cu(lt) MATOO

Souvent, on ne sait plus comment on faisait « avant ». Avant sans les mobiles, avant sans internet, et les choses s’accélèrent alors « qu’on » passe sa vie sur les réseaux sociaux, on se demande comment on faisait avant sans Facebook, sans Youtube… Ce qui est étonnant aussi c’est que l’on a utilisé des outils qui paraissent aujourd’hui désuets et obsolètes, ou même qui ont traversé nos habitudes de manière si rapide qu’on les a proprement oublié et effacé de notre mémoire. Au début de mon usage du web (1996), j’imprimais mes emails car je craignais qu’ils s’effacent (ne pouvant faire confiance en ces entreprises du web dont on ne savait pas si ça durerait vraiment, en l’occurrence « Yahoo! Mail » Arf), et je voulais en garder une trace comme les archives de ma correspondance papier.

J’ai réalisé récemment que Youtube datait de février 2005, et qu’avant il n’y avait pas vraiment d’endroit où les vidéos étaient autant centralisées et partagées. Avant, on se les envoyait surtout par email avec des formats et des fichiers qui permettaient un envoi le plus léger possible, et d’une qualité inversement proportionnelle. A l’époque, je gardais aussi les quelques vidéos qui m’avaient bien fait rigoler, et mine de rien avec les années qui passent, ça commence à bien dater. Je suis récemment retombé sur ces archives au détour d’un vide-grenier digital (fouille réglementaire d’un disque dur externe avec tout et n’importe quoi), et bien des souvenirs ont resurgi au visionnage de ces antiquités pixellisées.

Plutôt que de vous faire un :cu(lt) sur les tendances du moment, je me suis dit que j’allais faire l’archéologue pour vous montrer ou vous rappeler ce qu’on regardait il y a plus de dix ans. Je me suis fié aux dates de modification des vidéos qui sont relativement bien conservées même quand on fait subir des kyrielles de copier-coller aux fichiers, et ça fait remonter mes plus anciennes vidéos « virales » à 2001 (il y a 12 ans donc) !! Beaucoup de publicités avant l’émergence de vidéos plus personnelles, et quelques mêmes célèbres !!

C’est marrant sur 2001, j’ai trois pubs. Deux françaises qui avaient bien défrayé la chronique, avec le fameux Dédé à gratter de la Française des Jeux, et l’adorable gamin qui se plaint de son poisson rouge qui a bouffé tous les chocosuisses.

 

Il y aussi cette publicité de l’époque de la bulle internet pour le portail Yeyeye.com. C’était un portail espagnol comme nous en avons aussi eu à l’époque, et c’était le début des pubs virales en drive-to-web. On avait donc le début de la pub à la télévision, et la chute (plutôt marrante et irrévérencieuse) uniquement disponible sur le fameux portail internet.

En plus des publicités, on a commencé aussi à voir quelques extraits d’émission, souvent des trucs drôles de Canal+ d’ailleurs, comme là avec les hilarants « messages à caractères informatifs ». J’ai reçu ça en 2002.

Et puis classique de chez classique mais qui fait toujours rire, il y avait aussi les gens qui tombent et se font (sans doute très très très) mal, des trucs issus des VideoGag d’ici et d’ailleurs j’imagine. Là c’est en 2003. 2003 et 2004 étant les années de l’explosion de ces échanges de vidéos par email.


On trouvait et échangeait aussi des publicités qu’on ne pouvait pas voir ailleurs, car soit censurées, soit des tests créa non aboutis, ou même comme là des propositions d’agence. Et la meilleure publicité jamais diffusée pour arrêter de fumer est ineffablement celle-ci :

Mais bon le méga-hit de 2003, et qui a tourné et tourné, et tourne encore, c’est certainement ce Mannah-Mannah hérité du Muppets Show, et dont je me suis tant fait l’écho sur mon propre blog.

Les pubs étrangères aussi sont souvent très marrantes et décalées par rapport à nos propres réclames. Celle-ci par exemple totalement infanphobe. Huhuhu.

On parlait d’extraits d’émissions, et en 2003 c’était aussi l’occasion de se refiler des passages des pires prestations d’ « A la Recherche de la Nouvelle Star » (oui ça s’appelait comme ça y’a dix ans). Et celui-ci c’est COLLECTOR !

Et dans le genre publicité étrangère qu’on aurait sans doute pas diffusé en France, en voilà encore une pour un site web qui se voulait virale ! Même dix ans après, ça reste très très « bon ». Arf arf.

Et ces deux pubs coréennes pour des chewing-gum m’ont fait rigoler à un point à l’époque…

 

Et enfin, en septembre 2003 me concernant, le premier même internet qui fut donc pour moi transmis par email fut le « Star Wars Kid ». C’est un ado de 15 ans qui se filme en train de faire les gestes d’un chevalier Jedi en plein combat. La version de base est déjà hilarante, mais les multiples remix avec des effets spéciaux (à la Matrix, à la Mortal Kombat etc.) l’ont rendu encore plus célèbre. Le gamin n’ayant pas non plus un physique de jeune premier, il a apparemment très mal vécu cette célébrité (mais il va aujourd’hui très bien !).

Voilà sans doute, la publicité (pour une chaîne de télévision espagnole d’humour) qui m’a le plus fait rire à l’époque. C’est sans parole, très surprenant, et vraiment poilant.

Mais 2003 c’est aussi la StarAc avec Jean-Claude Van Damme qui vient y donner une Master Class (au moins). Et là ça a défrayé la chronique avec raison, on y voit un JCVD très en forme qui philosophe avec sa sagesse et son bon sens légendaires.

Mais comment parler de vidéo virale sans parler de chats ? Eh bien dans mes archives, ce n’est qu’en octobre 2003 qu’ils débarquent avec ce magnifique florilège qui a ravi les plus retors.

Toutes les pubs pour des sites web représentent des sociétés qui n’existent plus, mais ce n’est pas le cas de celle-ci. Et c’est une telle bonne pub pour les supermarchés en ligne que je m’étonne que son genre n’ait pas produit plus d’émules. C’est terrible et génial à la fois. Hé hé hé.

On passe en 2004 avec cette courte vidéo en temps réel d’un truc anodin mais qui je me souviens faisait bien halluciner les gens. Une gamine qui empile et dépile des gobelets… très très rapidement. Oui oui oui.

Il y a aussi des vidéos que vous revoyez régulièrement, comme celle technique japonaise de pliage de ticheurtes qui se retransmet tous les deux trois ans depuis cette époque.

Et forcément on s’échangeait en 2004 ces vidéos de boites email professionnelles en boites email professionnelles, et quand une vidéo évoquait « le » patron, alors ça s’échangeait d’autant plus. Et là c’est fait de manière particulièrement drôle et inattendue.

Après la furie des chats sur internet, il n’a pas fallu attendre longtemps pour que les anti-chats prennent le pas. Et voilà une publicité de 2004 qui montrait la sœur jumelle maléfique de la voiture Ka qui n’aime pas les chats… Je me demande si c’est passé à la télé ici, je ne pense pas.

Un autre genre qui a percé depuis, ce sont des vidéos personnelles de soirée ou de soi-même et qui ont fuité d’une manière ou d’une autre (à la Star Wars Kid, mais plus anecdotiques). La première étant un mec complètement bourré qui boit sa bière, vomit dedans, et reboit le tout… Aheum… Oui oui. Et le second est un même assez connu d’un gars qui chante en ayant l’air bien perché et qui finit même par se casser un disque sur la tête…

 

Une autre performance qui avait pas mal tourné, c’est ce jeune qui fait un concours de « dance robot » et qui est juste BLUFFANT. Ça date d’ailleurs de 2001 même si je ne l’ai eu entre les mains que trois ans plus tard (depuis les mêmes ont appris à se répandre un peu plus rapidement).

On ne s’en souvient pas forcément, mais Jean Dujardin avec les premiers sketchs de « Brice de Nice »avaient eu un certain succès sur la toile et dans ces vidéos transmises par email. J’avais bien ri aussi à l’époque (malgré le côté totalement débile), huhuhu.

Dès la fin 2004 et 2005, c’était fini parce qu’on trouvait déjà des sites web proposant des vidéos en ligne grâce à ce format magique, le FLV, qui permettait de diffuser ces vidéos « progressivement » (vous lanciez la vidéo, alliez boire un café, et vous pouviez la lire de A à Z sans coupure, ou pas) dans des petits lecteurs en Flash. C’est aussi cela qui a assuré à Macromedia/Adobe le grand succès dans ces fastes années d’explosion du web et ses contenus multimédias.

La dernière vidéo de mes archives est une publicité qui me fait toujours autant rire. Début 2005 et la lingette « Waouh » qui retient toutes les graisses.  MOuahahaha.

Voilà, j’ai terminé mon partage de cette période où les vidéos étaient aussi pourries que nos connexions web pouvaient se le permettre, mais qui ne nous empêchaient pas de déjà bien nous marrer. Il y a plus de dix ans. Moi aussi je faisais des vidéos à l’époque, et notamment avec mon mobile je prenais des petites vidéos (format 3gp à la con) que j’assemblais pour m’amuser. J’ai notamment retrouvé ce truc de 2005 avec mes collègues qui faisaient une « démonstration » de Kung-Fu dans le bureau (je trouvais que la bande-son collait bien arf arf). Quand on voit qu’aujourd’hui je pourrais filmer et diffuser la même chose en HD en quelques minutes… Mais là ça gardera à jamais ce charme désuet et pixellisé à mort.

Matoo, l'invité mystère de décembre 2012