Plan soldes à trois

T'as vu la date ? Tu crois que j'ai le choix dans la date ?? Bah non ... C'est aujourd'hui que reprend et repart ma croisade pour remonter l'économie française à moi tout seul, aujourd'hui que se relance la quête définitive de la meilleure bonne affaire avec le maximum de pourcentage de réduction ... oui, aujourd'hui c'est le début des soldes.

Bon alors ... il faut que je te l'avoue, je me dois d'être honnête puisque c'est aujourd'hui que Nigloo va poster son commentaire bimestriel pour expliquer que je suis un fondu du boulon, que tout cela est profondément inutile, que je me fais du mal pour pas grand chose et qu'on atteint le degré suprême du superficiel absolu alors qu'il ne faut pas grand chose pour être heureux, juste une Simone et des poules [là forcément, tu ne peux pas comprendre si tu ne lis pas Nigloo]. Bref, en étant honnête, il faut dire que j'éai déjà commencé les soldes à la faveur d'offres réservées et assez confidentielles : 7 paires de chaussures [4 Van's que je vais être tellement beau des pieds que cela va en être indécent, 3 paires de chaussures anglaises de ville ... ma - gni - fiques], 1 costume gris rayé finement, un foulard motif nappe de pique-nique et une étole.

Bah oui, je suis comme ça, je ne peux pas attendre ... la frustration et moi ne font pas bon ménage.
Donc c'est la raison pour laquelle à l'heure où ces quelques lignes totalement inutiles sont publiées [ouh la la, c'est tôt tout ça], je suis déjà en route coco ... Et comme de coutume, j'embarque ma copine de soldes avec laquelle nous avons ce rituel en commun [ce qui nous donne au moins deux bonnes raisons par an de passer toute la journée ensemble]

Cette année, pour que le compte soit bon, on a accepté d'embarquer un autre larron. Zolimari a posé sa journée et a décidé de venir tâter le terrain et s'acheter tout plein de choses extraordinaires [sachant que, lui, il a de la marge puisqu'il ne s'achète jamais rien alors que moi je plafonne avec tout ce que j'ai]. L'équipée sauvage est donc de retour ... depuis 6 heures du matin, nous sommes en voiture et nous nous dirigeons vers Troyes.

Et qu'est ce qu'on trouve à Troyes à part mon jumeau astral qu'il est tellement formidable ? Des soldes en pagaille et à ne plus savoir quoi en faire. En fait, c'est ça le souci : on ne sait plus quoi en faire ! Comme d'habitude, le coffre de la voiture va être plein dès 10h et après, on va négocier pour savoir qui prend le plus de place ou pas. Comme d'habitude aussi, on ne va faire que passer à la vitesse de l'éclair à Troyes puisqu'à 15h30, il faut qu'on soit repartis : Zolimari a une conf' call à faire dans la voiture.

Mais j'y vais pourquoi [au delà du rituel] ? Je veux des polos SuperDry, de la vaisselle, des costumes, des boxers pour empacter la splendeur que la nature m'a donnée, des draps, de la déco ... bref, ça va encore être un carnage. Ca tombe bien : on vient de renégocier notre prêt immobilier, on a plein de sous [ah non, Waquete rectifie à raison qu'on n'en a pas plus, on en a vachement moins à payer !!]. Promis, on ne s'arrêtera pas à la boutique Haribo ... promis [j'irai juste à la boutique Lindt, c'est mieux !!!].

Voilà ... inutile de te dire que ça ne sert à rien d'essayer de me joindre, de provoquer une guerre nucléaire ou je ne sais quoi d'autre, aujourd'hui c'est la journée du shopping-défouloir. Et j'en ai bien besoin ...

Tto, très remarqué, pas démarqué