Tu ne sais pas lire connasse

C'est vrai que 140 caractères, c'est un peu court pour raconter certains épisodes que le bonheur des transports parisiens permettent de vivre ...

Après les branleurs qui bouffent leur McDo dans les rames en embaumant tout le monde de l'odeur de graille pestilentielle, les pouffiasses qui se plaisent à se maquiller voire se faire les ongles comme si elles étaient dans leur salle de bain, les weshs qui prennent le wagon pour un terrain de jeu comme s'ils étaient seuls ou devant leur console de jeu favorite, les bourgeoises qui occupent tout l'espace possible parce que tu comprends elles ne peuvent souffrir de ne pas être à l'aise comme dans leur taxi préféré, les merdeux qui font de l'obstruction pour monter les premiers alors qu'il serait plus aisé de laisser descendre ceux qui le veulent avant, les fatigués de naissance qui restent assis sur les strapontins alors qu'il y a foule ou que sais-je encore, j'ai cédé : j'ai perdu patience devant la connasse qui croit obligatoire qu'il faille lui rendre service voire de jouer les gilets rouges personnels parce qu'elles sont des princesses. Princesses de mon cul oui !

Certes, il fait chaud ...
Certes, les transports parisiens l'été, c'est rock'n roll parce qu'entre les travaux, les fermetures de lignes ou les incidents liés aux conditions climatiques [c'est pratique, ça marche toute l'année ça] ...
Certes, ça ne coûte pas grand chose de sourire et de rendre service ...
Certes ...

T'as compris (1)

Mais quand même !
Tu as une bonne femme qui croise plein de panneaux qui renseignent des destinations et arrêts ... c'est même inscrit tellement partout que c'est même en surbrillance dans le wagon. En gros, il suffit juste de se donner la peine de lever le nez [et Dieu sait que le sien n'était pas joli joli ...], de connecter deux neurones ... Bah non, la connasse ne fait même pas l'effort ! Pour quoi faire ? Elle sait déjà qu'elle va faire chier les autres pour un truc qu'elle pourrait faire elle-même !

Sauf que moi, ces gens là, j'en peux plus. Régulièrement, tu es dérangé par ces débiles qui se plaisent à se faire assister alors qu'il suffit simplement de se prendre en main. Faire reposer sur les autres ta bêtise et ton absence d'initiative, là c'est trop ...

Donc, comme j'étais posté devant les portes, sur les strapontins [mais pas assis hein], alors qu'elle était sous le panneau qui indiquait exactement l'information qu'elle recherchait, elle s'est crue obligée de me demander de l'aider :
- Euh vous savez où il va celui là ?
[même pas "bonjour" ou "excusez-moi" hein ... la connasse est bien un truc AOC]
- Hein ? [oui, quand je ne veux pas, je ne veux pas]
- Là le train, vous savez où il va ?
- Bah ... [d'un geste de la tête je lui indique qu'elle n'a qu'à regarder les écrans qui répondront exactement à sa question. Oui, je suis un maximum d'empathie possible là]
- Nan mais vous savez ou pas ?
- Vous n'avez qu'à regarder, c'est pas compliqué quand même !
- Mais enfin Monsieur, vous êtes bien dedans, vous savez donc il va !

Et là ... 

atomic blast

- Dites donc ... vous savez lire non ? Et si je suis dans le train et que je m'en fous de savoir où il va puisque je sais, MOI, où je m'arrête et que j'ai fait l'effort de regarder sans faire chier les autres, ça vous pose un problème ?
- Oh bah dites donc ... c'est pas très sympa hein. Bravo la fraternité hein [comme si cela avait quelque chose à voir]

Elle s'est donc retournée, a regardé l'écran et là, je l'ai fixée en lui faisant à peu près cette tête là :

T'as compris (2)

Elle est enfin entrée dans le wagon, soupirant mais au moins, on a appris une chose : la connasse sait lire, c'est juste qu'elle s'est habituée à ce qu'on lui passe tout et qu'on cède à ses caprices. Devant moi, la fille était explosée de rire et semblait compatir ... Bah ouais, lundi soir, fallait pas trop me faire chier. D'habitude, je fais comme si je ne comprenais pas, mais là pas envie de laisser passer. Vraiment pas !

Tto, qui ne pouvait pas te raconter tout cela en 140 caractères tu vois bien !