KEEP CALM WEDDING IS COMING

Mon mariage ne pouvait se concevoir autrement qu'au travers de diverses facéties dont j'aime avoir le truculent secret, à telle enseigne que nombreux sont ceux qui m'attendent au tournant de celles-ci puisqu'il est de notoriété publique que c'est une nature chez moi.

Dès lors, si la facétie s'entend de toute évidence en la circonstance, reste encore à apprécier son ampleur et, pour ne décevoir personne, je crois que l'on peut clairement dire qu'elle sera à la hauteur de l'événement. Il n'est évidemment pas question de dévoiler quoi que ce soit ici sinon mon effet de surprise serait éventé, mais tout juste m'autorise-je à te mettre dans la confidence d'un plan ourdi depuis des mois ...

Si mon enterrement de vie de garçons pur et innocent a donné lieu à des mesquineries épouvantables, tu imagines bien qu'il m'a conforté dans l'idée que j'étais dans le vrai et que les "Oh non TTo, on ne peut pas leur faire ça" de Zolimari ont vécu pour devenir totalement inaudibles aujourd'hui. J'étais donc dans le vrai et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'on va bien s'amuser.

Oui, on va me ressortir des photos horribles de moi, des vidéos même, des anecdotes ou que sais-je encore ... Que cela sorte, que cela sorte : ce n'est rien par rapport à ce qui se prépare et qui pourrait bien servir ceux que j'ai décidé d'honorer comme des grands ducs ! Après tout, c'est notre journée à nous, à Zolimari et à moi !!!

Donc, dans les vilenies préparées savamment et avec plaisir, j'ai prévu deux trois trucs mais il y a quelque chose sur lequel Zolimari et moi nous sommes trouvés très tôt : remercier dignement et à la hauteur de ce qu'ils méritent nos témoins. Et quoi de mieux, pour ce faire, que de les kidnapper pendant une semaine ?

Tu as bien lu : la mission de témoin était conditionnée au fait que chacun devait se libérer pendant la semaine qui suivrait le mariage ... Une semaine pendant laquelle on les kidnappe, on les prive de leur liberté et on se transporte quelque part pour profiter avec eux du bon temps qui passe. L'avantage c'est que le choix fait nous a depuis conforté dans l'idée qu'ils s'entendent tous très bien. C'est encore mieux, avec ce qui les attend, il vaut mieux faire front que de se disputer [pas d'énergie gaspillée ... c'est conseillé].

Parce que oui ... la facétie ne vaut que si elle est délicieuse et qu'elle ne tombe pas à plat. 
Et là, je peux te dire que nous nous sommes donné les moyens de faire un truc qui marque. Ce n'est pas dans tous les mariages que les témoins sont embarqués avec les mariés, ce n'est pas dans tous les mariages que les mariés ont cinq jours pour bichonner leurs témoins à la mesure de leur reconnaissance infinie. Ah ça non ... tu peux leur dire aux témoins privilégiés qu'ils sont !

Du coup, le mystère étant total sur la question puisque tant Zolimari que moi n'avons rien dit à personne [et qu'en plus, nous avons été très discrets], ils flippent les témoins ! Si une a déjà déclaré forfait pour des raisons professionnelles connues dès le départ [bon ok, tant pis pour elle], les autres rongent leur frein et nous font de grandes déclarations sur l'indéfectible amitié qui nous lie, le fait qu'ils n'ont pas été si méchants pendant l'enterrement de vie de garçon ou encore qu'ils sont si fragiles ... mais bien sur !!!
Je passe aussi sur les pièges tendus pour en savoir plus, sur les chantages affectifs, sur les appels au secours de dernière minute [nan parce que tu comprends, il faudrait que je puisse revenir chez moi illico presto ...] ... rien n'y a fait : nous avons maintenu le black-out total sur la chose à telle enseigne que se pose désormais la question de la valise.

Bah oui, il faut une valise ! Mais quand on ne sait rien de rien de là où l'on va ? Comment faire cette valise ? Bah, "faut tout prévoir je pense" ai-je répondu invariablement à chacun des témoins : de la moon-boot à la tong, du pull-over au débardeur ... On ne sait pas en fait. On sait juste quand ça commence et quand ça finira. Des souvenirs, il y en aura [et des preuves de vie aussi] mais dans quel état rentreront-ils ? Seuls les mariés pourront le dire et les mariés savent déjà qu'ils s'en souviendront !
Quand ils l'apprendront, au cours des trois heures qui nous sépareront de leur destination, je peux simplement te dire qu'ils vont dire : "Naaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaan !!!!" et qu'un silence suivra ... Je m'en délecte d'avance !

Tto, marié affreux jojo