Bauer

Sur le papier, tu le sais déjà que ça va être une bien belle journée de merde.

Dans la vraie vie, t'es pas déçu et encore, je n'en ai fait que la moitié.

Faut dire que revenir de Londres où le temps fut dégueulasse mais l'ambiance super bonne et partagée avec la dame pas commode, d'un seul coup Paris prend un aspect qui ne donne pas envie. Ajoute à cela la pluie, le crachin, les gueules des gens qui font tout sauf donner envie et Zolimari qui se comporte un peu n'importe comment et t'en fout plein la gueule parce qu'il n'aime pas être pris les doigts dans le pot à confiture, le PC de bureau qui ne fonctionne pas et une connasse au support informatique qui s'en est pris plein la gueule quand elle m'a demandé si je n'avais pas un second câble réseau ["J'suis pas le BHV voyez !"] ... oui c'est clair que ce matin, c'est la grande fête.

Les échanges de textos avec Zolimari furent vaguement hostiles, très fermes et carrément comminatoires au point que j'ai décidé de me libérer d'une soirée de mercredi où je n'ai, à l'évidence, pas grand chose à faire sinon que d'écouter les complaintes et histoires d'un contexte qui n'a pas vocation à me concerner selon lui [en tout cas, pas hier soir]. C'était mieux de se cacher pour envoyer des textos à une collègue plutôt de m'en parler ...

La douche de ce matin [je parle de dehors hein], les retards de train, les sujets de boulot [alors que je n'ai juste pas été là que depuis vendredi 14h15 !!!] qui s'ammoncèlent et semblent ne pouvoir être gérés sans que je ne sois là pour y trouver une solution, non non non là c'est bon.

Je pars en vacances dans 23 jours et j'ai quand même la furieuse envie de ne jamais revenir. Faut quand même pas trop déconner ...

Du coup, je me suis remercié ce matin. Oui, je me suis dit que j'étais un mec fantastique parce que, finalement, il est très clair que s'il y en a un qui pense à moi dans ces cas, c'est bien moi. Et comble de bonheur, je sais exactement ce qui est bon pour moi dis donc.

Ainsi, ce matin devant un tel marrasme, je me suis dit que j'étais dans le vrai quand j'ai ouvert son gros paquet. Oui, j'ai ramené un gros paquet de Londres et, bien que je n'étais pas convaincu que ce fut tout à fait raisonnable et approprié au regard des projets de fonte de ma ventipotence, ça m'a fait du bien.
Quand tu fais en effet face à tout cela, il est bon de pouvoir se réfugier dans la voie lactée qui t'en met plein la bouche.

milky way

J'adore les Milky Way et je me désole à chaque fois que l'on n'en trouve plus [autrement que dans les boites "Célébration"] alors que les grands bretons ont un peu plus de goût et t'en proposent un peu partout. Du coup, j'ai repris une énorme barre de 12 ! Et hop, deux sont déjà passés dans ma bouche.

Bah je te confirme que ça peut te remonter, temporairement, un bon lundi de merde le Milky Way. Pas certain que cela suffise complètement cela dit ...

Tto, tout Milky et on the way