2017 - REQUISITOIRE

Cécile Duflot, c'est un peu la Loana de la politique : à chaque fois qu'on lui tend un micro, on n'est jamais déçu de l'issue de son parcours la condamnant à une certaine inaction et pourtant, on sent bien qu'elle n'aspire qu'à ça de parler dans un micro pour donner son avis dont tout le monde se moque [au sens propre comme au figuré].

Et comme les micros sont rares et qu'il faudrait presque la remercier d'avoir sabordé à presque elle toute seule tout un parti politique dont le fonds de commerce est le plus porteur qui soit au début du XXIème siècle, elle essaye d'exister malgré tout. Du coup, elle se retranche sur Twitter et hier, elle a encore fait une rechute.

Tweet Duflot

Elle est belle la gamelle non ? Dis moi Cécile, les années ont passé, pourquoi n'as-tu jamais pensé à la fermer aurait pu chanter Hugues Aufray ...

Le misérabilisme est souvent la dernière arme des "attention-whore" de la classe Duflot. Je ne conteste pas le choix [sur lequel j'ai déjà écrit hier] de soutenir le mouvement social actuellement en cours au sein de la SNCF. C'est simplement que le faire ainsi, c'est vraiment révélateur de la conscience politique qui est celle de l'éméttrice du message en question : la SNCF a volé un Noël de Cécile Duflot parce que son papa était d'astreinte [puisque c'est de cela dont il s'agit] alors qu'elle voulait lui faire un spectacle. Donc, la grève a du bon et il faut la soutenir. Pour le moins, le raccourci est spectaculaire et c'est bien un TGV qu'il faudra pour arriver à se faire rejoindre les deux idées ... TGV comme Très Grand Virage.

C'est quoi le rapport ? C'est simplement pour démontrer que les conducteurs ou personnels roulants de la SNCF ne sont pas des privilégiés ? Duflot a besoin de nous tendre mollement son mouchoir déchiré par tant de blessures enfantines pour nous arracher un peu de commisération en nous disant presque "Tu vois, moi aussi j'ai été malheureuse donc ils ont raison". Le sophisme, que l'on peut observer présentement dans toute sa splendeur, serait risible s'il n'était pas grotesque voire outrancier pour les enfants de médecins appelés le 24 décembre à 21h30 aux urgences parce qu'un carnage venait d'avoir lieu sur le périphérique, les enfants de pompiers devant aller ramasser ce qu'il restait de celui qui se sera suicidé ce soir là à force de solitude, les enfants de personnels de ménage qui ne rentrent chez eux que tard ce soir là un peu crevés par les 2 heures de transports en commun, les enfants de policiers ... et j'en passe tant la liste est longue. Curieusement, quand certains sont descendus dans la rue pour rappeler le sort difficile qui est le leur, Cécile Duflot est restée bien silencieuse dans son bel appartement, elle a retenu profondément cette révolte à laquelle elle voulait certainement et ardemment se joindre en nous rappelant les crevasses de son enfance. Heureusement que la grève de la SNCF lui a enfin permis de purger cette histoire vampirisante ...

Quitte à jouer de la posture misérabiliste [qui sonne un peu comme la défaite de l'intelligence ou du fameux débat des idées dont elle se réclame, à l'évidence abusivement, pourtant si souvent], Cécile aurait du y aller plus franchement, comme elle sait si bien faire. Ah ça, on ne peut pas lui retirer d'être une passionaria des conneries. Donc, pourquoi tant de retenues ? Encore une pudeur réflexe qui l'empêche de tirer un trait sur ce que son papa, Jean-Louis Duflot, a été contraint de lui faire subir à cause de la méchante SNCF ... Plus franchement Cécile ... regarde ce que ton serviteur et Lana del Bear te suggèrent ...

Réponse tweet Duflot

Il est vraiment horrible ce Macron avec Duflot quand on y regarde de plus près ...

Tto, sidéré de voir que Duflot recule toujours les limites du ridicule