2018 ETE - Carnet de voyage

Quand on arpente le Costa Rica, croiser un volcan devient aussi banal que pénétrer dans une forêt au Canada, faire la bise à un barbu dans un bar gay ou même discuter de l'inégalité du pouvoir d'achat avec un fonctionnaire. Et pourtant, un volcan, c'est toujours un émerveillement surtout au Costa Rica. Du Turrialba au Tenorio en n'oubliant pas l'Arenal, le pays le plus écotouristique du monde [le Costa Rica aura bientôt atteint un bilan carbone positif] offre une palette impressionnante de volcans, de sites de géothermie et même des particularismes qui méritent clairement le détour.

Régulièrement [et ce fut le cas lorsque nous y fûmes], les volcans perturbent la vie des costariciens au point que l'espace aérien est souvent suspendu, que les routes deviennent impraticables et qu'il faille trouver des plans B pour un peu tout. Mais quand tout est calme, c'est un vrai bonheur parce que l'on peut profiter des sources chaudes un peu partout et se balader aux alentours de la cordillère de volcans qui, en réalité, est au nombre de trois : la cordillère volcanique de Guanacaste, la cordillère volcanique centrale, et la cordillère de Talamanca qui culmine à 3 820 m au Cerro Chirripó, chacune des cordillères séparant les plaines de la côte caraïbe et de la côte pacifique accidentée. D'ailleurs, la cordillère volcanique de Guanacaste et la Cordillère centrale comptent de nombreux volcans éteints et six volcans actifs : le Rincón de la Vieja [1.916 m] avec de nombreuses mares de boue sur ses flancs, le Tenorio [1.916 m], le Miravalles [2.208 m], le Turrialba [3.328 m] … Les trois volcans les plus visités sont le volcan Poás [2.704 m] dont le cratère principal est occupé par un lac acide, l'Irazú [3.432 m] au lac d'acide vert, et l'Arenal [1.633 m] actif depuis 1968 et près duquel sont construits de nombreux hôtels et thermes. Devant un tel programme, il faut choisir et, si choisir c'est renoncer, il y a largement les moyens de s'en faire quelques uns. Aujourd'hui, c'est justement l'un d'eux dont je vais te raconter la visite ... et comme ce sera super, tu ne pourras pas dire que tu as la Poás.

Le volcan Poás donc ... Pourquoi le volcan Poás ? Tout simplement parce qu'il figure comme ayant le plus grand cratère du monde ! C'est l'un des volcans les plus spectaculaires du Costa Rica avec ses 2.704 mètres d’altitude mais la majesté du site rend sa visite des plus impressionnantes. En outre, il présente le douloureux avantage de ne pas être trop éloigné de la capitale, il est situé à 37 km de San José dans la vallée centrale. Le Poás est un stratovolcan très actif, il a connu au moins 39 épisodes éruptifs depuis 1828. Il est intégré dans le parc national du volcan Poás [le "Parque Nacional Volcán Poás"]. Son cratère principal héberge aujourd'hui un lac acide qui dégage régulièrement des vapeurs sulfurées particulièrement toxiques. Le plus impressionnant est effectivement le cratère en lui-même. Le principal mesure environ 2 km de diamètre et est profond de 300 mètres. Sur ses pentes internes, on peut observer les dégagements des fumerolles de soufre qui, en fonction du vent, rendent l'observation impossible au delà de vingt minutes.

Qu'on se le dise, le site ne mérite pas d'y consacrer une journée. En une demi-journée, on en profite pleinement surtout si tu suis les conseils que tout le monde donne : venir le plus tôt possible [le parc ouvre à 8h du matin, droit d'entrée $10] afin d'apprécier au mieux les manifestations gazeuses sur un fond de ciel bleu … Parce que c'est ainsi qu'il faut le gérer : l'observation du volcan est conditionnée au temps qu'il fait et mieux vaut s'assurer d'un beau et grand soleil sinon la visibilité en sera réduite même sur la plate-forme en bois aménagée pour cela. 

C'est parce qu'il est actif et pas qu'un peu que les visiteurs sont regroupés assez loin avec impossibilité de s'approcher du cratère. Toutefois et une fois l'observation du panorama magistral qui s'offre aux yeux de tous, une balade avec deux sentiers est possible : l’un d’une durée de 20 minutes et le second sentier d’une bonne heure permettent de pouvoir disposer d'une magnifique vue sur le lac du volcan [l'ancien cratère désormais inondé].

Le stratovolcan présente plusieurs caldeiras érodées, des cônes volcaniques, et trois cratères alignés, dont deux contiennent donc des lacs de cratère. Les eaux du lac de couleur verte qui occupe le fond du cratère principal [la Laguna Caliente] sont très acides avec un pH inférieur à 1, sulfureuses et chaudes au point qu'elles peuvent aller jusqu'à 85 °C. Avant que le volcan ne devienne parc national, on y montait pour remplir des bouteilles de verre avec l'eau acide du cratère, et on la vendait dans les pharmacies pour soulager les douleurs musculaires ! On la mettait aussi dans le trou d'une carie pour provoquer la chute de la dent ou encore plus traditionnellement pour brûler les verrues et pour traiter les blessures.
L'autre cratère, appelé Botos, présente un lac d'eau froide [la Laguna Botos] connecté avec le Rio Angel, lui-même affluent du Rio Sarapiqui. Ce cratère a connu sa dernière éruption il y a 7.500 ans.

Fermeture du volcan Poas en raison d´une activité volcanique - Avril 2017Activité volcanique du volcan Poas - Avril 2017 - fermeture du volcanL'activité du volcan est pourtant réelle aujourd'hui au point que les visites sont suspendues depuis l'année dernière en raison d'un regain d'activité rendant l'air particulièrement irrespirable. Pourtant, l'activité du volcan Poás remonte au moins à 11 millions d'années. Le matériel volcanique émis est du type basaltique / dacitique. La plus grande éruption du Poás a eu lieu le 25 janvier 1910, quand une colonne de vapeur et de cendres s'éleva à 8.000 mètres au-dessus du cratère. Cette éruption produisit 640.000 tonnes de cendres. Entre 1952 et 1954, le Poás a bombardé les environs de cendres et de scories. En 1989, le parc a fermé à cause de dangereuses émissions de gaz soufrés.
Activité volcanique du volcan Poas - Avril 2017 - fermeture du volcanLe volcan connaît de fréquentes éruptions phréatiques, rappelant l'activité "geysérienne". C'est l'une d'elles qui s'est produite le 24 mars 2006 vers midi à partir du lac de cratère chaud du volcan. Les impacts liés à l'expulsion de matériel issu du lac d'acide ont été relevés dans une zone de 300 à 700 mètres du point d'origine.
Depuis le 7 avril 2017, la très forte activité volcanique a engendré des éruptions à répétition : les cendres liées à l´explosion contenaient une petite quantité de pierres volcaniques, cette éruption a d'ailleurs détruit une partie du dôme du cratère et généré une colonne de fumée de 700 mètres de haut qui a affecté la zone du mirador. Quatre jours plus tard, de petites éruptions phréatiques ont été rapportées chaque heure, mais les plus grandes éruptions ont eu lieu ensuite : la première a duré 10 minutes et a généré une colonne de fumée qui s’est élevée à 500 mètres au-dessus du cratère. La deuxième a duré un peu plus longtemps et a atteint les 1.000 mètres. 
Entre temps, et régulièrement, des pierres sont projetées, certaines atteignant plus de deux mètres de diamètre.

Voici donc les photos que nous avons pris lorsque le volcan était visitable [à l'heure où j'écris ces lignes, le site n'a toujours pas rouvert].

POAS 01

POAS 02

POAS 03

POAS 04

POAS 05

 

Tto, qui aime beaucoup les volcans du Costa Rica