En d'autres termes ...

Image associée = Résultat de recherche d'images pour "airbag"

Et bah oui, c'est lundi, c'est la rentrée pour beaucoup de monde et c'est pile ce jour là que je choisis pour te parler du Figaro !
Avant que tu n'envisages de me croire bloqué dans une faille spatio-temporelle d'un Kamoulox de niveau olympique, je tiens à te dire que oui, tout se tient. J'explique ...

Comme j'étais un peu triste hier, que les photos du cul de Tom Dailey auront fait le wikende à tout le monde et qu'il fallait bien que je trouve un sujet un peu sympa pour un lundi, lorsque j'ai vu passer ce merveilleux article du Figaro, mon sang n'a fait qu'un tour et c'est là que j'ai pris encore une belle leçon de journalisme, en ne remerciant jamais assez Yves Thréard et Serge Dassault de nous permettre d'appréhender au mieux tout le contexte de cette vie moderne si trépidante et vaguement utile qui est la nôtre.

FigaroOui parce que tu penses encore que le Gorafi est le seul à pouvoir sortir des manchettes aussi improbables qu'un hippopotame en tutu rose dansant devant Ru-Paul, qu'un train SNCF arrivant à l'heure, qu'une pub Weight Watchers avec Hélène Segara ? Funeste erreur que la tienne qui me fait dire que tu commences bien mal cette nouvelle année : le Figaro est redoutable !

Parce que oui, sur tout le long [si je puis me permettre] d'un article, on va parler de bite, de gland et de ... tout le reste. Un dimanche !!!! Le jour du seigneur quand même, merde !

Le gland du pénis joue le rôle d’un airbag et d’un amortisseur, protégeant à la fois le fond du vagin et les corps caverneux du pénis. [bon ok, ça marche aussi pour le rectum, le gars n'est pas très open]

Pour comprendre à quoi sert le gland, il faut faire un peu de d’anatomie et de biomécanique. La verge est en effet formé de deux cylindres souples reliés entre eux, les corps caverneux, qui deviennent rigides quand ils se remplissent de sang sous l’effet de l’excitation sexuelle. Mais ces deux cylindres sont aussi associés à une troisième colonne [la fameuse "troisième colonne" qui chez certains procède davantage du cure dent qu'autre chose mais bon], le corps spongieux, qui se termine par une sorte de chapeau creux dans lequel s’enfoncent les corps caverneux, le gland. [un chapeau creux ... comme c'est charmant !]

«Le gland a pour vocation de protéger le sommet des corps caverneux lors de la pénétration et d’être souple et doux pour faciliter la pénétration vaginale», explique au Figaro le Dr Marc Galiano, chirurgien urologue à Paris. Un rôle «d’airbag» mais aussi d’amortisseur pour les pressions auxquelles est soumis le pénis. Car en érection, la pression sanguine augmente considérablement dans le pénis et les corps caverneux pourraient devenir blessants sans la protection du gland. [bah dis donc Georgette, tu te rends compte ? Nan mais si on m'avait dit tout ça !!! Je suce des chapeaux creux depuis des lustres et en plus, c'est utile parce que sinon je n'aurais plus d'armortisseur et je me ferai transpercer la gueule au premier aller-retour !]

Des urologues grecques [voilà voilà voilà ... non non, je ne la ferai pas, je laisse ça aux auteurs de Cyril Hanouna ou Yann Barthès qui auraient encore un peu de mal au sortir des réveillons successifs] se sont aperçus, en mesurant la pression dans les corps caverneux d’homme dont le gland avait été amputé à cause de cancers, que la pression d’érection, initialement autour de 15/16 (cm de mercure), grimpait en l’absence de gland au-delà de 20/22, lors de l’érection. Ce n’est pas une bonne nouvelle car de telles pressions pourraient, expliquent-ils, abîmer les vaisseaux du pénis. Il est en outre inutile d’atteindre une telle rigidité car cela est largement supérieur à la pression d’environ 6 ou 7 cm de mercure requise pour la pénétration.

Sans oublier, bien sûr, le rôle érogène du gland [tu m'étonnes John !]. «Dans la muqueuse du gland se trouvent des récepteurs sensoriels qui jouent un rôle dans le plaisir et l’excitation et le gland gorgé de sang augmente en taille et favorise ainsi la stimulation de ces récepteurs», souligne le Dr Galiano. [ça devient hyper sexe le Figaro ... moi avec le Dr Love, on est battus à plate couture]

La position peut aussi avoir son importance comme l’ont démontré des chercheurs de l’université de Copenhague en 1986 grâce à six femmes volontaires [dont une était Mémé déguisé en fille pour servir la science, il donne beaucoup de son corps pour cela ... c'est presque admirable autant de dévotion dès qu'un zizi pointe à moins de 200 mètres de lui ... une vraie passion]. Lorsque la femme est au-dessous de son partenaire, plutôt qu’en missionnaire classique, cela augmente la pression vaginale de résistance à la pénétration qui passe d’environ 7 cm de mercure à 9 cm. Plus difficile donc pour une érection un peu limite. [Si tu n'as rien compris, va falloir passer aux travaux pratiques : en gros, y a des positions qui requièrent une meilleure érection, donc un gland qui soit encore un peu plus un chapeau creux. Steuplé, essaye de suivre un peu ...]

Les chercheurs danois ont toutefois refait des mesures [les coquins !!!] après avoir demandé à leurs six volontaires de se stimuler le clitoris et ils ont observé une baisse de la pression vaginale allant jusqu’à 6 cm de mercure. De plus les troubles de lubrification augmentent (si l’on n’utilise pas de lubrifiant!) et ils sont plus fréquents après la ménopause. [Obviously et du coup, on salue amicalement Line Renaud et Cher]

En pratique, il est compliqué de mesurer la pression intracaverneuse [sans déconner !!!] mais sachez que si votre pénis peut supporter 500 grammes soit le poids du livre «Les piliers de la terre» (édition de poche) sans plier, c’est que sa rigidité est suffisante pour la pénétration. [ahahah, il va s'en vendre des bouquins d'un coup ... tu vas retrouver une certaine utilité à tous ces livres qui prennent la poussière dans la bibliothèque !!!] Une force de 500 grammes (cela équivaut environ à 6 cm de mercure de pression), c’est en effet ce qui est requis pour pénétrer un vagin lubrifié, selon des mesures effectuées au milieu des années 1980 [genre ... selon des sources autorisées dont on ne peut dévoiler l'identité parce que sinon on ne pourra plus se regarder pareil dans le miroir ... ils sont rigolos au Figaro !]. Toutefois, comptez plutôt sur le poids du dernier tome des piliers de la terre («Une colonne de feu») en grand format si votre partenaire présente des troubles de la lubrification [je pense qu'il a passé un deal avec l'auteur ...]. La force nécessaire peut avoisiner 1500 grammes de pression [ah bah maintenant, je sais que j'ai davantage de force que ça !!!].

Mauvaise nouvelle enfin pour les grands pénis [hein ? on parle de moi encore ???], dans la formule qui permet de calculer la force nécessaire pour plier une colonne, la longueur intervient en dénominateur au carré. Plus le pénis est grand moins il sera rigide [ça, ça dépend du gars darling et je me rends compte d'un coup qu'au Figaro, ça bande mou ou ça bande pas loin ... va vraiment falloir me renouveler les équipes alors parce que je crois me souvenir qu'il y a plus de 10 ans, y avait pourtant un spécimen qui ne se portait pas si mal que cela ! Non, je ne dirai rien].

Bon bah voilà, au moins, tu auras lu un article du Figaro en entier cette année [ça, c'est fait] et en plus, tu n'auras pas appris grand chose mais au moins, tu pourras parler de ton airbag à l'avenir. Ça élargit le champ lexical de la drague ... et ça, c'est déjà une bonne nouvelle.

Tto, toujours prêt à t'aider