En écho à mon message d'hier [qui par la grâce d'un problème technique n'a été publié que tôt ce matin ... quand je me suis rendu compte qu'il n'avait pas été publié, parce que bon, j'avais quand même plein de choses à faire hier], j'ai enfin respiré quand le Directeur de la Communication de la Compagnie chérie [pour lequel je n'ai qu'une sympathie mesurée ... il me le rend bien] a confirmé que la Compagnie chérie n'entendait pas demeurer annonceur de C8 au cours de la tranche occupée par l'animateur qui rigole quand, alors qu'on évoque le suicide des jeunes gays, la régie balance un peu de musique. Décidément, la contenance et le tact sont comme l'élégance, ça ne s'improvise pas.

Voyant le nom de la Compagnie chérie circuler dans la liste fournie des annonceurs depuis hier matin, je me demandais quelle serait ma réaction si, à l'instar de SodaStream [au moment où j'écris ces lignes], le mercantile avait le dessus sur l'image et les valeurs. Offusqué que le contraire eût pu être possible, je suis satisfait mais me suis aussi demandé ce que j'aurais fait si cela avait été le contraire ...

Du coup et pour les chroniqueurs de l'émission qui vont bientôt devoir faire autre chose, un peu de sourire dans ce monde de sauvages parait indiqué ... les mauvais acteurs ont toujours de l'avenir ! Et comme ça, ça me donne l'occasion de te balancer une jolie de bons nanars à regarder d'urgence pour se changer les idées, ce qui n'est pas inutile !

Tto, qui ne savait pas trop comment gérer cette journée