus intense que les précédentes mais il parait que j'allais mieux parce que, nonobstant le fait que j'étais livide, je tenais chaque fois un peu plus.
Lors de notre dernière séance, le kiné m'avoua que ce qu'il me faisait subir rendait tout le monde malade de toutes les façons et qu'il fallait à présent voir en vrai ce que tout cela allait donner. A l'occasion de mes congés, je lui ai promis de monter sur un bateau et de voir si cela allait mieux ...

Le fait est que lors des dernières vacances, je suis monté sur l'eau cinq jours d'affilée ... et le moins que l'on puisse dire c'est que les conditions n'étaient pas vraiment proches de celles d'un mer d'huile. Ca brassait bien comme il faut et s'approcher de falaises quand la mer est bien chahutée, ça rend les choses encore plus rigolotes. Un autre jour, le vent fit tanguer le ferry ... bref, on peut dire que la période de test fut de nature à éprouver le traitement dispensé.

Et qu'en est-il ressorti ? Et bah ... je ne suis plus malade. Mon vestibule est rééduqué et j'ai pu affronter sereinement, avec même une évidente aisance, les conditions climatiques parfois redoutablement hostiles. Tu imagines donc bien dès lors que mon voyage de noces s'annonce meilleur qu'envisagé au départ ... ça tombe bien, c'est dans moins de trois mois !

Tto, rééduqué du vestibule avec cinq tournantes