la premiere fois

- Tu vois, c'est comme la théorie du genre ...
- Oh m'en parle pas ... t'as reçu un SMS toi ?
- Oui mais ... [elle me regarde parce que je la regarde certainement, puis revient à son amie] on raconte n'importe quoi là dessus ! Que ce soit l'extrême droite ou l'extrême gauche, c'est ridicule.
- N'empêche que parfois ils racontent n'importe quoi à nos enfants ...
- Ah bah ça je suis bien d'accord [elle me fixe à nouveau puisque je n'arrive pas à décrocher de leur conversation] ... Dire à nos enfants qu'un garçon peut aller avec un autre garçon ...
- Oui quand même ...
- Je n'ai rien contre les homosexuels, j'en ai dans ma famille. Le mariage déjà, c'est absolument n'importe quoi.
- Horrible ... regarde ce qu'ils ont fait ... ils peuvent se marier !
- Qu'ils vivent ensemble bien sur, mais le mariage, ça ne veut rien dire ! Et maintenant, à l'école, ils viennent dire que c'est normal d'être avec un garçon si tu es garçon !! Et les valeurs ?
- Y a quand même un ordre naturel ... regarde les animaux ... on n'a jamais vu ça ! Et ce film sur les poissons, tu te rends compte les dégâts sur les enfants ? Il leur faut un cadre quand même ...

Je me suis approché, cela les a interrompues.
- Excusez-moi Mesdames mais ce que je viens d'entendre est proprement insupportable. Je vis aujourd'hui depuis sept ans avec un homme et je revendique le droit de me marier considérant que cela fait de moi un citoyen à part entière, comme vous. Je plains aussi vos enfants parce qu'à supposer qu'ils préfèrent quelqu'un de leur genre, ils se heurteront à des difficultés dispensables venant de vous qui tentez de leur imposer vos valeurs assez rétrogrades et inexactes.
- Comment vous permettez-vous ??
- Oui Madame, c'est inexact de considérer que le comportement homosexuel n'existe pas chez les animaux. En plus, nier la normalité du fait d'aimer un garçon quand on en est un, c'est légalement répréhensible. Moi, je me fiche de savoir que vous pensiez que c'est normal ou pas. La normalité ne veut rien dire. En revanche, laisser supposer que c'est anormal, c'est inacceptable et c'est parce que des gens comme vous existent qu'il faut en passer par là, par des lois ou une dé-dramatisation à l'école du fait qu'une fille peut en aimer une autre.
- Nous avons encore le droit de penser ce que l'on veut [s'exclame-t-elle dans tout le wagon] !!!
- Oh oui, pensez cela comme il y a cent ans certains des vôtres pensaient que les noirs étaient des sous-hommes. L'avantage aujourd'hui, c'est que les homos sont vos nouvelles têtes de turc ce qui allège le quotidien des noirs et des arabes auxquels vous trouvez finalement plus de vertus que ces invertis pervers que vous fantasmez et qui vous font horreur. Il y a donc du positif en tout ...
- Je ne vous permets pas Monsieur ...
- Ah oui, comme vous le dites, vous avez des homos dans votre famille ... un peu comme Le Pen qui n'est pas raciste puisque son personnel de maison est noir. On est rassurés ... En 2014, vous en êtes là, c'est triste mais je suis encore plus triste pour vos enfants que vous avez certainement fait défiler pour protéger cette notion de la famille qui ne vous sert qu'à asseoir vos visées étriquées. Oui les pauvres et Dieu merci, mes parents n'ont pas fait cela. Moi, je suis gay et je me fiche de savoir ce que cela vous inspire. En revanche, au même titre que je ne peux pas proférer des jugements comminatoires tendant à exprimer l'opinion selon laquelle on devrait vous retirer le droit de vote ou qu'il faudrait que vous restiez chez vous à lire de la poésie dans un boudoir, je vous interdis de dire que je suis anormal ou que ma condition va contre des valeurs naturelles.

J'ai remis mes oreillettes, j'ai ré-enclenché ma musique de tapette [curieusement, j'en étais à Empire of the Sun "Celebrate"] et j'ai regardé dehors ... je me fiche de ce qu'elles ont pu dire par la suite, j'ai entendu une ou deux personnes applaudir, j'ai le coeur qui a battu à 5400 à l'heure ... Je déteste faire état de mes préférences sexuelles publiquement mais ce matin là, j'en avais marre d'entendre des conneries sur la théorie du genre et l'entreprise de perversion de la jeunesse au motif qu'on explique que l'homosexualité n'est pas un problème. Ce qui tombait bien, c'est que je fêtais effectivement les sept années de ma rencontre avec Zolimari le soir même ...

Tto, navré d'en être encore là et désolé de n'avoir pas pu dire tout ce que j'avais sur le coeur