le bon suceur sans sac

C'était le terrible constat auquel Zolimari et ton serviteur étaient arrivés : on n'arrivait plus à aspirer comme avant, quand on était jeunes !

Ah ça, on peut dire qu'on est des spécialistes de la chose, avec titres de gloire et médailles du mérite. On en a aspiré des choses, avec des trucs improbables et tout et tout mais voilà, les années aidant, il y a des certitudes ou des trucs réputés intangibles qui viennent à s'ébranler, érodant ainsi la confiance indéfectible que l'on pouvait avoir.

"Ca, c'est à cause de ce que tu as fait cette fois là, tu sais dans notre chambre ce dimanche !!!" me lance Zolimari, histoire de me rendre évidemment responsable de la carence constatée et désormais indubitable.
Forcément, je réfute ... depuis quand mes coups de rein en question, ce jour là, auraient pu être la cause voire même l'explication providentielle du fait que nous nous trouvions dans cette impasse ? Nan mais et puis quoi encore ???

Moi, je trouvais surtout dans le fait que nous nettoyions assez mal et finalement pas assez régulièrement la raison de ce que l'aspiration n'était plus à son top ... on peut même dire qu'il y a là un doux euphémisme tant la dernière tentative de Zolimari s'était soldée par un échec dans la mesure où il a renoncé dans les trente secondes.

- Tto, faut qu'on fasse quelque chose, on ne peut pas rester comme ça !
- Bah oui, si tu veux ... on peut regarder ailleurs
- Tu crois qu'on peut ?
- Bah pourquoi pas ... tu sais, aujourd'hui, y a plein de possibilités ! On est en 2016 !!!
- Oui mais ... [je le sens hésiter ... le début de longues circonvolutions]
- Quoi "mais" ???
- Bah ...
- Regarde, fais ton marché et dis moi : on choisira à deux ce qui sera susceptible de pallier notre problème !

C'est ainsi que Zolimari s'est mis en chasse et comme de coutume, il n'a pas fait dans la dentelle : j'ai été enseveli par des propositions toutes plus disparates les unes que les autres. Il faut que je me méfie quand je lui laisse ainsi les clefs d'un champ des possibles aussi large : il les utilise à fond !!!

Samedi matin dernier, il m'annonce triomphant qu'il faut désormais que l'on choisisse. Il me présente les bestiaux avec photos et mensurations à l'appui ... faut reconnaître qu'il fait bien les choses mais il faut aussi ne pas oublier que jai toujours dans la tête des critères qui n'ont pas pour habitude de varier si fréquemment. En conséquence, la discussion n'a pas été de l'ordre d'une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU sur le Proche-Orient, mais plus certainement de l'ordre d'une conférence militaire en plein état d'urgence. Ouais, je suis un rapide moi, je décide assez vite ...

"Nan mais on ne peut jamais discuter avec toi !!! Tu vois, y a plein d'autres trucs à regarder ... celui-là, tu vois, il est pas mal et il a de belles formes. Regarde, y a marqué 'gros suceur' ... ça devrait te plaire ça hein !!!"
Je le reconnais bien là, tenter de m'amadouer sur de vils performances qui, à mes yeux, n'en sont finalement pas.

C'est alors que j'ai revu passer tous ceux qui avaient des éventails fantastiques en la matière : et lui il suce comme ci, et celui là, il fait ça comme ça. Et lui, il tourne et retourne dans tous les sens, et l'autre promet ceci ... bref, c'était la caverne d'Ali Baba.
Sans effet, je n'ai pas dévié de mon opinion première ... Zolimari devant, finalement, capituler.

- Bon, je vais regarder davantage alors si c'est lui que tu préfères ...
- Bah tu me demandes mon avis, mon avis c'est celui-là ...
- Ouais mais bon, tu penses vraiment que ce sera bien pour nous ?
- Si je te le dis, c'est que je le pense ...
- Oui mais je trouve que tu as regardé trop superficiellement !

Et c'est là qu'on observera une différence fondamentale : je n'ai pas besoin de tourner et retourner les choses dans tous les sens pendant 72 heures pour solidifier mon opinion première : je me fais confiance et je sais que mes intuitions initiales sont souvent les bonnes. Et puis là, celui là avait une gueule qui me plaisait mieux que les autres.

Par texto, dans la journée, Zolimari n'annonça qu'il était d'accord, qu'il avait vu des vidéos convaincantes et que donc voilà, c'était ok. Bon, je ne te cache pas qu'il aura encore fallu que le dimanche matin je résiste à une nouvelle revue des candidats potentiels pour qu'il en soit pleinement convaincu et que je le force à choisir définitivement.

C'est lui qui a appuyé sur le bouton et c'est ainsi, après plus d'une semaine de tergiversations et de maturation, que nous avons pu l'acceuillir chez nous hier soir. Au premier coup d'oeil, tu sens que ça ne va pas être pareil ... Y en a plus un miette ! Pas de doute, cet aspirateur est bien celui qu'il nous fallait ! Un Dyson ...

Tto, toujours bien équipé