Gateau anniversaire

Cette année, l'anniversaire de Zolimari on l'a fait un peu comme d'habitude mais en pas pareil.

J'ai pris bien soin de ne pas souligner que la date approchait, histoire de voir si certain(e)s avaient vraiment besoin qu'on leur tienne à ce point la main pour faire comme si ... Résultat, y a des textos a priori spontanés qui manquent ! C'est bien, ça permet de remettre des gens à leur juste place.

Ensuite, j'avais prévu de lui faire une soirée surprise dont il se doutait mais pas forcément dans la configuration qu'il attendait. Il croyait à une sortie dans Paris, il n'en fut rien. Il s'attendait aussi à un dîner surprise avec des gens attendus, il fut question d'un buffet d'une dizaine de personnes.

Il a été gâté et j'ai même réussi à le toucher au coeur avec un cadeau qui m'a été livré samedi matin, il était temps.

Oui, ça y est : la semaine maléfique des quatre anniversaires est terminée et cela s'est achevé en m'achevant. Outre le fait qu'il fut largement question du fait que je ressemble à un tonneau, il y eut hier le fameux déjeuner des anniversaires des quatre fantastiques : ma nièce, mon frère, ma belle-soeur et Zolimari. Et comme de coutume, ma Môman en avait fait un régiment à telle enseigne que lorsque le plat vint sur la table [un poulet Massala], c'était déjà l'horreur. Mais lorsque le gâteau a surgi ...

Oui parce que bon, ce gâteau est beau et c'est du travail, je te le concède. C'est limite assez paroxystique d'un gâteau d'anniversaire pour gourmands. Sauf que c'est immangeable. Déjà à couper, cela relève de l'enfer [les parts avec les Dragibus, c'est au delà du bonheur, crois-moi], mais alors à manger, ce serait presque moins pire que de manger des cuillères à soupe de sucre cristal. Du coup, pour Zolimari qui fait un régime sans sucre, je ne te cache pas qu'il a pris cher.

Par contraste, le mal que la dame pas commode s'était donné la veille pour faire un succulent gâteau à la framboise sans sucres ajoutés, c'était le jour et la nuit. Elle n'a d'ailleurs pas manqué de me faire remarquer que les contraintes des uns n'étaient pas les contraintes des autres.

On ne peut pas dire que je n'aime pas le sucré [je suis très corruptible en la matière]. Mais là, c'était trop. Limite, j'en ai fait un coma juste après ...

Le seul avantage de tout ça, c'est que je n'ai pas eu besoin de manger hier soir et que les anniversaires sont terminés ! Ouf, libéré, délivré !!!

Tto, sans sucres ajoutés non plus désormais