2016 - LA SIT'COMPAGNIE CHERIE

Quand on se viande, le mieux c'est toujours de ne jamais faire dans la demi-mesure ...

Il se trouve que je suis un proche du nouveau DG, on se connaît depuis plus de dix ans, on déjeune depuis longtemps régulièrement et nous avons partagé une expérience commune au sein de la World Company qui a fait qu'on s'apprécie beaucoup. C'est ainsi que je suis prévenu de son arrivée depuis de nombreux mois à la Compagnie chérie [j'adore toujours avoir cette longueur d'avance sur les uns et les autres ... ça permet de se placer idéalement]. Du coup, à raison de cette proximité, je dispose d'un canal privilégié pour communiquer avec lui et notamment ses coordonnées personnelles. Je ne te raconte pas la jalousie que cela suscite chez les dindes qui n'ont que ça à faire.

Donc, depuis son arrivée récente au sein de la Compagnie chérie, nous échangeons beaucoup, il ne cache pas sa proximité avec moi, affiche clairement l'opinion qu'il a de moi, manifeste sa volonté de concentrer ses relations avec moi en qui il a confiance plutôt que dans une structure où tout est bien compliqué. Forcément, ça grince ...

Au cours d'un après-midi, mon téléphone perso vibre ... mon DG préféré m'écrit et son message est pour le moins clair : il faut qu'on se parle. On vient de lui apporter un truc étrange au sujet duquel il souhaite avoir davantage d'explications et surtout mon appréciation du risque ... il sait que j'ai toujours une propension incroyable à protéger. Je réponds donc à son message en lui proposant de le rappeler, ce que nous faisons promptement. Il m'explique alors que des gens sont quand même bizarres, on lui demande des choses farfelues et il souhaite que j'intervienne pour remettre un peu d'ordre dans tout ça. De bonne grâce, je m'exécute en lui expliquant aussi qu'il faudrait me nommer à des fonctions autrement plus claires s'il veut que j'agisse pour lui ainsi au quotidien [les bouteilles à la mer sont faites pour véhiculer des messages].

Nous réglons donc le problème, il me rappelle pour me remercier et convenons d'un déjeuner pour que je puisse répondre à plein de questions au sujet de plein de gens : oui, il n'ignore pas que j'ai des réseaux particulièrement bien informés et que mon opinion sur mes contemporains est souvent de nature à pouvoir être fondée. Donc bon ...

Épuisé par ma journée de boulot, je décide de partir deux heures plus tard. Comme souvent, j'envoie un petit message à Zolimari. Parfois facétieux "C'est l'heure de Charlotte ... Charlotte Rentring !!", parfois direct "Je rentre !!!", parfois coquin "Je t'attends de p... ferme" ... quand il n'y a pas de message, c'est que je suis énervé parce qu'il rentre trop tard et que je me dis que quitte à ne pas être à son programme, pourquoi diable faudrait-il que je l'aide à m'inscrire dans le sien. Ce soir là, ça allait et donc j'envoie un petit texto à mon Zolimari en lui disant "Je rentre mon chéri !!" ...

Marchant gaillardement dans les rues parisiennes, mon esprit divague jusqu'à ce que j'entende mon téléphone sonner. Un message ... un message de mon DG ... Tiens, que veux-t-il à cette heure avancée ???

Et là ...

Texto

Voilà ... ça c'est fait ! Envoyer le texto destiné à mon mec à mon DG. Ok ...
C'est à cet instant précis que je remercie le ciel de n'avoir pas été d'humeur diaboliquement coquine et totalement excité.

La technique est toujours la même : faire d'une bourde un non-événement. On n'en a évidemment pas parlé depuis ...

Tto, qui doit être un peu fatigué en fait