La SIT'COMpagnie chériePour faire une bonne série, l'armée hollywoodienne te le dira : il faut du personnage, de l'intrigue et un théâtre propice aux rebondissements avec des push-lines dans tous les sens. Pendant les vacances, un matin que je me réveillais de songes vaguement professionnels, la vérité s'est faite devant mes yeux ! La série parfaite, je l'ai ! Sous mes yeux, tous les jours ... la Compagnie chérie, c'est une série à rebondissements, une sitcom qui remise les pétasses new-yorkaises de "Sex and the city" pour des gamines un peu simplettes et surtout des push-lines avec du cross-over à fond les ballons. L'idée était donc simple : tuer "Tto et la Compagnie chérie" pour finalement te raconter la "Sitcom'pagnie chérie" ... Et toi, toi tu vas te marrer [moi, un peu moins parce que bon, je le vis en vrai] surtout en te disant que tout ce que je te raconte est ... vrai.

Moi, c'est Tto. La Compagnie chérie est ce que l'on appelle une grande entreprise française Môssieur ... pleine d'organigrammes, pleine de gens qui sont arrivés un jour et qui n'ont pas voulu repartir parce que jamais ils ne retrouveraient la possibilité de faire chier, de pantoufler voire d'être si bien payés pour faire autant de conneries sans qu'il n'y ait de conséquences. Le capitalisme à la française comme on dit ...

Autour de mon bureau, la testostérone n'est pas la denrée la plus répandue. Ça grouille et ça chouine de gonzesses toutes plus exaspérantes les unes que les autres parce que la nana au boulot met de l'affectif partout et elle a un nombril encore plus boursouflé que celui des affreux machos qu'elles ont combattu pendant des décénnies au nom d'une égalité de traitement qu'elles foulent au pied à la première occasion.

Ah ça ... les hétéros s'en donnent à coeur joie avec toutes ces quadras/quinquas qui jacassent, se font des crocs en jambes dans tous les sens et surtout, essayent de jouer les filles modèles qui doivent plaire envers et contre toutes. La manipulation est permanente, les guerres de position sont légions, les mesquineries pullulent ... et les rares garçons qui vont et viennent dans cette basse-cour soit composent avec une passivité ahurissante et quasi-sexiste, soit jouent avec ce marais parfois exapsérant. Ca, c'est le théâtre ...

Forcément, pour réussir ma série, il me faut une bible de personnages incroyablement calibrée. Pas besoin de faire grand chose : ça se fait tout seul ! L'une est proche de la cinquantaine et prend la mouche pour à peu près tout, en ne te parlant que d'elle en permanence tant elle peine à trouver une place dans tout ce qu'elle fait. L'autre est vibrionnante, bouge comme une tornade et décontenance tout le monde avec un comportement parfois cassant mais toujours désarmant. Les secrétaires se jalousent les unes les autres pour un trombone ou une ramette de papier en te faisant ressortir toutes les histoires d'il y a 15 ans quand machine a dit à truc qu'elle était habillée comme un sac ... Le big boss est, sous couvert de chaleur humaine feinte, d'une froideur et d'un calcul ne pouvant laisser place à cette humanité dont il se targue. Mais bien sur ... dès qu'un pépin de santé se fait jour chez l'un des membres de son équipe, le Téléthon n'est rien à côté des chaudes larmes qui coulent à flots pour jouer les grandes croix rouges compassionnelles. Admirable ...

Alors ... mes personnages que tu apprendras à connaître c'est bon, le théâtre aussi ... Ah bah, il nous manque l'intrigue ! L'intrigue, c'est facile quand on parle de l'entreprise. L'ambition ! Elle est partout, permanente et les Machiavel ne s'en sortent qu'en se surpassant. Je suis membre d'une Direction qui est propice à galvaniser cette ambition chez les jeunes loups comme moi [oui oui, je suis l'un des plus jeunes] qui aspirent à bouger un peu le mammouth. Les départs en retraite se multiplient, les restructurations de périmètre aussi ... les aléas de marché font que les trublions comme ton serviteur connaissent plus de monde que d'autres à force d'avoir accumulé certaines expériences et pris certains risques ... Le terreau est si fertile que oui, l'ambition donne lieu à de savoureux stratagèmes qui feront le délice de l'intrigue.

Non non pas de doute : tu vas adorer ...

Tto, push-liner sans forcer