Les contraires s'attirent - Le ménage

Dans la vie, il y a toujours des corvées et le ménage en fait partie.

Bien que je supplie Zolimari de prendre une femme de ménage [ou même un homme que j'accepterais de voir se trémousser avec son gros tuyau d'aspirateur] parce que je trouve qu'on a mieux à faire que de perdre notre temps à astiquer et briquer le wikende, il refuse prétextant qu'il n'aimerait pas que quelqu'un soit chez nous quand on n'est pas là. Bref ... c'est pas gagné.

En attendant, on fait le ménage ... et forcément, ça nous met tous les deux de mauvaise humeur. Sauf que, cela ne va pas t'étonner, on ne le fait pas tout à fait de la même façon !!

Moi, déjà, je fais le ménage quand je ne suis pas spécialement de bon poil. Bah oui, faut le dire : ça me gave de passer l'aspirateur, de laver par terre, de briquer la salle de bain, de rincer le plan de travail de la cuisine. Oui, ça me gave. Et comme ça me gave, bah forcément, je vais vite pour ne pas perdre une seconde. De son côté, Zolimari s'applique, traîne un peu et fignole ici et là. Tu sais quoi, moi ça me balaye [oui bah tu t'en doutais bien que je le ferai ce jeu de mots].

En fait, quand on regarde bien, moi je suis plutôt Monsieur Propre quand Zolimari la joue Fée du logis. Il met des gants en plastique, frotte avec des brosses à dents usagées alors que moi j'y vais comme un déménageur et je mets les mains dans le cambouis. Le perfectionniste d'un côté, l'efficacité d'abord de l'autre.

Alors oui ... on ne fait pas le ménage de la même façon.
Oui, quand je passe l'aspirateur, je bouge tous les meubles et j'aspire les plinthes. Je ne vais pas te dire qu'il ne le fait pas mais j'observe qu'il se concentre sur autre chose : le tapis par exemple qu'il brosse dans tous les sens.

Au delà de la façon de le faire, Zolimari se révèle être d'une mauvaise-foi incroyable pour échapper au supplice ménager.
Parce que même si je déteste cela, je ne supporte pas plus de vivre dans mon chez-moi qui ne serait pas propre. Autant il affirme ne pas voir quand ce n'est pas rangé ou qu'il y a une énorme tache par terre [et mon oeil ???], autant moi je deviens obsédé par le fait qu'il y a des moments où il faut vraiment y aller quoi ! Donc, généralement, je m'y mets tout seul comme un grand, suscitant des soupirs de l'autre côté mais il finit par me rejoindre dans ce chemin de croix javellisé.

Et tu sais quoi ? Tu sais ce qu'il ose me dire pour justifier que je fasse davantage le ménage que lui ? "Oh mais moi, je ne salis pas tu sais !!" ... Ouais je sais, tu n'as qu'une envie à ce moment là, le jeter dans le seau de détergent ! C'est comme s'il se persuadait qu'il vivait chez nous en lévitation, qu'il ne provoquait aucune poussière, il ne respire pas, il ne salit rien. Il est épatant hein ? C'est quoi son secret ?? Bah c'est simple : il a son boy qui fait le ménage. Pas besoin d'avoir une femme de ménage, il a son homme de ménage, gratos !

Et quand j'évoque le fait qu'il faille prévoir un gros coup de ménage comme le lessivage de la cuisine, le nettoyage du frigo, le shampooinage de la moquette noire de notre chambre [ouais, je sais, c'est la classe ... j'adore cette moquette], ouh la la ... tu verras comment il est créatif et imaginatif en matière de procrastination, c'est vertigineux.

Pour autant, nous sommes parvenus à éviter le tableau des tâches à répartir dont je l'ai menacé, il en fait de plus en plus.
Même dans le ménage, nos différences nous rapprochent ...