91129851a366bb9990d7d0ad5808678eEntre autres baromètres de mon état physique au rang desquels je range l'agilité de mon dos et la profondeur de mes yeux, il en est un qui me suit depuis des années ... de nombreuses années. Il se trouve que depuis une quinzaine de jours, ce baromètre s'est rappelé à mon bon souvenir et de façon assez radicale.

Je suis un garçon qui saigne du nez.
Ce n'est pas que ce soit pénible ou encore que cela fasse mal. C'est juste désagréable parce que cela m'immobilise, me donne un sacré mal de crâne [pour qu'il y a dedans tu me diras ...] et qu'il arrive que cela puisse me tacher. Sauf qu'avec le temps, je gère, j'anticipe ...

Depuis que je suis adolescent, j'ai beaucoup saigné du nez. Une fois, je suis resté au dessus d'un lavabo pendant presque une heure, les cotons s'imbibant à une vitesse presque inquiétante et l'eau oxygénée n'y faisant rien. Mes parents m'ont toujours dit qu'il ne fallait pas paniquer, j'appartiens à une famille propice à ce genre de choses. Cependant, la crise adolescente passée, j'ai constaté que cela me quittait sans vraiment me quitter, cet écoulement nasal spectaculaire revenant parfois à la faveur de périodes de stress ou de grande fatigue. Les partiels à la fac étaient redoutables pour cela compte tenu de la cadence de travail que je m'assignais [j'ingurgitais tout un semestre en une dizaine de jours, en dormant 3 à 4 heures par nuit et en me nourrissant principalement de gâteaux Prince] ... Donc régulièrement, ça coinçait !

Et puis, par la suite, à la suite d'orgies et autres folies de mon corps, il arriva que certains soirs, je rentre chez moi dans un état d'épuisement tel que je savais que ça allait me tomber dessus. Avec le temps, j'ai appris à reconnaître à la façon dont je renifle quand il s'agit de sang ou pas ...

Il y a quelques jours, j'étais sous ma douche ... la tête sous l'eau quand j'ai vu sur mon doigt quelque chose de pas très normal. Ouvrant davantage les yeux, je me suis aperçu que le fond de ma baignoire n'était plus tout à fait blanc mais teinté compte tenu du déferlement d'eau. Essayant de trouver la cause de tout ça, j'ai rapidement compris que oui, je saignais du nez et pas qu'un peu. Sous la douche, cela ne m'était pas arrivé souvent mais là, ce matin là, ça n'a pas fait semblant et j'ai bien passé vingt bonnes minutes à juguler la chose, me pinçant la narine un peu dans tous les sens pour parvenir à faire ce que l'on m'a toujours expliqué : congestionner pour éviter l'écoulement. Un médecin m'avait dit qu'il fallait que je colle mon index levé contre la paroi nasale afin de boucher le trou pendant quelques minutes et après, la coagulation aidant, ça devait permettre de pallier l'affaire. Oui mais voila ... j'ai aussi un petit souci de coagulation du sang, j'ai une maladie rare à ce niveau là qui n'est pas bien invalidante mais dont il parait qu'il faut la prendre en compte pour quelques traitements particuliers. C'est aussi ce qui explique, selon mon médecin, que cela m'arrive encore.

Passé cet épisode peu sympathique et qui m'a crevé pour la journée avant de sortir de ma douche [c'est dire si elle allait être longue et pénible], j'ai re-saigné le lendemain, le jour d'après sur mon canapé devant un Zolimari un peu flippé ... le dimanche, ça m'a un peu calé et je suis resté inerte pendant une bonne heure avant de me remettre. Faut dire qu'à force, j'en perds des litres !
Une nuit, alors que j'étais super enrhumé, ça a du être folklo parce que le lendemain matin, j'ai retrouvé un kleenex présentant des traces d'un indubitable saignement. Et lundi dernier, je me suis levé comme tous les matins et en croisant mon Zolimari nu comme un vers, il m'a indiqué que j'avais le nez tout rouge et que ça commençait à couler ... Bah voila ...

Sauf que maintenant, on gère vachement mieux : il m'a acheté une pommade qui aide à cicatriser ... sauf qu'elle est dégueulasse, elle sent mauvais et que [comme je vis avec un garçon, je n'ai pas de coton pour tout ce qui est démaquillage et autres activités féminines] je suis obligé de le mettre avec des bouts de kleenex dont je suis devenu expert quant à les couper et les torsader idéalement pour rentrer dans le nez. Le fait est que je suis peinard pendant quelques jours à chaque fois ! Sauf qu'en ce moment ... l'air est froid, je suis fatigué ... deux causes majeures et assez déterminantes chez moi.

Oui parce qu'un jour, on m'a quand même dit un truc extraordinaire à ce propos. Une dinde [qui se piquait d'avoir réponse à tout et une bonne opinion sur tot] m'avait entretenu de ce problème [dont j'ignore encore comment il lui était revenu aux oreilles] et elle m'avait expliqué que le saignement de nez trouve sa cause dans quelque chose qu'on ne soupçonne pas ! Selon elle, quand il y a perte de sang, il y a perte de joie dans la plupart des cas [ça doit être pour ça que les gonzesses sont super chiantes tous les mois pendant une semaine]. Et comme la perte survient au niveau du nez, il y aurait tout lieu de se demander si l'on est en train de vivre ou si l'on a vécu quelque chose qui a bloqué notre joie de vivre [le nez devant, fort logiquement, être le passage tout trouvé qui permet d'apprécier le souffle de vie] ! Chez les adeptes des explications psychosomatiques, le nez, c'est ça ...  Cela pourrait donc être une perte, une situation malheureuse, une frustration ou encore le rappel de quelque chose qui nous créé du chagrin ou de l'inquiétude. Tout à fait tout à fait ...

Avoue qu'on ne te l'avait jamais faite celle-là ... J'te jure, y a de ces gens bizarres autour de moi des fois. Moi aussi, cela m'a un peu surpris mais connaissant la fille barrée que c'était, j'ai pris ça pour ce que c'était : dérisoire. Mais un jour, il faudra que je t'explique ce qu'elle m'avait raconté à propos de plein d'autres trucs comme les éternuements, un zona ou que sais-je encore. J'adore ces charlatans comme les voyants avec lesquels j'adore m'amuser [et qui, généralment, le prennent très mal] ...

Tto, qui t'a pratiquement dit plein de choses sur sa petite santé là quand même