snail-water-frop_2289905k

Hier soir, mon WhatsApp sonne curieusement vers 22h30 ...
Diantre !!! Qui essayerait donc de nouer langue avec moi tandis que je suis concentré à exploser en vol mes concurrents sur des jeux de lettres tout en écoutant d'une oreille distraire Montebourg ??? On me balancerait des photos coquines ??? A une heure pareille ???

Hélas non ... Mon amie Michel Drucker [ancienne collègue de la World Company, devenue amie que je vois samedi soir d'ailleurs pour préparer mes vacances] m'envoie un petit message pour savoir si je suis dispo ... et comme je ne réponds pas, elle embraye.

Elle m'explique que quelqu'un que je connais bien [j'ai bossé avec lui pendant 2 ans au début à la Wolrd Company] est entrain de se faire virer [si ce n'est déjà fait] de chez les macaronis où il avait tenté de me faire rentrer à ses conditions ce que j'avais naturellement refusé considérant que si on me veut, c'est moi qui fixe les conditions et non le contraire. Bon ça ... ça m'a moyennement surpris connaissant le personnage mais j'avoue que bon voila ...

Et puis, Michel Drucker a continué en me disant qu'un ancien collègue de la World Company que j'avais croisé dans la division immobilier puis à l'informatique venait de mourir d'un cancer de l'estomac. Balayé en moins d'un an, il est enterré ce matin. Et là ... ça m'a fait bizarre.

Assis sur le bord de mon lit, je me suis surpris à me dire que ... c'était juste incroyable. Voila quelqu'un avec qui je n'avais pas spécialement d'atomes crochus, j'avais même dénoncé certaines pratiques qui étaient les siennes, nous avions conduit ensemble un chantier important pour la World Company en remettant au carré certaines activités immobilières, nous nous étions opposé lorsqu'il s'était piqué de faire des trucs discutables avec les systèmes d'information de ce Groupe ... mais j'avais gardé un souvenir incarné de cet homme, maigre, le regard un peu triste, pas très agé [autour de 50 ans], le costume gris bien taillé [toujours important pour moi] et les tampes grisonnantes. Balayé rapidement par ce cancer diagnostiqué il y a peu, oui ça m'a fait bizarre de me dire que je suis entré dans l'age où l'on commence à voir partir les gens. C'est curieux ... étrange et même pas forcément super comme sensation.

Curieux de me dire que je suis persuadé d'être dans une fleur de l'age me protégeant de cette avalanche pénible dont j'entends mes aînés dénoncer le difficile fracas ... Bah oui, je ne suis plus si tout jeune que cela au point donc que j'apprends que des gens avec qui j'ai travaillé partent comme ça. Ce qui est troublant, c'est que je conserve l'image de quelqu'un de vaillant et c'est forcément ce contraste qui me saisit, ce décalage qui m'habite.

La vie continue certes mais voila, le message nocturne d'hier soir m'a inspiré tout ça. Le seul mérite de la mort est de relativiser tout le reste ...

Tto, qui prend ça comme ça