2017 - REQUISITOIRE

Voilà bien longtemps que je n'avais pas, par hygiène mentale, pris le risque de regarder quelques minutes du dépotoir télévisuel diffusé par le [pourtant] service public [ne pas oublier le "r" de "service" malgré les apparences], cette décharge intellectuelle où les nombrils le disputent aux infatuosités des marquis buzzant en quête d'une popularité nauséabonde. "On n'est pas couché" est une émission qui aurait dû avoir la décence de s'arrêter il y a plusieurs années déjà, avant qu'elle n'autorise son animateur à franchir autant de lignes rouges qu'il le fit, avant que ses snippers ne tirent alibi d'un jeu de rôles pour passer toutes leurs frustrations sur, souvent, bien plus talentueux qu'eux, avant que la production immonde de ce ramassis ne se vautre dans la compromission des idées et des valeurs.

Samedi soir, je n'ai pas tenu plus de dix minutes, j'ai commencé à m'infliger ce show à la Hanouna pour intellos rive gauche qui singe le tribunal populaire de la culture, en n'omettant pas de passer le grill un invité politique alors que Ruquier, Angot ou Moix n'ont jamais rien fait en la matière ni briller par leurs analyses évidemment saillantes. Dix petites minutes de Marlène Schiappa et je m'en suis retourné pour un moment de cette soupe indigeste où Ruquier a cru nécessaire de laisser Jean-Claude Van Damme proférer des horreurs sur le mariage ouvert aux personnes du même sexe ... Plus tard, j'apprendrai que Moix a cru flatter Nicole Calfan en lui expliquant qu'il s'était longuement branlé, plus jeune, en pensant à elle. Voilà la télé de Ruquier : ne rien dire face à un connard qui compare le mariage de deux homosexuels à la zoophilie, et laisser un de ses chroniqueurs déclarer avec une vulgarité sans nom [sous couvert, hypocrite, d'employer des termes choisis] qu'il s'astique la queue en pensant à des actrices.

Seule Marlène Schiappa a cru nécessaire de dire "Ça ne me fait pas rire. Nous sommes de surcroît le jour de la Marche des fiertés et comparer l'homosexualité et la zoophilie est inadmissible ! De trop nombreuses personnes LGBT+ sont encore discriminées ou agressées, ces propos sont intolérables." ... Elle est où la maîtrise de l'antenne [ce d'autant plus que l'émission est enregistrée et que Ruquier comme Catherine Barma ont jugé acceptable que cela ne soit pas coupé au montage, qu'il ne soit pas caché que Ruquier, lui-même homosexuel, n'ait rien dit et même qu'il est rigolé grassement devant l'oeil amusé de Christine Angot que l'on a connue plus revendicative et d'un Moix consternant de silence là aussi.

Je crois même avoir entendu des applaudissements : ce que disait ce décérébré de Jean-Claude Van Damme méritait tellement d'être applaudi ...

Rien au montage n'a justifié que l'on coupe [là où la cisaille est plus aisée quand il s'agit d'étouffer les conneries de Christine Angot], rien dans la modération de l'animateur ne permet d'échapper à l'esprit faisandé de celui qui aurait dû se sentir légitimement agressé par de tels propos [à moins qu'il ne cherche que le buzz pour rattraper des audiences en chute libre ... ce soir là, l'émission a terminé la saison à son plus bas historique à date], rien n'a permis d'échapper à ces rires gênants qui accompagnent toujours les propos de cet oncle belge raciste qui profèrent des horreurs mais on le pardonne parce qu'on l'a invité comme s'il était agi d'un dîner de cons. Mais son ami Fogiel trouvera encore des excuses, comme à chaque fois qu'il faut s'arranger avec la vérité ou la réalité ...

J'en ai assez de Ruquier et ses pièces de théâtre mal écrites, de ses lancements poussifs qui font passer ceux de feu-Jacques Martin pour des anthologies de finesse, de ses prises de position sur à peu près tout [il vient même expliquer qu'Europe1 se fourvoie alors qu'il est celui qui aura fait plonger toute la station en la quittant dans des conditions plus que scélérates, il explique que François Hollande l'a beaucoup déçu sans argumenter le moins du monde ... il distribue les indulgences comme ça, avec le panache du crétin de base] ... les divas qui cèdent au clientélisme le plus détestable en prenant des largesses avec ce que la décence et la bonne éducation sont censées obliger me fatiguent.

Pendant des années, Laurent Ruquier a laissé Eric Zemmour proférer des horreurs, développer ses théories pestilentielles pour ensuite exprimer du bout des lèvres de minuscules regrets. Mais quand arrêtera-t-on celui qui n'aura réussi en 18 ans de présence sur le service public à transformer que deux émissions en succès, le reste étant catastrophique. Ruquier, si infatué et persuadé d'être drôle, restera celui qui a réussi à se faire virer de l'access-prime-time de TF1 en cinq jours. Il est celui qui se réjouit de toutes les outrances mais donne des leçons à Cyril Hanouna. Hanouna n'est pas auréolé par Libé ou Télérama, Ruquier oui. C'est la seule différence.

Ruquier, c'est le beauf de province qui s'est cru Rastignac parce qu'il laisse le gonflé du bulbe Yann Moix expliquer à une femme qu'il s'est masturbé en pensant à elle comme si cela était valorisant. Le mauvais écrivain boursouflé d'orgueil devrait peut-être être félicité aussi ? Curieusement, le féminisme d'Angot ne trouve rien à redire, Ruquier se bidonnant forcément parce qu'il rigole encore de ses propres blagues moisies.

Oui, cette télévision, qui fait des procès d'intention et de savoir-vivre à Patrick Sébastien, ferait mieux de se regarder dans la glace. Ruquier est la chiffe molle du savoir-être, d'un service public dont Frédéric Mitterrand dénonçait qu'il fût, à une époque, par terre : c'est à nouveau le cas et il semble difficile de se dire que cette émission et le ramassis de bêtises qu'elle charrie soient vraiment à leur place sur la principale chaîne dudit service public. La mission initiale du service public, c'était informer, éduquer et divertir. En l'occurrence, de quoi a-t-on été informé ? En quoi a-t-on éduqué ? Où est le divertissement ? Comparer le mariage de deux homosexuels à celui de chiens que l'on marierait ensemble, qu'un chroniqueur indique avoir pu se branler en pensant à celle qui lui fait face ? Où est l'éducation ? Où est l'info ? Qu'est ce qui est divertissant ?
Pas de souci : on annonce déjà Charles Consigny [ex-proche de Christine Boutin et très marqué à droite] pour remplacer le suffisant Moix, du Zemmour sans le corpus idéologique, juste de la grande gueule matinée d'un peu de juridique pour donner accroire que ça se tient !

Ruquier, c'est le France-Soir de la télé. Le nom fait encore vaguement crédit mais plus rien ne tient. 
Ce n'est même pas minable, c'est à vomir [et Dieu sait que l'homme l'est avec sa bonne conscience exécrable positionnée en fonction de ses seuls intérêts particuliers].

Tto, qui ne regardera plus jamais [même deux minutes] une telle enflure