Austtolie

Quitte à faire du buzz, autant en faire dignement : je te l'annonce clairement, tu auras une photo de moi dans le billet de dimanche prochaine et pire ... une photo de moi en vacances et en maillot de bain ! Si avec ça je n'en fais pas assez pour te faire venir ici, je n'y comprends plus grand chose !

En attendant, voici quelques photos d'une beauté impressionnante qui retraceront une partie du voyage en Australie qui fut le mien et celui de Zolimari [auquel tu dois tous les clichés qui suivront] ... Et ne compte pas sur moi pour te balancer de l'autochtone australien dont tu fantasmes qu'il soit beau à tomber à la renverse ... il n'en est rien. L'australien n'est pas franchement un canon, il te le laisse supposer parce qu'il fait énormément attention à son apparence [presqu'autant qu'un californien] et que donc, toi, tu t'imagines des choses ... mais y a vraiment pas de quoi. Heureusement que je suis allé, temporairement, remonter le niveau [moi je te le dis].

Australie 05

Tu te demandes à quoi ressemble le paysage du désert australien dans le centre rouge ? Bah voila, maintenant tu vois bien ... Plat, jonché d'herbes sèches, des arbres souvent résineux, une terre rouge qui fait passer la terre battue de Roland Garros pour un truc un peu cheap et des horizons à perte de vue ... Et le pire, c'est qu'au milieu de tout ça, pas un bruit [sauf celui des mouches qui te harcèlent ... mais heureusement, tu auras pris la précaution de mettre ton chapeau anti-mouche] ... juste le silence et cette fichue impression d'une présence impalpable, mystique ... les aborigènes ne communiquent pas avec les hommes blancs ... enfin pas directement j'ai trouvé.

Australie 04Le désert rouge ok mais s'il y a un truc à faire, c'est te jeter sur les pistes australiennes avec un 4x4 à toute bombe et fendre le paysage qui n'est coupé que par cette piste rouge qui te permet de passer. Cette sensation si particulière de liberté est absolument jouissive et les presque 4 heures de conduite difficile sur ce revêtement naturel et peu convivial sont finalement un pur bonheur. Bien sur, tu peux préférer l'autoroute plus civilisée mais avoue que cela perd de son charme de ne pas voir derrière toi le nuage de fumée rouge se formant par le passage de ton véhicule. Rouler vite n'est pas juste un caprice, il faut savoir que sur cette portion, les aborigènes demandent que tu ne t'arrêtes pas, tu es chez eux et tu ignores le plus souvent ce qui est sacré. Oui vraiment, quel bonheur !

Australie 03La Great Ocean Road, qui relie Melbourne à Adélaïde, est souvent l'occasion de débusquer au détour de points de vue des paysages assez surprenants et presque paradisiaques. Ainsi en est-il de celui-ci, une plage à la James Bond ... époustouflante quand on envisage qu'un bateau s'y est échoué au XIXème siècle, perdu dans dans une tempête. S'il n'y avait pas quelques touristes débiles qiu se prennent en photo, on aurait bien l'impression d'être au bout du monde ... ah mais en fait, c'est le cas ! Sache une chose : en face, c'est l'Antarctique et pourtant, il faisait bien chaud comme il faut et Zolimari a raison, les nuages habillent si bien le ciel ...

Australie 02Le symbole australien, c'est parfois le boomerange mais bien souvent le kangourou. Le nombre de personnes qui m'ont demandé de le leur en ramener un est étourdissant et je m'en serais voulu d'accepter de le faire si cela avait été possible tant cet animal pas repoussant mérite de vivre là où il est. Pour tout te dire, j'ai tenu un kangourou dans mes bras, j'en ai caressé, je leur ai donné à manger ... non, le kangourou n'est pas farouche et il ne boxe pas les gentils garçons comme moi. En revanche, il est vrai qu'il y en a beaucoup et partout. Celui-ci, nous l'avons surpris fendant le chemin où nous nous trouvions alors que nous cherchions totalement autre chose. le kangourou bondit et on ne soupçonne pas la force de sa queue qui est pratiquement une cinquième patte. Elle lui sert à se reposer en fait et à prendre appui pour l'impulsion. Ils vont vite et c'est précisément ça le souci parce que dans le sud de l'Australie, tu croises des carcasses de kangourous souvent sur le bord des routes à cause des chocs intervenus avec les automobiles. C'est à la tombée de la nuit qu'ils sortent, quand l'air est plus respirable ... d'ailleurs, les assurances ne garantissent pas les dommages résultant d'une collision avec un kangourou si tu conduisais une fois le soleil couché ...

Australie 01L'autre animal typiquement typique du continent australien, c'est le koala. Forcément, comme tous les touristes, j'ai voulu en tenir un dans mes bras et le sentir s'agriper à moi comme une grosse peluche anesthésiée. Alors bon, vue la taille des griffes de l'animal, je t'assure que tu en gardes une cicatrice pendant une bonne dizaine de jours [altérant dès lors ton bronzage impeccable]. Une fois que tu as pris contact de la sorte avec le koala, rien n'est plus amusant que d'essayer de les chercher partout ... C'est facile : tu cherche un eucalyptus et après, tu essayes de deviner si à la croisée de deux branches il n'y aurait pas une grosse boule poil qui dort. Oui, le koala dort environ 20h par jour et se cale tellement bien entre les branches que rien ne le fait bouger, sauf quand il veut manger un peu d'eucalyptus ou qu'un brin de toilette ne lui déplairait pas. La hauteur, c'est sa survie m'a dit un australien. Plus il est bas, plus il est vulnérable ... donc, quitte à t'en faire un torticolis, regarde bien en haut et sois patient : il bouge toujours, s'amusant certainement de ces drôles d'humains qui le prenne en photo parce qu'il les regarde [les pires étant les chinois qui hurlent jusqu'à l'hystérie en de pareilles circonstances].

Australie 06

 S'il est une carte postale à laquelle on s'attend fatalement s'agissant d'Australie, c'est bien celle de cette montagne rouge, plantée au milieu du désert rouge du centre du pays. Ayers Rock t'a-t-on dit ... oui, c'est le nom colonial de cette montagne, les aborigènes l'appellant Uluru [chaque "u" devant être prononcé "ou"]. Alors bon, nous en reparlerons et j'ai déjà eu l'occasion de t'en toucher deux mots au sujet du désert rouge mais la curiosité géologique n'est pas la plus désarmante. La mysticité du lieu est encore plus saisissante. Uluru a une histoire, Uluru est un temple naturel fondamental pour la culture aborigène et au delà d'un tas de pierre, c'est une matérialisation de l'ensemble de la culture et des croyances aborigènes qui s'offre à tes yeux. Tout n'est pas photographiable parce que les aborigènes tiennent à ce que certaines parties d'Uluru ne soient pas imprimées ou ramenées chez toi tout simplement parce que cela n'a pas de sens au regard de leurs croyances. Chaque cavité, chaque relief de cette montagne a une signification et ce livre monumental de pierre est impressionnant. Il te faudra plus de trois heures pour en faire le tour à pied ... il faut certainement plus pour se remettre d'avoir vu Uluru, d'avoir goûté à cette ambiance si spéciale ... Tu penses que c'est un piège à touristes ? A certains égards oui pour ce qu'il y a autour [et encore], mais franchement, cela vaut largement le détour et justifierait d'aller en Australie rien que pour ça.

To be continued