Je suis sorti de ma douche après avoir dîné rapidement. C'est curieux mais oui, j'ai toujours pris une douche quand je savais que j'allais rencontrer quelqu'un. Là, il faut dire que le rendez-vous était programmé depuis avant-hier vers 3h du matin, à force de discussion et d'échanges, nous en étions convenus et hier j'ai prétexté un truc étrange à ce gars que j'avais croisé plus jeune et avec lequel j'avais bien une dizaine d'années d'écart. C'est marrant d'ailleurs, ce mec avait tout fait pour bosser avec moi quand je vendais des chaussures et là, il m'avait branché très explicitement, m'avait expliqué qu'il bossait dans un corner du Palais des Thés et qu'il brûlait de me rencontrer. Paf, je le décommande alors que c'était plus près de chez moi ... oui mais voilà, il y a cette petiet musique intérieure qui me faisait dire qu'il fallait que j'aille à Versailles ce soir ...

Déjà, hier, j'ai remis la voiture en ordre parce que le plan avec Ludo de Paris XII de jeudi soir aura été rocambolesque : je suis arrivé là bas, j'étais à plat mais littéralement. Il pleuvait ... ok, je m'étais tapé ce gars qui ne voulait pas parler, il n'a pas beaucoup parlé, je me souviens tout juste avoir échangé un "salut" en entrant et lui m'a balancé un "ça ira pour ta caisse ?" en partant deux heures et demi après auquel j'ai répondu d'un vague "mais oui ...". Tu parles, j'étais sous la flotte, certes les couilles vides mais sous la flotte et là j'en étais à mettre une roue de secours au fin fond du XIIème. J'ai appelé mon père qui m'a expliqué qu'il ne pouvait pas faire grand chose pour moi et que j'allais m'en sortir et puis, s'il était venu, qu'est ce que je lui aurais dit ? "Ah cool, oui j'étais chez un gars dont j'ai bien dégommé les fesses, merci d'être venu" ? Ca va pas non ... Donc oui, le Speedy à côté du boulot a pu me prendre rapido et hop, avec ces nouveaux pneus et le fait que je vais arrêter de conduire comme un raté, ça ira mieux. Ce n'est pas que je conduis mal, c'est juste que je fatigue de rentrer tous les soirs vers 2h du mat' ...

La vie de patachon oui ... mais là, depuis vendredi, je me suis dit qu'il fallait ralentir un peu la cadence. C'est bien tout ça mais traîner dans le bois de Verrières en pleine nuit, dans des cités de Fleury Mérogis ou je ne sais où encore, j'avais envie d'un peu de calme. Elle ? Oh bah, elle me dit d'en profiter, persuadée que cela ne durera pas longtemps même si elle m'a confié récemment être surprise de l'ampleur que tout cela a pris depuis plusieurs mois. C'est son pari, je ne l'aurai pas fait sans son consentement puisque je suis incapable de tromper quelqu'un. J'avais donc besoin de son accord exprès et préalable pour lui être infidèle.

Me voilà tout sec, j'ai une gueule de déterré mais ça ira ... Il est marrant le mec de ce soir. C'est curieux qu'on évite le truc classique de se chauffer avec des photos ou que sais-je encore. Il m'a parlé de lui assez vite [faut dire que je sais faire], il a l'air un peu paumé ... C'est bizarre qu'il veuille en finir avec son mec parce que celui-ci l'a invité à dîner chez lui uniquement pour le sauter. Mais bon ... en tout cas, il n'est pas sûr de lui mais sait très bien jouer les charmeurs. C'est intrigant parce que ce n'est pas pareil ... Il esquive pas mal de choses, il est très chaleureux dans le contact et surtout, on a quand même discuté jusqu'à 4h du mat' sur msn pendant deux jours. Ah oui aussi, il fait comme moi, pas de photos de son visage. Lui est en contre-jour avec une photo prise de pied, moi il n'y a décidément que ma bouche de l'été dernier. Bon, je sais à quoi il ressemble de toute façon, on a branché les cams mais c'est curieux de m'inviter à le regarder faire sa vaisselle pendant 20 minutes ! Et surtout rien d'autre !!!!

Hop, je prends un pull camionneur bleu marine, un tshirt blanc ça ira et j'enfile un jean, des baskets noires, un cuir parce qu'il fait froid quand même et je me mets en route. A priori, je ne devrais pas en avoir pour des lustres, j'ai évalué à une petite demi-heure le temps pour moi d'aller à Versailles. Il faut que je l'appelle quand j'ai dépassé les "petites maisons" de l'avenue de Paris. Après, il m'a promis de me guider ...

Oui je ne sais pas pourquoi, il préfère me guider plutôt que de me donner l'adresse et que mon ami Google m'explique comment faire. J'te dis, c'est pas pareil.
Hop, je me gare rue Vauban et je l'appelle. Wahoo, j'adore sa voix, très douce et assurée, le gars n'a pas de problème pour parler au téléphone, carrément. Il me demande d'aller jusqu'au rond point, je tourne, je vais jusqu'au feu. Ok, j'attends ... ah ok, il faut que je repère une pub pour quoi ? Ah merde, il faut que je retrouve en pleine nuit une pub affichée pour une bagnole. Bon moi, je lui ai expliqué que je suis en voiture, une classe A. "C'est une voiture de filles ça !!!" m'a-t-il lancé, ok il veut jouer ... 

Ahhhhhhh, il ne fallait pas aller plus loin, j'ai vu la pub et donc il faut que je tourne à droite et que je monte dans le parking ... Ok ... ah oui ça monte. J'avance, il me voit à l'évidence puisqu'il me conseille de me stationner à un endroit particulier, il me dit que je suis devant chez lui, il est au troisième étage. Hop, je m'extrais de la voiture, je referme. C'est cool comme petite résidence ça dis donc ...
Pas de digicode, pas de porte qui te bloque ... Troisième étage donc, sans ascenseur. Il raccroche après m'avoir indiqué qu'à la sortie de l'escalier, ce sera la porte au milieu du couloir sur la gauche.

Je monte gentiment parce que je ne veux pas arriver tout moite, tout essoufflé ... si c'est un gars qui veut un plan direct tout de suite, ce ne sera pas cool. Je suis arrivé. La porte à gauche, je la vois. Je sonne, il ouvre direct et je ne le vois pas tout de suite. Il se découvre derrière la porte, grand sourire, j'entre.

cake

C'était il y a 11 ans jour pour jour.
C'est ainsi que tout a commencé.
C'est comme cela que ma vie a totalement changé.

Tto, plus jamais le même