Matoo Colin

Les marches sont faites pour être gravies pour autant que l'on ne se vautre pas. C'est un peu ce que feront deux garçons dans deux jours. L'un des deux, je le connais très peu mais nous avons partagé un repas l'année dernière et je me souviens que c'était un chouette moment.
L'autre ... je me souviens que j'étais super content la première où il a commenté ici parce que c'est la mémé des pédéblogueur, la référence quoi ! Je me souviens très bien du billet dont il s'agissait : un article sur mon adoration des "Mystérieuses cités d'or".

Puis, il a commenté à nouveau le jour où j'ai expliqué que non, je n'aime pas mes cheveux et particulièrement leur couleur. Qu'il m'explique que lui aussi était passé par ces périodes où on te prend pour une gonzesse [parce que les roux n'existent pas, il n'y a que des rousses chez les cons], qu'il s'était très vite senti différent de ce fait, qu'il y avait toujours à cet égard une sensibilité particulière ... bref, nous nous sommes découverts des points communs au delà de ce que je pouvais envisager [je ne veux pas parler en son nom]. Bref, on s'est vu une fois, deux fois ... plein de fois. Échange de numéros de téléphone, il a ouvert les mêmes yeux que tout le monde quand il a pris connaissance de mon mien [ça fait toujours ça ... tu verras] et depuis, nous échangeons même si cela n'est pas assez [deux stars ont-elles un emploi du temps compatibles ? Bien sur que non, sinon cela reviendrait à dire qu'elles sont démonétisées !!].

Oui, demain ... Matoo et Colin vont se dire oui et je voulais aujourd'hui [comme il m'arrive de le faire] souligner que je leur souhaite tout le meilleur et même davantage parce que bon, y a pas de raison ! Que ce mariage soit beau comme eux et témoigne du plus beau message ... hi hi hi démontrant ainsi que le militantisme, si tant est qu'il faille appeler cela ainsi [je préfère la conviction intime] passe aussi par des petites choses toutes simples comme trois lettres, ce que je me tue à expliquer à Matoo !

Comme pour Glimpse au début de l'année, je voulais souligner le passage à l'acte de Matoo et Colin. Le pourquoi du comment procède de l'intime et il n'a pas vocation à être exposé ici mais s'il y a bien une chose qui est certaine, c'est que ma sincérité est totale. Ma fierté aussi ... fierté de voir que les choses avancent tant pour eux que pour tous. Et finalement, j'espère ne plus avoir à jamais écrire sur le sujet : oui, ça me gonfle de devoir me réjouir de ce que j'ai toujours trouvé naturel et normal. Il me tarde que la banalisation soit totale ... peut-être parce que c'est ainsi que je pourrais à mon tour profiter du fait que les craintes de Zolimari soient apaisées.

Oui, il me tarde ... également de les féliciter autrement que de cette façon.

Tto, qui pensera fort à vous deux