KEEP CALM WEDDING IS COMING

Dans les cases prénuptiales à cocher, il en était une dont je me demandais depuis bien longtemps comment nous allions bien réussir à nous dépatouiller ...

Il faut dire que je ne suis pas aidé à cet égard : je vis avec un garçon dont la répulsion des obligations confine au réflexe. Dès lors, comment envisager avec un soupçon de sérénité l'organisation d'un dîner entre les deux familles, entre nos deux parents respectifs ? Bah voilà ...

Oui parce que bon, depuis le début, j'avais expliqué à Zolimari que faire en sorte que nos parents se rencontrent le jour du mariage devant la mairie, ça me semblait être un peu glauque quand même, finalement assez peu facilitateur de plein de choses et ça les mettait chacun dans une position difficile et délicate.

Ce plaidoyer n'ayant pas emporté la décision rapide de jeter un pont entre nos deux familles, j'ai fait comme d'habitude : j'ai attendu que l'idée fasse son chemin et Dieu sait qu'en matière de questions familiales, c'est encore plus compliqué avec Zolimari qui, à tort ou à raison, se fait une montagne de tout alors que je me tue à lui expliquer qu'en présentant les choses simplement et innocemment, ça passe tout seul. Bref ...

L'attente a porté ses fruits puisqu'il y a peu, il est revenu vers moi en me disant que j'avais raison et qu'effectivement, il serait plus opportun que nous organisions la fameuse rencontre des deux familles au complet. Bah oui ... dix ans après que tout ait commencé, il serait peut-être temps ! Mais ses conditions furent très claires : "Ça se fera chez nous hein !", j'avais trouvé que c'était une excellente idée.

Aussi et une fois mon aval obtenu, nous avons cherché une date ... et là, au regard d'un agenda qui frise la démence, il est apparu difficile de trouver le bon soir [oui parce qu'on a rapidement convenu qu'un dîner était préférable ... le déjeuner, j'ai toujours trouvé que c'était plus incertain]. D'un coup, en regardant le peu de place qui restait, un samedi soir est apparu comme une île isolée dans l'océan d'obligations, de rendez-vous et autres : c'était sûr, c'était là qu'il fallait faire ça. Sauf qu'on a vu ça, la semaine d'avant alors que nous atterrissions en France, revenant d'Islande. Les invitations étant lancées, j'ai vu Zolimari commencer à stresser gentiment mais sûrement, l'exercice est absolument inédit pour lui. Ça tombe bien, je suis là pour aider à ce que cela se passe bien.

Et cela s'est bien passé, voire même très bien !
Les parents de Zolimari sont arrivés en avance, son papa venait chez nous pour la première fois et je trouve que c'est bien que cela ait été fait. Mes parents sont arrivés en retard ... ma Môman était très en forme et remontée comme un coucou suisse à cause de ses copines d'expo et puisque parce que tu comprends, elle était malade.

Un gros apéro végétal mais pas que, des sujets de discussion en  veux-tu en voilà ... je ne crois pas avoir noté un seul silence, c'est plutôt bon signe ! PAs de sujets casse-gueule, pas de bourdes, rien qui ne plombe l'ambiance sauf deux ou trois anecdotes sur les mariés [ça nous chauffe, c'est bien ...]. Surtout, on a pu noter que malgré le fait que ce dîner de rencontre arrive tard, ça n'a empêché personne de communiquer : ah ça, ça y va !!!

Le repas, je m'y étais consacré en jouant sur une vraie purée maison avec émulsion de chorizo et brisures de chorizo inside pour accompagner des Saint-Jacques à la plancha, c'était léger et finalement pas tant relevé que cela. En dessert, Zolimari avait missionné ses parents pour ramener un gâteau. On a servi un vin rouge qui a permis à chacun d'être associé à celui qui sera servi le jour du mariage ... et les discussions comme les rires sont allés bon train pendant plus de cinq heures !

Alors oui bien sur, on a parlé des élections, la glace a été cassée assez vite, tout le monde est resté à sa place de façon super agréable et hyper coulante de sorte que tout le monde m'a semblé assez ravi de ce rendez-vous qui n'avait pas provoqué une éruption de cotillons et de joie quand même. Maintenant c'est bon, on devrait pouvoir envisager la soirée de mariage encore plus sereinement, ce qui n'est pas grave hein !

Tto, qui a fait son premier dîner de parents prénuptial