Kiosque

Le prochain Disney avec Pixar est déjà dans les salles. L'histoire, c'est que depuis déjà plusieurs générations, la musique est bannie dans la famille de Miguel. Un vrai déchirement pour le jeune garçon dont le rêve ultime est de devenir un musicien aussi accompli que son idole, Ernesto de la Cruz. Bien décidé à prouver son talent, Miguel, par un étrange concours de circonstances, se retrouve propulsé dans un endroit aussi étonnant que coloré : le Pays des Morts. Là, il se lie d’amitié avec Hector, un gentil garçon mais un peu filou sur les bords. Ensemble, ils vont accomplir un voyage extraordinaire qui leur révèlera la véritable histoire qui se cache derrière celle de la famille de Miguel… Cette collaboration fructueuse qui s'exprime encore dans "Coco" est l'occasion de revenir sur la success story de Pixar qui a demarré en 1984 ! Et voici près de 15 minutes de l'histoire animée de Pixar ...

jalouse affiche

Kiosque vert

On aime généralement Karin Viard ou on la déteste mais l'actrice ne fait pas partie de celles et ceux qui ne laissent pas indifférent. Du coup quand elle porte tout un film sur ses épaules, il ne faut pas être grand devin pour conclure d'ores et déjà que cela sera segmentant. "Jalouse" n'échappe pas à la règle et le film, s'il est taillé sur mesure pour Karin Viard, dispose de ressorts qui lui sont propres qui permettent d'échapper à la caricature du faire-valoir que l'on peut redouter dans ce type de contexte.

Nathalie Pêcheux, professeure de lettres divorcée, passe quasiment du jour au lendemain de mère attentionnée à jalouse maladive. Si sa première cible est sa ravissante fille de 18 ans, Mathilde, danseuse classique, son champ d'action s'étend bientôt à ses amis, ses collègues, voire son voisinage ... Et oui, on la déteste autant qu'elle se déteste bien qu'elle n'en prenne conscience qu'au fur et à mesure. Et ce sont les coups qu'elle va recevoir en réponse à ses outrances qui vont l'amener sur ce chemin hasardeux. Les coups, ce sont ceux de son ex-mari Thibault de Montalembert [rôle principal de la série "Dix pour Cent"], d'Anne Dorval [illustrissime dans "Le Coeur a ses raison"], on croise aussi Marie-Julie Baup [décidément de plus en plus incroyable] mais encore Anaïs Demoustier, Dara Tombroff, Brunon Todeschini et le mignon Corentin Fila. Le tout est donc monté à la sauce Foenkinos [David et Stéphane] et, bien que cela puisse être trop "film français de la rive gauche de Paris" pour certains, c'est assez bien enlevé même si il faut concéder quelques longueurs au milieu du film. Karin Viard n'en fait pas trop mais explose dans la dimension de son personnage dont elle maîtrise les abysses intérieurs. Un bon moment donc, tout à fait calibré pour un dimanche soir à la télévision !

Kiosque offre cette semaine le bonus : l'affiche internationale pour le marché asiatique du film "Black Panther", le prochain Marvel ...

Black Panther

Découvert précédemment lors des festivals européens tels que Great Escape (UK), Mama (Fr), Reeperbahn (DE), Dour (BE) ou Nuits Botanique (BE), Pale Grey est aujourd'hui de retour. Enfermé dans leur studio pendant plus d’un an, le groupe revient avec une salve de nouveaux titres mélangeant folk-pop légère, introspections mineures, expérimentations sonores, hip hop et electronica.  L’univers singulier qui en émane dévoile une identité forte, combinaison de contrastes et de cohérence, de contradictions et de continuité, d’évolution et de permanence.  Chacune des chansons déborde de présence et de densité, comme si toute l’histoire qui lui a donné naissance était recyclée dans un nouveau rythme, adaptée aux sonorités complexes du présent, sublimée dans la synthèse percutante des différences et des contraires. Initié sous la forme d’échange de fichier « wave. », le travail de Pale Grey est le fruit d’une véritable collaboration.  Sous forme de jeu d’abord, d’envie d’étonner l’autre, de le surprendre, les membres s’échangent des brides de chansons, des refrains, des couplets, tout se mélange pour faire naître des chansons protéiformes où la limpidité première ne cache pas une recherche sonore et émotionnelle forte. Pale Grey sort le clip de "Seasons" qui annonce la sortie française le 23 février 2018 de son premier album très attendu "Waves", tourné en live à L’ancienne Belgique, lors de la release party de l’album en Belgique. Titre onirique et touchant, voilà qui laisse présager le meilleur pour la sortie de l'album.

BOTTOM KIOSQUE