ESPN Mag

Oui, voici la couverture annuelle du spécial Body du magazine de la chaîne ESPN [qui, comme chacun sait, est le network de sport US ultra dominant]. Voilà voilà voilà ... et cette couverture qui pourra te sembler définitivement anodine sinon pas forcément jolie ni même attirante, bah cette couverture provoque de nombreuses réactions outre-atlantique qui oscillent entre l'ulcération et la demande de réparation d'un évident préjudice pour les pauvres lecteurs.

Bah oui ... pour la première fois, ESPN met en une un homme nu et ça, aux Stazini, ça passe mal. Remettons cependant, deux trois choses dans le contexte.

Résultat de recherche d'images pour "Zeke Elliott naked"Zeke Elliott, c'est le nom du jeune homme. Il est footballeur au sens du football américain hein. Donc forcément, c'est une belle bête puisque les joueurs de foot'am ont plutôt intérêt à être bien barraqués puisqu'ils se prennent des 38 tonnes dans le corps à longueur de matchs. Il joue à Dallas. Il est, de façon très claire, tout mouillé mais le pire de l'horreur de l'infamie pour les pauvres américains pudibons, c'est qu'il est tout nu. Pourtant, on ne peut pas dire que tu vois grand chose sans faire offense à Zeke. Clairement, tu ne vois rien de rien, même pas le début d'un prémice de commencement de prépuce ou la forme rebondie d'une couille à la faveur d'un angle un peu coquin. Rien ... pourtant, des lecteurs ont expliqué qu'ils étaient choqués, qu'ils avaient mal au coeur, qu'au petit déjeuner c'était insupportable et j'en passe comme des pires.

La question de la représentation du corps masculin témoigne encore beaucoup de pudeurs de gazelle alors le regard hétérosexuel ne se prive pas d'y aller franchement quand il s'agit d'exploiter le corps des femmes. La misogynie a encore de savoureux boulevards devant elle ...

Résultat de recherche d'images pour "bestie di scena"Résultat de recherche d'images pour "bestie di scena"Et pourtant, je confirme, j'affirme et je maintiens : qu'est ce que c'est beau le corps d'un homme. Et vraiment, la nudité du corps masculin est quelque chose dont je ne comprends que cela puisse encore choquer. Cacher ce sexe et ces formes que je ne saurais voir ... Bah non et c'est tant mieux. D'ailleurs, l'exercice d'avoir à exposer le corps masculin ne se réduit plus à la seule frange de l'homo-érotisme. Oui parce que bon, on en a bouffé du "C'est pour les gays" dès lors qu'on montrait un corps plutôt pas mal et assez érotique. Oui mais non, la nudité est quelque chose que je refuse de voir comme étant aussi segmentant qu'on veut bien le dire !

Et c'est curieusement ce qui m'est venu en tête en milieu de semaine quand je me suis intéressé à l'une des productions du Festival d'Avignon 2017. Emma Dante a fait le choix de "parler" de la condition de l'acteur en obligeant une communauté à renoncer au texte, aux rôles et donc aux vêtements. Tu me vois venir : voilà encore un spectacle basé sur la nudité. Donc j'adore ... "Bestie di Scena" ["Bêtes de scène" pour les italo-friendly] commence donc par un déshabillage en règle et les acteurs doivent ensuite s'inventer un récit en commun. Humour ou détresse se mêlent et prennent appui sur des accessoires balancés comme ça : des ballons, des poupées. L'avantage aussi c'est que les physiques, du plus sec au plus rond, sont un peu comme tout le monde ! L'identification est donc totale. Bon alors, tout le monde n'aime pas, les cocos de l'Humanité ayant même expliqué que c'était pathétique, rejoints pour une fois par Le Monde. Au delà de ça, la nudité est ici utilisée dans ce qu'elle donne de plus enrichissant selon moi : abattre tous les artifices pour ne laisser que l'épure des choses.

Contrairement aux idées reçues, je dispose d'une bibliothèque conséquente de livres de nus [surtout masculins] non pas pour me rincer l'oeil [certains lecteurs s'occupent très bien d'essayer de me rassasier à ce niveau] ... non non, le nu est ici la possibilité de se repaître de la beauté du corps et de savourer son naturel. Et oui, j'adore le corps d'un homme.

Tto, qui aime ça