La SIT'COMpagnie chérie

Le propre d'un département constellé d'oestrogènes et autres chromosomes XX [tu as bien noté que ... je n'ai pas utilisé le terme "criblé" ni parlé du fait qu'on lui infligerait une surpopulation féminine] est que l'on discute chiffons, cuisine, enfants, mode, "mon mari" et autres sujets essentiels qui gouvernent le monde et relèguent la propagation du virus Ebola à un problème subalterne et c'est bien normal dis donc ... "on est des filles quand mêmeuh".

Naturellement, passée ma consternation quotidiennement renouvelée, je m'amuse de tout cela en prenant la distance [environ 300 années lumière] qui sied à la gestion de telles préoccupations. L'acquisition de nouvelles chaussures déclenchant automatiquement un groupe de travail spontané destiné à disserter sur la couleur et la forme en question, une nouvelle coiffure ou la couleur orange d'une robe me rappellent le funeste environnement auquel je fais face et dont j'aime à jouer pour mieux le dominer. Et puis parfois ... au détour d'une vanne, je tape juste et là, c'est le déversoir à confidences d'une intimité profonde parce que la fille a toujours besoin de se confier, elle ne peut jamais garder pour elle : elle partage.

- Ah bah Tto ... parlons-en de mes vapeurs ...
- Nan mais c'est une expression hein ... c'est pour dire que tu fais la diva là quand même ...
- Nan mais tu sais que j'ai un souci en ce moment ... je suis dans cette période féminine où tout change et ... pfffffiou, je suis en plein dedans.
- Hum hum ...
- Ah nan mais tu ne peux pas te rendre compte ... tu sais des fois, je dégouline sans raison, comme ça !
- C'est un peu le principe des bouffées non ?
- Ouais mais là, tu te rends compte ? La dernière fois, j'étais en réunion avec la finance et le DG ... paf, d'un coup, ça m'a chauffé de chez chauffé je me sentais ruisseler. Et là je fais quoi ?
- T'attends que ça passe non ?
- Mais carrément ! Y a plus qu'à attendre alors bon, tu peux pas ouvrir les fenêtres dans tous les sens, tu peux pas te faire du vent puisque tout le monde va comprendre et tu peux pas t'absenter ... c'est juste insupportable comme sensation !
- Oh oui ma pauvre [dis-je d'un ton affecté à peine surjoué]
- Et la nuit !!!! Tu te rends compte ? Ca me prend la nuit, je dégouline en pleine nuit ! Ah non mais c'est horrible ... Je ne sais pas combien de temps ça va durer mais je te jure que ce n'est pas facile d'être une femme !
- Ouais ouais ... ça va ...
- Tssssssss ... regarde, là je le sens que ça recommence ! J'ai chaud !!!!
- Pourtant, on ne voit rien.
- Oh si, je le sens ... oh la la, bah voila ... j'ai bien fait de mettre cette robe sans manche ...
- Fais gaffe parce que cet hiver, tu vas avoir du mal à être discrète en tenue de plagiste !
- C'est clair que les cols roulés, je n'en mettrai pas un seul cet hiver, ça va être trop ingérable. Et puis il faut que je surveille les couleurs ... t'imagine si on voit des auréoles : je suis condamnée au noir ou alors des chemises très fines ...
- Euh ...
- Quoi Tto ?
- Bah non ... si tu mets une chemise en toile très fine, ça va coller si tu transpires trop ! Alors là, on verra tout d'un coup !
- Mais oui tu as raison ... ouille ouille ouille, j'aurais préféré être un mec pour ça !
- Tu sais ma pauvre ... ce n'est pas facile de devoir tout gérer, exercer le pouvoir depuis 2.000 ans et faire face à toute l'adversité du monde qui nous entoure ... la vie de garçon, c'est beaucoup plus compliqué que vous ne le pensez les nanas ...

Donc, j'ai mis +1 dans la colonne ménopausée et cela me réjouit de le savoir parce que maintenant, je vais pouvoir m'en amuser encore plus. J'ai évidemment préparé des vannes comme "T'as tes chaleurs ou quoi ?" [d'un goût absolument certain, je te l'accorde]. Mais le fait est que je préfère qu'elle me parle de tous ses petits bobos et tracas comme ça ... mais qui sait, un jour j'aurais peut-être droit à ses tourments au sujet de sa SYPHILIS ...

Tto, îlot de testostérone bien isolé

Le mot du premier logo

SYPHILIS : Maladie vénérienne ayant reçu de nombreuses dénominations dont les plus courantes étaient: le mal français, le mal de Naples, la (grosse) véroleJusque dans la première moitié du XIXesiècle, la théorie uniciste a prévalu et la syphilis était confondue avec les autres maladies transmises par contact sexuel et en particulier avec le chancre mou et la blennorragie.
Maladie vénérienne, contagieuse et inoculable, dont l'agent pathogène est le tréponème pâle. La syphilis congénitale, précoce esttransmise par la mère par voie transplacentaire au fœtus pendant la grossesse et se manifeste dès la naissance et qui est caractérisée par des manifestations cutanées, muqueuses, viscérales et des signes osseux. La syphilis congénitale tardive se décèle après plusieurs années et est caractérisée par des anomalies dentaires, une kératite, une surdité labyrinthique et des troubles de l'ossification (notamment de la voûte du palais et des os du nez).