2018 ETE - Porn to be alive

Nouveau numéro de "Porn to be alive" et déjà, compte tenu des conditions climatiques actuelles, le ministère de la Santé m'a demandé de faire un rappel utile et de prévention. Il faut s'hydrater ...

Hydratation été

Porn block buster2

Le studio MEN [encore lui] a décidé, l'année dernière, de s'emparer du phénomène PokémonGo. Alors oui, je ne te promets pas un block-buster de l'enfer mais une resucée [j'adore enmployer ce terme pour cette rubrique et je ne m'explique toujours pas pourquoi] avec des balls et tout l'attirail des chasseurs qui iront dans les trous les plus paumés pour assouvir leur collection ! Vu comme ça, ça fait rêver.

Tu noteras la finesse des nouveaux noms des Pokémon euh des Fuckémon comme ButtPlugosaur mais surtout Peek-a-choo [ce qui veut dire litteralement "Jeter un oeil"] et, Dieu merci, tu observeras que les héros ne sont pas des enfants comme dans le dessin animé mais que les hormones ont évidemment fait un passage dévastateur ... Edward James n'a pas renié la filiation directe du porno "FuckémonGo" avec le dessin animé en expliquant que les applications de rencontres gays fonctionnent beaucoup sur la géolocalisation et qu'à l'instar des Pokémon, Grindr et consorts invitent à agir de façon à tous les attraper [les mecs évidemment ... je dis ça pour les deux distraits du fond qui n'avaient pas suivi].

Porn factC'est la frénésie du foot et forcément, au niveau de la braguette, le ballon rond a aussi son incidence ! Outre que l'on assiste, selon les études, à +10 à +30% de violences conjugales les soirs de match [ce qui est tout de même délirant mais bon ...], il est grand temps de faire une coupe du monde des performances sexuelles : sur les préliminaires, les champions sont les porugais qui annoncent fièrement des entrées en matière de plus de 46 minutes alors que la moyenne générale est à 20 minutes. Coté sex-toys, les champions sont assurément les potentiels adversaires de l'équipe de France : les anglais déclarent avoir déjà utilisé un sex-toy à 94% ... bon 5% des allemands avouent posséder au moins 16 sex-toys ! Sur les performances sexuelles auto évaluées, les français sont près de la moitié à se considérer comme des bons coups alors que seulement 5% des belges arrivent à se valoriser ainsi. Moins glorieusement, 72% des colombiens avouent avoir été infidèles au moins une fois, les argentins suivant à 62%, la Suède et l'Espagne ensuite avec 58% et 55%. Il semblerait, si on les croit [le faut-il vraiment ?], que le Portugal et la Russie soient les plus fidèles. Côté simulation, on taxe souvent les italiens mais si 47% des personnes intérrogées ont feint un orgasme à un moment ou un autre, les Brésiliens sont champions du monde avec 72% d'odieux simulateurs suivis par la Colombie et l'Allemagne. 
Pour finir, quelle équipe est satisfaite d'elle-même ? 77% des personnes interrogées sont contentes de leur vie sexuelle. Mais le champion c'est le portugais avec plus de 25% du panel satisfait, suivi par l'Angleterre et la Russie. Du côté de l'Allemagne, ça bande mou : seuls 10% des personnes interrogées sont satisfaites !

PORN cabulaireImage associéeQuand tu étais petit(e), tu regardais la télé et on te parlais souvent d'un jeu MB. Ah la belle époque de l'innocence. Sauf que mainenant que tu es adulte et que tu t'adonnes à des plaisirs coupables et redoutablement subversifs, le "MB" en question n'est plus franchement aussi innocent que cela, même le "Qui est-ce ?". "MB", c'est ce que tu peux trouver ici et là pour designer quelque chose de très particulier. Quid du MB ?
MB comme Muscle Boy. Le Muscle Boy, comme tu t'en doutes, ce n'est pas franchement un Twink. Le mec MB passe 3 heures par jour à la salle de sport, 4 à 5 fois par semaine. Il est l'archétype de l'acteur porno des années 90, blondinet californien aux pectoraux bien développés ... il ne transpire pas une goutte car il ne fait pas une seconde de cardio, préférant se muscler le derrière et travailler ses pecs en étant sur Grindr et/ou en reluquant avec une discrétion qui n'a rien à envier à une fanfare dans un monastère un autre garçon au pourcentage de gras inférieur à 1%. Ah oui, le MB n'est pas gras, mais pas gras du tout. Il se nourrit exclusivement de truc protéinés qui lui vaudront un cancer de l'estomac rapido mais qu'importe, il s'envoie en l'air en attendant.
Il fait énormément de selfies pour se rassurer et surtout qu'on l'admire sous toutes les coutures même s'il dévoile peu son anatomie pénienne [trop fier de sa musculateure]. Looké comme un corner de sportwear en permanence, le Muscle Boy a une tendance prononcée à rechercher son double, tant en amour qu’en amitié, ce qui crée souvent, en groupe, un effet d’hallucination multipliée ...
Le muscle boy classique : Ken Ryker [en photo]

Tto, qui s'hydrate