KEEP CALM WEDDING IS COMING

Plus j'avance, plus je me dis qu'il est à la fois singulier et presque dérangeant de constater que le regard sur moi va changer dans quelques semaines. Pourquoi donc ? A cause de mon statut prochain d'homme marié ...

C'est finalement assez discrètement que ce constat m'est apparu, au gré des différents entretiens avec plein de gens qui seront amenés à participer à la fête ou à contribuer à ce qu'elle soit à la hauteur ! Toutes ces discussions, tous ces échanges m'ont fait remarquer qu'en fait on ne me parle plus comme avant. Certes, le sujet est spécial et donc ne saurait être comparé à un autre ... n'empêche que le regard ne trompe pas : ce mariage permet d'accéder à un club, le club des hommes mariés.

C'est presque stupide mais tellement présent que j'ai décidé d'en parler aujourd'hui pour dire que la respectabilité qui s'accompagne de tout ce qui va avec ce mariage est clairement quelque chose que je ne recherchais pas, quelque chose qui ne motivait pas notre choix. Bah non, le club de la notabilisation maritale est quelque chose dont on n'avait clairement rien à battre. Mais il faut le dire : tous les préparatifs vont tous dans le même sens.

Pourtant comme j'aime à le rappeler quand on m'en parle, je suis pacsé depuis 2010, marié devant le banquier et le notaire depuis 2009 donc la notion d'engagement est quelque chose que j'ai dépassé depuis longtemps. Oui mais voilà, le mariage officialise et s'accompagne de petits signes extérieurs qui font basculer d'un côté ou de l'autre de la barrière. C'est dérisoire oui mais cela démontre aussi que la force symbolique du mariage a encore aujourd'hui une empreinte sociale extrêmement forte.

Parce qu'en effet, rien que l'alliance est le signe d'un engagement [surtout quand tu ne portes jamais de bijoux] et rend visible l'étape ainsi franchie. Mais un éventuel changement de nom, une distance avec certaines choses en considération des préparatifs ... tout amène à faire en sorte qu'on ne change pas mais le regard des autres évolue. C'est bien cette idée de club qu'on intègre qui me trotte dans la tête et que je retrouve depuis que j'en ai pris conscience. Et au delà du club, c'est précisément la notabilisation accompagnant le futur "Oui" qui me surprend : on rentre dans la case que la société a préparé, nonobstant le fait qu'elle vient d'accepter très récemment que je puisse être marié puisque j'aime un homme.

C'est très bourgeois, très exagéré parce que segmentant mais la symbolique sous-jaçente n'est pas pour me déplaire dans la mesure où nous avons le choix de nous marier pour nous faire plaisir et pas vraiment pour autre chose. Au bout de dix ans d'une histoire riche et fertile, nous n'avons pas décidé de rechercher un avantage fiscal, une reconnaissance dont on se moque ou encore de nous rassurer l'un l'autre. Il y a bien longtemps qu'on est passé au delà de tout ça, fort heureusement.

Être rattrapé ainsi par la normalisation sociale alors qu'on ne l'avait pas envisagée puisqu'on en était même pas conscients, c'est singulier oui ... A moi bientôt la carte de membre du club, à moi la notabilisation bourgeoise du mec marié ... Pourtant, je suis persuadé que cela ne changera rien sinon que de nous inciter à poursuivre plus en avant ensuite. L'essentiel est en définitive d'être persuadés qu'en disant "Oui" nous savons qu'il n'y a qu'une personne avec laquelle on veut vieillir, celui à qui on dira oui avec un sourire radieux. Les étiquettes, je m'en suis toujours foutu et j'ai appris à Zolimari à les remiser à leur juste place.

Entrons donc dans ce club puisqu'il en est ainsi, singularisons nous de la sorte pour être encore plus banals. Tant mieux !

Tto, gold member