KEEP CALM WEDDING IS COMING

Déjà que pour toutes les soirées que j'organise j'oblige à se soumettre à un sésame, il était bien évident qu'il ne pouvait en être autrement le jour de mon mariage.

Plusieurs me sont passés par la tête longtemps : une couleur, une particularité, un code ou même une référence ... j'ai pensé à beaucoup de choses diverses et surtout variées jusqu'à me rendre compte d'une chose. En essayant de me demander comment j'allais être habillé, je me suis souvenu que je n'avais pas l'ambition de décliner une couleur lors de cette journée. J'ai fait des mariages en noir et blanc, en bleu, en je ne sais quoi d'autre mais ça je n'en avais pas envie. Je n'avais pas trouvé non plus l'accroche idéale du thème à décliner dans tous les sens, les voyages étant un peu bateau et totalement classique [et surtout, mon cousin l'avait déjà fait il y a quatre ans]. La musique, non plus ou alors j'aurais adoré que tout le monde vienne avec des perruques disco. Mais là tu me concéderas qu'on sort un peu de la logique du mariage pour basculer dans la fête made in Patrick Sébastien. Donc, disais-je, en me demandant comment je serai habillé, je me suis rendu compte assez vite que je ne serai pas en cravate.

S'il était évidemment inenvisageable que je ne sois pas bien habillé, il n'était pas possible non plus que je me résolve à arborer une cravate, pour la bonne et simple raison que j'en mets tous les jours ! Or, précisément, cette journée n'étant pas banale, il fallait trouver autre chose. 

Du coup, le noeud papillon s'est imposé assez vite.
Et comme de bien entendu, je me suis dit qu'on avait là le meilleur sésame qui soit : un truc facile, pas vraiment handicapant à porter ni à trouver et surtout qui change un peu de l'ordinaire [je connais finalement peu de monde qui en met tous les jours].

Comme je suis un brin facétieux et que je savais que cela allait susciter des tentatives désespérées de bénéficier d'une immunité, j'avais déjà aussi envisagé l'arme absolue de négociation : pas obligé que le noeud papillon soit porté autour du cou, l'essentiel étant qu'il soit visible le jour J [certains envisageant alors qu'il y avait là matière à une astuce de notre part, une sorte de concours ou je ne sais quoi d'autre ... je suis tellement innocent !]. Cela me permettait surtout de battre en brèche les "ah mais moi je n'aime pas ça", "ah mais non ça n'ira pas avec ma robe" ou que sais-je encore [les gens sont si créatifs ...]. L'essentiel est d'avoir un noeud papillon, imprimé sur une robe, dans les cheveux, sur des boutons de manchette, autour du cou, sur les chaussures ... n'importe où où cela peut se voir. C'est aussi pour cela qu'une amusante convive m'a expliqué qu'il serait sur sa culotte, je lui ai donc expliqué qu'elle devrait donc se balader en petite tenue toute la journée !

Le noeud papillon me permettait aussi de mettre à l'épreuve ma Môman qui, et c'est de notoriété publique, déteste les papillons au point d'en être phobique voire hystérique. Un petit peu d'acide finalement mais gentillet ...

Du coup, le noeud papillon s'est imposé un peu partout et j'en ai fait l'élement central de la charte graphique du mariage. Stylisé, bien à l'image de ce que j'aime et que je sais faire, il est partout, se décline sur tous les supports possibles et imaginables : oui, le noeud s'est imposé au point même que j'avais réussi la performance de l'allier avec une typographie qui permettait de figurer un pénis en érection [c'est mon côté joueur]. Mais Zolimari a refusé ...

Rapidement et parce que je savais que je serai en bleu, le noeud s'est imposé dans une couleur rose fuchsia puisque c'est aussi ce que je vais porter. Du coup, y a du rose un peu partout ... mais le sésame est là. Et bien qu'il n'y ait pas de thème officiel, il est clair que tout est fait pour s'inscrire là dedans. Tout ...

Tto, dont le noeud papillonne