Bah moi, ça m'a fait rire ! Et puis au moins, on a bien comrpis qu'Indochine is back ... et pas en concert dans le bar d'à côté ...

Twitter tto2706

Tiens, si je n'avais pas eu à répondre au défi de @raffen sur Conchita Wurst dimanche matin [s'il ne s'était agi que du seul défi au cours de cette soirée ...], je t'aurais parlé du cap des 10.000 tweets. Il se trouve que je l'ai franchi la semaine dernière, à la faveur du live-tweet auquel je me suis livré jeudi soir dernier pour te faire vivre un peu par procuration la seconde demi-finale de l'Eurovision qui a permis de qualifier le vainqueur.

10 kilos de tweets ... bah dis donc ... il faut croire que j'ai eu des choses à raconter dont l'intérêt doit être proche de zéro [j'en conviens bien volontiers, mais comme c'est un peu l'exercice du genre] mais jamais méchant [alors que c'est quand même le sport obligatoire sur ce réseau ... ou alors on ne fait que dire Bonjour / Salut ou autres banalités qui appartenaient à Caramail jadis].

Il faut dire que la promotion des billets postés ici fait mécaniquement grimper le score tous les jours que Dieu fait, puisque j'écris ici ... tous les jours !

J'ignore si mon twitter est intéressant ... Toujours est-il que je ne cours pas après les abonnés et qu'il m'arrive de faire un peu de ménage parfois.
Forcément et puisque tu me connais bien, tu imagines bien que là encore, j'ai multiplié les profils ... jusqu'à ouvrir [il y a peu, un compte réservé aux adultes qui me permet de déverser les images affreusement licencieuses que je croise ici et là ... oh oui, surtout là bas]. Intéressant ou pas, je ne me pose pas la question : je publie parfois des scoops, j'illustre de temps à autre ... mais rien de fondamental, pas de clashs organisés ou systématiques ... et j'en viens à moins suivre les uns et les autres considérant qu'il est difficile voire impossible de disposer d'un contenu construit en 140 signes. Donc je prends Twitter pour ce qu'il est : un exutoire !

10.000 ... je voulais faire quelque chose pour l'occasion et bah non, je me suis laissé surprendre comme un [oiseau] bleu dis donc !

Alors, me diras-tu, pourquoi être ou rester sur Twitter avec un tel mépris ? Parce que j'y trouve des gens amusants, parce que je profite de la vitrine que cela constitue et parce que je me délecte du fait que Twitter comme facebook n'aurapas tué les blogs. Oh certes, cela nous aura débarrassé de ceux dont l'indigence le disputait au vide [pas seulement intellectuelle ni orthographique]. Pourtant, Twitter comme facebook ne pourront jamais remplacer la page blanche ... cet espace libre où tout est possible à condition que l'auteur te prenne par la main et t'emmène dans son imaginaire.

Tiens regarde ... j'ai en projet de te faire un article assez sympa sur un truc très personnel qui t'en apprendra certainement plus sur moi que n'importe quelle confession sexuelle. Et bah ça, que tu liras dans quelques jours, il est impossible que je puisse livrer cela au travers d'un statut ou d'une page facebook et encore moins par une succession de tweets. Je crois dans l'écrit. En revanche, Twitter présente pour moi l'intérêt de dire des choses occasionnellement importantes en un minimum de vocables [ce qui n'est pas si aisé que cela].

Il en est de même pour la passionnante interview de Manu que tu lis en ce moment et dont la dernière partie sera publiée demain. J'en profite d'ailleurs pour remercier tous ceux qui suivent cela depuis deux semaines : nous battons des records d'audience à chaque fois et cela me rassure énormément.

Tto, 10k et des poussières