2018 ETE - Porn to be alive

Porn factC'est une réalité : porno rime de plus en plus avec ado. Pas dedans hein mais la consommation de matériels pornographiques par les adolescents dans toutes les sociétés [autoritaires ou non] est un phénomène de masse qui change bien plus qu'on ne l'imagine la notion du corps, de son utilisation, les règles morales attachées et tutti quanti. La Fondation pour l’innovation politique, think tank libéral [proclamé comme progressiste et européen], la Fondation Gabriel Péri, affiliée au courant de pensée du Parti communiste français, et le Fonds Actions Addictions ont publié, en juin 2018, une vaste enquête d’opinion sur les addictions chez les jeunes. Au travers de cette étude, ils ont examiné via un panel jugé représentatif le tabac, l'alcool, la consommation de produits illicites [cannabis, cocaïne, ecstasy, GHB, MDMA] mais aussi les écrans [réseaux sociaux en tête mais jeux vidéos compris] et la pornographie ! Ah ... et on apprend quoi ? 

Un cinquième des 14-24 ans (21%) regardent au moins une fois par semaine du porno. Plus d’un tiers (37%) déclarent avoir déjà visionné du porno, avec une forte différence entre les garçons (46%) et les filles (28%). Avec l'age, l'écart se creuse : chez les 14-17 ans, 18% des garçons regardent au moins une fois par semaine du porno, contre 12% des filles ; à partir de 18 ans, la consommation hebdomadaire concerne 33% des hommes, contre 16% des femmes.
Si la confrontation à du porno peut selon les âges avoir des incidences [notamment une représentation faussée ou déviante des rapports sexuels et amoureux], on pourra tout de même se dire que si 15% des 14-17 ans affirment regarder au moins une fois par semaine du porno, c'est qu'il y a là une tendance de fond.
La consommation de porno atteint parfois des niveaux impressionnants : 9% des jeunes regardent du porno quotidiennement dont 5% plusieurs fois par jour ! Là pour le coup, on est d'accord c 'est bien d'addiction qu'il est question et celle-ci participe de l'addiction plus générale aux écrans [l'enquête pointant du doigt le fait que 56% des personnes qui regardent du porno au moins une fois par jour passent plus de 2 heures sur les réseaux sociaux et 46% consacrent plus de 2 heures aux jeux vidéo].

Etude porno natives Etude porno natives 02

Porn block buster

Au rayon du blockbuster, on va taper dans du mythe nerd de chez nerd. Et si tu adores, tu vas rire jaune et jouir pas forcément de la même couleur ! Oui oui, bienvenue dans l'univers des couleurs criardes et de l'exagération à tout crin, bienvenue dans le monde fabuleux des Donuts légendaires et de la famille dégénérée ... voici la sex tape de la famille Simpson.

Alors oui, je te le concède, ils sont plus verts que jaunes. Ils ont l'air moins marrants et la propension excitante que j'avais pu croiser dans une animation sur les premières expériences de Bart n'y est pas. Pas de doute, le porno hétéro qui fait des parodies, c'est "peut mieux faire" mais on salue l'effort évidemment ...

PORN cabulaireSSR
Mais que peut bien vouloir dire un truc pareil ? Super Salope Retournée ? Sévices Sur Roux ? Sadisme Suprême Renouvelé ? Ouh la la, c'est qu'il y a plein de possibilités là dis donc. Pourtant, dans le PORNcabulaire du jour, il est question d'un truc plus descriptif qu'il n'y parait et cela n'a rien à voir avec l'URSS [USSR était la façon dont les anglo-saxons dénommaient l'actuelle Russie]. SSR comme Sexe Sans Risque. Cela veut donc dire que l'on est en présence de quelqu'un qui entend s'envoyer en l'air mais en prenant toutes les précautions d'usage, préservatif notamment mais pas seulement puisque les SSR semblent privilégier également le fait de ne pas pratiquer de fellation qui ne soit pas protégée.