- Rho t'es chiant quand même ... à toujours nous reprendre sur tout. C'est bon on a compris que tu avais du vocabulaire !
- C'est juste pour éviter que tu passes pour quelqu'un qui ...
- Qui quoi ? Ca va ... si je veux dire "lorgner sur", je dis que je lorgne sur une robe dont j'ai envie.
- Ah oui ?? Et pourquoi tu n'ajoutes pas "malgré que je ne puisse pas me la payer" aussi pendant qu'on y est !
- Pffff, nan mais c'est bon. Avec toi, on a l'impression de ne jamais rien savoir.
- Si tu le prends comme ça, évidemment ... ça va être difficultueux de tenter d'élever le débat [oui oui, j'aime bien utiliser des mots un peu précieux]
- Et voilà ! Tu continues ...
- ... [sourire de ma part, sourire vaguement carnassier et, je l'avoue, assez horripilant]
- Et tu vois, t'es content de toi hein ! Ah t'es bien là sur ta chaise de chef, presque vautré sur ton accoudoir.

C'est à cet instant précis que j'ai été en proie à un tourment intérieur. Fallait-il dire ce à quoi je pensais ou me taire pour ne pas en rajouter. Fallait-il poursuivre le travail d'assainissement entamé ou renoncer et laisser tomber. Comme lorsqu'il s'agit de faire un bon mot, je me damnerai plutôt que d'avoir à me taire. J'ai donc ouvert ma si jolie bouche ...

Fauteuil

- Sauf ton respect, très chère, je ne suis pas vautré sur un accoudoir.
- Ah oui ? Et c'est quoi alors Jo la science ?
- Eh bien ... vois-tu les mots ont un sens. Ce qui entoure mon corps si délicieux à regarder dans ce fauteuil n'est pas un accoudoir.

En effet, les mots ont un sens et, je l'avoue, j'employais jusqu'à il y a encore quelques mois un terme impropre en considérant que ce qui est désigné par le "2" dans le schéma ci-contre était un accoudoir puisqu'on y repose le coude. En réalité, c'est le "1" qui est un accoudoir et le "2" est un accotoir. Je t'explique ...

Les accotoirs sont les bras horizontaux disposés de part et d'autre du siège et encadrant ce dernier. On peut en effet y reposer les coudes et les avant-bras lorsqu'on est assis sur le siège en question, qui prend généralement, dans ce cas, le nom de fauteuil.

Un accoudoir, en revanche, est la partie d'un meuble ou d'un balcon sur laquelle on peut appuyer le coude ou le bras, mais à l'origine il désignait le sommet capitonné du dossier d'un siège conçu pour s'y reposer les coudes. C'était à l'origine, la partie horizontale du sommet du dossier d'un siège, sur laquelle on peut s'appuyer sur les coudes lorsqu'on est en station debout derrière celui-ci, ou bien agenouillé. On le retrouve dans des sièges comme la voyelle et le Prie-Dieu.

- Ah ouais ?!!
- Bah oui ... je ne dis pas cela pour t'ennuyer, juste pour que tu puisses briller dans le prochain cocktail avec ta belle-soeur à qui tu vas en mettre plein le caisson comme ça.
- Oh ouais, t'as raison ...
- En quelque sorte, je pallie certaines lacunes rien de plus ...
- On ne dit pas "pallier à" ?
- Non non, on ne dit pas ça non plus.

Tto, pénible mais c'est souvent pour bien faire