FOCUS LE MARIAGE DE REVE

Samedi, j'avais prévu de regarder ce must qu'est le mariage télévisé d'un Windsor et comme Harry a eu l'idée brillante de programmer son union un samedi, c'était bien plus pratique que pour le mariage de William. Et puis, il faut bien avouer un truc : Harry fait un peu plus rêver que son frangin.

Les documentaires se sont succédés plusieurs jours avant, c'est simple : on a tout ressorti [en réalité, pas tout ...] au sujet des deux futurs époux et le story-telling a marché à fond au point que je me suis demandé si ce n'était pas too much, si cela n'allait pas me dégoûter un peu. Et puis ...

... comme une mouche qui s'approche un peu trop près du papier destiné à la coller durablement jusqu'à l'épuisement et donc le trépas, je me suis fait avoir. Il faut dire que les Windsor sont orfèvres en la matière : autant chez Bénédicta on ferait de la mayonnaise les yeux fermés, les Windsor savent te monter une légende comme ça en claquant des doigts. Bon ok, il y a quelques ratés de temps en temps mais au final, ça marche toujours et quand on se penche avec l'oeil attendri sur le destin de William et Harry, c'est aussi la ligne Lady Di que l'on tire et celle-ci fait toujours des ravages quand bien même on serait totalement hermétique aux charmes désuets de la monarchie britannique. Et en plein château de Windsor qui plus est, ce serait gâcher son plaisir.

Il faut dire que le couple a de quoi donner le change : elle est photogénique comme rarement on a pu le voir [même Kate Middleton ne l'était pas autant], elle vit un conte de fées comme Disney sait si bien en raconter [et on dit toujours alors "Rhooo quand même, ils exagèrent un peu là quand même"], elle est cabossée par la vie [son père et sa demi-soeur toussa] mais elle touche au bonheur [elle a trouvé l'homme de sa vie]. De l'autre côté, le Prince est celui des iconographies les plus caricaturales : il est beau à tomber, il est tout choupinet tellement il semble bouleversé de l'intérieur, on le relie à son destin de petit garçon marchant derrière le cercueil de sa mère, il est roux et la lumière du soleil a donné ce jour là la plus belle couleur à son teint un peu blanc.

HM RW 07

HM RW 09Parce que vraiment ... on a affaire là à deux beaux mariés comme on voudrait tout le temps. Et même avec les antiquités de la famille royale et le côté guindé des lieux comme du protocole, c'est incroyable comme je les trouve frais, jolis et même un peu plus que ça ! Si tu regardes bien, même Elizabeth II a l'air heureuse ...

HM RW 10 HM RW 11

Avec les enfants, c'est presque encore plus évident. Mais finalement, ce ne sont pas les photos officielles qui m'ont donné envie d'écrire quelques lignes sur cet événement planétaire au sujet duquel je ne boude pas mon plaisir : au delà du mariage de rêve dont il s'agit, il y avait également beaucoup de tendresse dans cette cérémonie et tout ce qui allait autour. A longueur de pages, on nous a bassiné à nous expliquer que Meghan avait tout calculé, qu'Harry est le bad boy le plus infréquentable de la monarchie [et pourtant, j'en connais qui auraient bien aimé s'y frotter] et là, on a quoi ?

HM RW 04  HM RW 02 HM RW 05 HM RW 01

Le côté hyper glam' à tous points de vue. Il est canon [et oui, je trouve que sa couleur de cheveux est un véritable atout] nonobstant un début de tonsure qui devrait rapidement être solutionner par des implants sinon cela sera la même catastrophe que son grand frère aujourd'hui irrécupérable [à moins qu'il ne fasse comme Yves Calvi qui va bientôt marcher sur ses nouveaux cheveux ... ça devient ridicule]. Son sourire est le message, un peu comme celui de son épouse. Le message, c'est un sorte de bonheur ... aux antipodes du regard de sa mère le 29 juillet 1981. Là, tout respire une joie profonde alliée avec l'élégance de l'un comme de l'autre. Si elle est ultra photogénique, lui a décidément un charme à tomber à la renverse. Je n'en suis pas surpris tant je vois se succéder les clichés depuis des années du Prince Harry dont le côté ténébreux le rend plus humain que son frère qui ressemble davantage à un porridge un peu fade dont on n'attend finalement pas grand chose, qu'il s'agisse de bonnes ou de mauvaises surprises. Avec Harry, on a du relief, on a de la fêlure intérieure, on a de la sensibilité ... on a de l'humain dans un univers corseté où tout est fait pour devoir s'adapter au protocole plutôt que le contraire. C'est un peu ça que j'ai vu samedi en regardant le Prince Harry, chamboulé ...

HM RW 06

Cela m'a rappelé l'année dernière quand moi aussi je me suis marié. Oh ce n'est pas une princesse mais, pour autant que quelques traits physiques facilitent la comparaison quand bien même celle-ci puisse être opportune, mais j'ai retrouvé cette émotion qui fut la mienne. Je ne sais pas si les témoignages qui nous furent adressés ce jour là n'étaient pas un peu forcés, je refuse de me poser la question. Je sais simplement que je n'ai pas souvent été aussi radieux sur les photos [et Dieu sait que je me connais et que je suis le premier à me dégommer]. Barbu et roux comme le Prince Harry [il est juste un peu plus grand que moi], j'ai retrouvé dans ses yeux ce que j'ai ressenti un peu moins d'un an plus tôt. Cette envie irrépressible de prolonger pour l'éternité cet instant de suspension où tout est à l'image de ce que l'on s'était imaginé, et vouloir en finir le plus vite possible parce que c'est un supplice que d'être broyé par autant d'émotions surtout lorsqu'on croit, naïvement, être capable de toutes les dominer ... c'est ce que j'ai vu dans les yeux du Prince Harry, rouge d'émotion, les yeux presqu'humides, le maintien un peu hasardeux par moment et le sourire par spasmes comme pour se dire que le rêve peut durer encore ...

La légende veut désormais qu'Harry aurait dit à son future épouse "You're amazing, I'm so lucky" lorsqu'elle l'a rejoint pour que la cérémonie commence. Tu mets Meg Ryan devant ça avec son pot de crème glacée au lendemain d'un râteau, tu la tues !

HM RW 12

 

HM RW 03HM RW 08Ce qui m'a probablement le plus ému, c'est le regard d'Harry vers Meghan au cours de la cérémonie. J'ignore de quoi il retournait et surtout ce qu'il signifie au delà du simple bonheur d'être avec elle, à ce moment précis où toute sa vie prend un nouveau virage, comme un accomplissement en pied de nez vers ceux qui lui collaient l'étiquette du bad boy. Le regard un peu perdu [à droite] ou simplement reconnaissant d'être là pile au bon moment [à gauche], c'est un peu ce qui m'a chaviré. C'est beau d'avoir la main de celui/celle que l'on aime dans ces moments là où tout n'est que fébrilité et d'une intensité prodigieuse. En cela, et c'est ce que nous nous disions samedi avec Zolimari [qui m'expliquait qu'il avait de la chance parce que je lui ressemblais quand même beaucoup], rien que pour cela, se marier vaut vraiment le coup parce que toutes les pendules se remettent d'un coup d'un seul à l'heure et que l'on vit pendant des années sur ce sentiment qui rend fort, toujours plus fort à deux.

Quel beau moment que tout cela ... ils sont magnifiques.

Tto, tout ému