La première FOIS

C'est un fait : mon anonymat est assez bien préservé à telle enseigne que jamais ma voix n'avait été entendue ici ou là, sauf si tu es parvenu à m'extirper un rendez-vous en tête à tête ou à plusieurs. Ce n'est qu'une distance protectrice et qui compartimente ... juste une envie de me protéger ce qui n'est pas exprimé.

Aussi, quand un lecteur par ailleurs jadis chroniqueur d'une émission de radio dont j'étais auditeur [tu la sens l'Inception ???] me proposa le pari un peu fou de venir au micro d'Homomicro pour parler de moi, je dois avouer que je n'ai pas répondu affirmativement tout de suite. Ah mais c'est que c'est du tout nouveau tout ça !!!

Après avoir validé auprès de Zolimari, j'ai accepté et tout s'est organisé pour que, lundi soir dernier, ton serviteur soit amené à parler de lui-même au micro d'une émission dont il a été auditeur. J'ai toujours aimé les situations singulières et celle-ci l'était à plusieurs titres au delà de ce que je viens de t'expliquer : c'était aussi l'occasion pour Bertrand de faire son retour dans l'émission.

La diffusion en direct commençant à 20h30, nous sommes arrivés vers 20h15, après avoir dîné et que mon intervieweur [même si le terme est impropre ce dont je conviens avec lui] fut sidéré de voir que j'avais préparé cet entretien. Quelques notes tout au plus, des références au cas où je serais amené à parler de certaines choses : je n'ai jamais voulu être pris au dépourvu, surtout dans ce genre de circonstances. Donc oui, je prépare toujours quelque chose, quelques accroches, quelques éléments de langage comme on dit. Le faisant suffisamment pour les autres, il n'est pas bien difficile de le faire pour moi !

Tto Homomicro

A l'arrivée, j'ai salué la fine équipe déjà présente. Voilà des années que j'écoute Brahim [dont j'avais lu le livre] passer d'un chroniqueur à l'autre, d'un sujet à autre chose ... Inception, quand tu nous tiens : j'allais être dans quelques minutes l'un des sujets au motif que je représente une présence électronique depuis plusieurs années et qu'il apparaît que mes écrits quotidiens dénotent une personnalité qui a suscité l'intérêt. Sans fausse modestie, je ne suis pas la star que je te fais croire de temps en temps, je réfute même la notoriété que certains m'habillent tout simplement parce que je pense qu'elle est excessive. Je ne fais rien pour être connu voire reconnu et ce passage devant le micro est, en soi, très exceptionnel. Mais qu'importe : j'ai dit oui !

Voilà plus de 20 ans que je n'étais pas revenu devant un micro. Je n'ignore pas que ma voix se prête assez bien à l'exercice, j'avais même envisagé me tourner davantage là dedans naguère. Je t'ai déjà dit que je pense être le meilleur meneur de jeu possible et imaginable en radio ? Bah voilà ... Aussi, en m'asseyant devant le micro orange qui m'était dévolu, oui j'ai ressenti à nouveau ce plaisir. J'aime la radio.

Brahim m'ayant prévenu qu'il ferait un premier tour de table, j'étais prêt. Bertrand ayant compris que j'avais préparé quelques petites choses allait clairement sortir du chemin de fer de son interview, je m'en doutais et je n'en ai pas été désarçonné pour autant. Au contraire, j'adore ça !

Voici l'émission diffusée lundi 24 octobre 2016 à laquelle j'ai participé.

Tu l'as entendu ... en peu de temps, plusieurs questions ont été posées et certaines demeurent ouvertes au point que je vais m'autoriser à y revenir plus tard, notamment celle de mon militantisme pour lequel j'avoue être très réservé.

Encore une fois, merci à toute l'équipe d'Homomicro pour son accueil, sa bienveillance et le reste. Merci surtout de la générosité ayant autorisé le blogueur acharné que je demeure à venir expliquer sa démarche et le plaisir qui est le sien de continuer à se faire plaisir tous les matins ici. Merci à Brahim d'avoir accepté de me recevoir. Merci à Bertrand d'avoir posé un regard aimable, curieux et acceuillant sur ce que je fais qui ne méritait pas tant d'attentions mais j'ai décidé depuis longtemps que ce n'est pas à moi d'en juger.

Tto, dont tu connnais désormais l'organe