UNE FOIS PAR MOI

Voilà plusieurs années, j'ai voulu [me] lancer dans les trucs à plusieurs. Plus on est de fous, plus on rit parait-il. S'il est vrai que le projet "UNE FOIS PAR MOI" fut rigolo au début, il fut pénible à la fin et m'a laissé un goût amer au point que reprendre avec d'autres auteurs m'a semblé disproportionné en terme d'énergie à mobiliser. Ce n'est pas que je ne faisais pas confiance au nouveau de tour de table des 12 auteurs trouvés et des angles proposés, c'est juste que les caprices et sournoiseries desquelles je sortais avaient un peu attaqué le plaisir qui était le mien d'associer des gens qui ne se connaissent pas pour constituer un patchwork assez unique.

Pendant trois ans, la sauce a pris et puis, à force de coups et du fait que j'en avais assez de maintenir tout le monde à bout de bras, j'avais pris du recul et là, tout s'est délité.

Entre les promesses non tenues, ceux qu'il fallait rassurer, les conflits à déminer parce que certains n'avaient pas compris que participer à un tel projet implique de laisser un peu d'égo au vestiaire, j'ai mis un terme à tout cela, soulagé que j'étais d'en avoir fini avec cette bonne idée.

Oui mais voilà, le titre de ce projet demeure une tuerie et il trotte dans ma tête depuis des années l'envie de transformer tout cela en le reprenant et quoi de mieux que de ne faire confiance qu'à moi-même pour cela. 

C'est ainsi donc que je te l'annonce : UNE FOIS PAR MOI revient et la promesse du titre sera tenue puisque je serai seul et que j'envisage de ne parler que moi.
Il y a plus d'un an, j'avais presque décidé de m'y remettre et je m'étais ravisé au dernier moment en me disant que c'était singulier de parler de moi en long [humm ...], en large [un peu trop] et en travers dans UNE VIE DE TTO et d'ouvrir une nouvelle fenêtre pour faire la même chose dans une version revisitée d'UNE FOIS PAR MOI. N'allais-je finalement pas faire deux fois le même exercice ? N'y avait-il pas le risque de cannibaliser les deux démarches, chacune d'elles marchant sur l'autre à raison du fait que j'étais leur dénominateur commun ? Oui bien sur et c'est bien pour cela que cela n'est pas arrivé.

Et pourquoi donc aujourd'hui y retourner ?
Tout simplement parce que j'ai trouvé l'angle. Certes je vais parler de moi, certes je demeure le dénominateur commun, certes je vais être amené à évoquer les mêmes choses mais voilà, j'ai besoin d'une nouvelle page blanche pour, probablement, y aller plus profondément et sans gel. Surtout, dans UNE VIE DE TTO, je parle de ma vie et j'y livre mon regard facétieux sur moi, les autres, le monde et le reste. Dans UNE FOIS PAR MOI, je crois avoir besoin de faire un point de situation mensuel, sans beaucoup d'artifices, à la manière d'un gros post-it qui mélange tout mais qui donne une bonne idée de l'ensemble avec des questionnements. J'ai envie d'écrire aussi à l'image du logo où le "moi" est écrit de ma main. Durable ou non, fugace ou pas, UNE FOIS PAR MOI revient donc et pour moi, c'est déjà une bonne nouvelle.

Tto, tous les jours ici et une fois par mois ailleurs