2018 ETE - Shhh Story

"Boum", ça je m'en souviens ... et puis ce fut tout noir pendant quelques minutes.

Ma Môman me raconta que j'ai pleuré d'une façon si particulière qu'elle lâcha tout ce qu'elle faisait pour venir voir ce qui se passait. "Des pleurs d'homme" me raconta-t-elle. Pourtant, j'étais descendu mille fois dans cette cave, j'avais remonté mille fois ces escaliers un peu étroits, j'avais eu peur des millions de fois comme marqué par le fait que mon père avait failli y mourir lorsque nous venions d'emmenager et qu'il était passé à un doigt d'être enseveli ... cette cave regorgeait d'insectes, d'araignées et pourtant, j'essayais de me mesurer à tout cela en descendant régulièrement même si je n'étais pas rassuré et c'est bien le moins que je puisse écrire. Avec le temps, c'était plus facile mais c'est vrai que lorsque j'éteignais la lumière derrière moi avant d'emprunter l'escalier, j'avais toujours un petit frisson donc oui je me hâtais un peu ...

Cette fois, je ne me souviens plus trop ce que j'étais descendu chercher dans la cave, une bouteille de vinaigre ou d'huile peut-être. J'avais du éteindre la lumière avant de progresser vers l'escalier et comme j'étais moyen à l'aise, j'avais certainement dû vouloir aller vite. Oui mais voilà, tout ne s'est pas passé comme prévu.

En prenant mon élan pour grimper sur les marches, j'ai certainement dû m'élancer un peu trop fort [ou alors j'avais grandi un peu trop sans m'en être aperçu depuis la fois précédente] mais voilà, ma tête a heurté l'encadrement en béton dans le lequel je devais me faufiler. C'est précisément à ce moment là que le "boum" est intervenu et c'est précisément là que je me suis senti revenir sur mes pas [j'ai la tête dure mais pas assez pour que la matière en fut déplacée]. Littéralement assommé, je me souviens avoir néanmoins eu la force de remonter très vite, de pleurer lors de l'ascension de la petite dizaine de marches et après, sortant de l'escalier, je me suis écroulé dans les bras de ma mère.

Les souvenirs qui me reviennent ensuite consistent à me retrouver sur le canapé du salon, mes parents autour de moi, une douleur incroyable à la tête, un gant de toilette frais dessus et ma mère qui appelle la cousine de mon père, professeur de médecine. 

Nous irons la voir dans la demi-heure qui suivra mais déjà un phénomène avait commencé à inquiéter mes parents : j'étais aveuglé par la lumière de ce dimanche soir de fin de printemps [qui n'était pourtant pas violente a priori]. Rapidement, décision sera prise de m'emmener aux urgences. Je vais rester hospitalisé deux jours et après avoir passé un scanner, il apparaîtra que je me suis fait un joli tassement de vertèbres mais qu'il n'y a pas de traumatisme crânien nonobstant le choc.

En sortant [après deux jours de minerve], il s'est avéré que je suis devenu photophobe pendant quelques semaines.  Ce n'est pas que je ne supportais plus les photos [bah non !!!], c'est juste que j'ai vécu plusieurs semaines avec des lunettes de soleil parce que je ne supportais plus la lumière du jour. J'ai donc fini l'année au collège en me baladant avec des lunettes noires [ce qui fait toujours son effet] et j'ai cru que cela s'arrêtrait là. Sauf qu'à l'analyse, il semblerait que tout cela ait pu aussi provoquer une altération de l'oreille interne ... mais ça, je ne l'ai découvert que cette année !

Tto, qui a la tête dure