15 jours de convalescence, c'est appréciable et si cela ne correspond pas vraiment à des vacances, il n'en demeure pas moins que voilà du temps qui doit être mis à profit pour faire ce que je n'ai pas l'habitude ni le temps de faire. Voici donc le post-it de ma convalescence ...

2016 - POST-IT- Déjà, faut essayer de se reposer un peu. Sauf que ça, c'est hyper compliqué parce que mon sommeil est assez perturbé par ces douleurs lancinantes qui m'assaillent au cours de la nuit [et toujours autour de 2h du matin ... heure à laquelle je dois vouloir bouger un peu et donc ça coince].

- On pourrait croire que c'est la fiesta à l'orientale et que je me tape des grasses matinées de malade ! Bah non, les premiers jours j'ai voulu profiter de la présence de Zolimari pour refaire mon pansement et depuis quelques jours, je m'astreins à ne pas me réveiller au delà de 8h30 pour ne pas perdre un rythme qu'il va bien falloir reprendre bientôt.

- Je dois m'envoyer toutes les émissions de chômeurs .. tu sais les "Motus", les trucs de Sophie Davant sur l'ostéoporose ou le journal de la Santé pour se rassurer sur ses maladies. Sauf que non, j'ai choisi de privilégier de ne pas trop m'abrutir devant la télé et si télé il y , c'est surtout pour commencer à rattraper mon retard sur plein de séries : "American Gods", "Damages" et bientôt "House of cards". du coup, j'ai réactivé mes comptes dans des applications de suivi et on m'indique que j'en bouffe de la série en ce moment !!!

- "Laisse-toi chouchouter" me disait-on avec des "tu m'appelles quand tu as besoin". Sauf que voilà, c'est pas ma nature et c'est clairement pas ma façon d'être. Donc oui, je me débrouille tout seul sur plein de choses : faire mes courses avec la vélocité du petit vieux qui tente le marathon en moins de trois semaines ; réparer un tiroir, ranger un peu, faire du tri dans les produits de beauté et les médocs, trier un peu les papiers, faire mon planning d'été pour UNE VIE DE TTO ... c'est terrible mais je suis vraiment incapable de rester à ne rien faire. Et pourtant j'en chie parce que bouger est vraiment une peine ...

- Faire un break avec le boulot, c'est aussi à ça que sert le congé de convalescence. Là pour le coup, ils m'ont tellement énervé en début de semaine dernière à ne pas savoir quoi faire pour une broutille alors que j'étais en train de souffrir le martyr pour me relever de mon canapé que j'ai décidé de ne plus répondre aux messages et de ne plus regarder mes mails. Curieusement et après l'avoir mesurée deux fois la semaine dernière, nonobstant la douleur, ma tension a bien baissé pour revenir dans des zones plus verdâtres chez Qardio [je ne t'ai pas parlé de mon tensiomètre de chez Qardio qui est connecté avec mon meilleur téléphone du monde ???], donc quoi que veuille bien en dire la mère supérieure castratrice qui me sert de hiérarchie, le diagnostic est bien que mon environnement de travail est toxique.

- Comme je ne peux pas m'activer quand même toute la journée, j'ai pris une résolution : faire le maximum d'albums photo possible pendant la semaine qui me reste. Ça tombe bien, j'en ai une quinzaine en retard ! C'est décidé, la Croatie, le Monténégro et un autre seront finalisés !

Donc voilà ... hier pour la première fois, j'ai pu remettre un boxer [mais bon ça, tu t'en fous ... tu préfères évidemment que je n'en ai pas], mettant ainsi fin à dix jours de free-balling. Next step is trouver un pantalon de costume qui me permette d'assister aux obsèques de la semaine. Et ça, c'est pas gagné !

Tto, en rémission