feête des voisins au bureau

2016 - LA SIT'COMPAGNIE CHERIE

Il faut toujours s'en convaincre : la Compagnie chérie comme plein d'autres boites ont toujours une propension incroyable à muter en usines créatrices de conneries toutes plus insondables les unes que les autres. Et depuis mon retour providentiel de vacances, il faut bien avouer que je ne suis pas déçu : une dizaine de jours permet déjà d'assurer deux mois de cette rubrique du vendredi à raison d'un billet par semaine.

Les pintades ne me déçoivent nullement, jamais suis-je tenté de dire mais j'avoue avoir identifié qu'elles disposaient d'une rivale : la DRH !

Ah les DRH ... sanctuaires des frustrations quotidiennes, de l'impuissance totale d'épanouir quiconque dans des organigrammes dont tout le monde se fout, les DRH c'est toujours un grand moment ... et je ne dis pas cela parce que ce département m'explique toujours qu'ils ne savent pas comment me gérer, dans quelle case me ranger ou encore comment me parler. Dire qu'il y a de la méfiance entre nous est un doux euphémisme, je parlerai même de défiance réciproque sauf que moi, je leur rends service alors que l'inverse ne s'est jamais produit. Et finalement, un tel état de fait vient de trouver son terme : la DRH de la Compagnie chérie est diablement féroce en matière de débilités profondes. Et la dernière en date, c'est d'organiser la "fête des voisins au travail" ...

Plus de 8 millions de français partagent déjà cette conviction en participant depuis plus de 15 ans à la Fête des Voisins et, plus largement, en témoignant à leurs voisins des gestes simples d’aide, de soutien et d’échange tout au long de l’année.

Cette même conviction nous a conduit à vouloir faire entrer la question du voisinage au cœur de la vie professionnelle.

Car souvent, les contraintes d’organisation, de temps ou tout simplement l’implication que l’on met dans son travail nous font oublier qu’à travers les liens celui que nous tissons avec nos collègues de bureau, d’autres services et mêmes avec les entreprises qui nous environnent, se joue une bonne partie de notre épanouissement et avec lui, la réussite de notre entreprise.

C’est ainsi qu’est est née l’idée de lancer la Fête des Voisins au Travail.

En effet – et de nombreuses études se rejoignent sur ce point – avoir et entretenir des relations, à travers parfois un simple bonjour ou un moment de discussion informelle, concourt à améliorer la qualité d’exercice de son activité : c’est seulement parce que l’on se comprend mieux que l’on peut être plus efficaces, agir, vibrer ou s’enthousiasmer ensemble et construire ainsi les conditions, du bien vivre au travail, sinon du bonheur.

A l’heure où le management est progressivement interrogé sur sa capacité à motiver et tirer le meilleur parti des ressourceshumaines, le principe de cette Fête est unique en son genre : de façon simple et spontanée, inviter les collaborateurs d’une même entreprise, d’entreprises voisines ou partenaires, à se rencontrer et à échanger à l’occasion d’un moment convivial.

 

Des solidarités nouvelles, parfois inattendues, peuvent en émerger, qui, d’une façon ou d’une autre seront profitables à tous dans le futur.

Par cette initiative, « La Fête des Voisins au Travail » poursuit plusieurs objectifs :
- prolonger sa vocation d’accélérateur de lien social au profit de tous,
- accompagner et encourager dans l’ancrage territorial toutes les entreprises, créatrices de valeurs et d’inclusion.

- répondre à partir d’un événement ponctuel, à un authentique besoin de convivialité, de lien et de solidarité dans l’entreprise,
- interpeller chacun sur l’amélioration de son implication solidaire, humaine et durable dans son lieu de travail,
- promouvoir et partager les bonnes pratiques auprès du plus grand nombre.

Voilà voilà voilà ... Quand tu envisages toute l'affection dont je dispose à l'endroit de la Fête des voisins, tu imagines un peu ce que m'inspire cette "fête des voisins au travail", ineptie totale [un peu comme la fête des secrétaires], confusion générale ... bref, voilà une nouvelle occasion de faire comme si on soignait le relationnel en utilisant un artifice gros comme une corde à noeud sur un bateau : la fête des voisins ! Et pourquoi on ne ferait pas non plus la fête des grand-mères au travail ou la fête de la musique au travail, le printemps des poètes au boulot ou encore la nuit blanche au turbin ??? Nan mais quitte à faire des conneries, on peut même tenter la semaine de la langue française à la Comm et au marketing aussi [ça en fera bien chier certains et certaines], la journée du patrimoine dans le cul de Josy de la compta, la journée internationale des caramels mous à la Direction Finances ou autres stupidités du genre.

On en est donc là en 2016 ... Et le pire, c'est que si tu vas sur le site du collectif de demeurés qui a trouvé génial de proposer des trucs pareils, ils vendent un kit qui permet de décorer ton environnement de travail ! On t'inflige déjà la journée des enfants une fois par an, mais non ... là, on va encore plus loin : tshirts, affiches, gobelets, ballons ... le cauchemar est total ! Déjà que je fais tout pour éviter de croiser mes voisins le jour où ils organisent la fête qui les réunit [et avec eux leurs cakes immondes, leurs jus d'orange infâmes et les mioches qui tournent autour], ce n'est pas pour être déguisé en beauf de service auquel il ne manquerait plus que le bob "J'écoute RTL" !

Jeudi 6 octobre, je me planque, c'est clair : j'ai déjà inventé des tonnes de réunion pour ne pas avoir à sortir de mon bureau ! Ah non, là faut pas déconner quand même ...

Tto, sidéré